La place de l’ aîné dans la fratrie, dur dur ?

La place de l’ aîné dans la fratrie, dur dur ?

Vous êtes l’aîné(e) d’une fratrie et avez quelque peu souffert de cette place, maintenant que vous avez des enfants, vous en imaginez plus facilement les raisons…

Du point de vue de l’enfant ainé

Aîné, vous êtes :

  • Le premier, l’enfant parfait

Vos parents ont les idées bien claires sur les principes d’éducation qu’ils veulent vous inculquer. Ils fondent beaucoup d’espoirs en vous… se projettent peut-être même un peu sur vous… Vous êtes bombardé de photos, on parle sans cesse de vos progrès, vous devez conter des poésies et jouer d’un instrument, bref vous êtes un petit singe savant qui doit cocher les cases !

  • Soyons réalistes, vous en essuyez quelques peu les plâtres

Vos parents sont plus exigeants avec vous car ils n’ont pas encore assez mis en pratique leur fonction de parents et ne savent pas encore quelles seront les conséquences de leur éducation sur vous…

Et oui, les parents apprennent leur métier sur le tas…et peut-être à vos dépens car vous êtes le premier !

  • Celui qui voit sa famille grandir, grandir

Bonne nouvelle, des nouveaux compagnons de jeux et de bêtises pointent le bout de leur nez, mais il faut aussi partager, laisser de la place, et autoriser papa et maman à aimer d’autres enfants. Jalousie, comparaison, mis à l’écart… dur dur d’être un ainé.

  • Vos petits frères et sœurs arrivent et là, vous constatez avec effroi qu’ils n’ont pas droit au même traitement

Exemple : « ce n’est pas juste, je n’ai pas eu le droit de porter de jean même au lycée et mon petit frère, le quatrième et dernier de la fratrie, a eu droit de porter un jean au collège ! Pas de maquillage non plus, quelle vulgarité alors que cela fait partie du quotidien de ma soeur ! …
Nous, les aînés, avons eu droit de subir quelques moqueries dont les derniers ont tiré profit ! et je ne parle même pas des longues jupes plissées en flanelle gris pour les filles (qui grattaient en plus !), des cols Claudine et des robes à smocks… »

  • RESPONSABLE : vos parents vous disent de montrer l’exemple à vos frères et soeurs

Mine de rien, vous prenez ce rôle à cœur et vous vous attachez parfois à prendre le relais de vos parents vis-à-vis de vos frères et sœurs ! Vous devez donner le ton, montrer l’exemple, demander pardon,  mais aussi soulager les parents quand les moments de rush se font sentir. Garder la fratrie le soir pour éviter un babysitter, donner à manger au dernier pour aider maman, avoir le rôle de pacificateur dans les disputes des petits ..

Et du point de vue des parents ?

A mon sens, un WARNING des parents s’impose ! : bien observer que l’aîné reste dans son rôle d’enfant tout de même…que cette responsabilité ne devienne pas un fardeau qui l’empêche de s’épanouir !Chaque enfant est différent, il me semble important de respecter l’individualité de chacun…

Du point de vue des aînés, ils vous diront que les parents ont été plus laxistes avec les suivants qu’avec eux…
Du point de vue des parents, ils diront peut-être pour les suivants : « on a fait comme on a pu ! » ou alors : «  nous avons insisté sur les principes qui nous tenaient le plus à cœur » (après tout, on peut faire l’impasse sur un jean au collège ! relativisons …)

Lorsqu’on est parent, on se rend compte qu’il inévitable de réagir différemment à l’arrivée du 2ème enfant et des suivants car nous sommes déjà parents d’un enfant ou 2 et ainsi de suite… Les enfants nous font aussi évoluer, nous font relativiser et il y a tellement de choses à mener de front que nous sommes obligés de choisir nos combats… Le tout est d’en avoir conscience.

En somme, s’il n’est pas aisé de définir quel est le rang le plus compliqué d’une fratrie, il est avéré qu’il est bel et bien difficile voire parfois pesant d’occuper cette place d’aîné. Nous pouvons même en arriver à jalouser nos petits frères et sœurs, à leur en vouloir ou en vouloir à nos parents…

Ce qui semblerait judicieux serait que nous, parents, essayons d’observer notre aîné de manière un peu plus attentionnée pour savoir si sa place d’aîné le fait souffrir, faire en sorte qu’il y ait le moins de disparités possibles entre l’éducation donnée à l’aîné et celle transmises aux suivants…

 

Marion-Laure M.

© photo Annaclick pour Maman Vogue

 

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue