Accouchement : Comment éviter une épisiotomie ?

Accouchement : Comment éviter une épisiotomie ?
L’épisiotomie est une intervention que les futures mamans redoutent beaucoup, et pour cause, 60% des femmes en font l’expérience lors de l’accouchement. L’épisiotomie, est une incision chirurgicale de la vulve à un endroit facile à réparer, faite pour éviter une déchirure spontanée.
Mais le processus de cicatrisation est souvent long et douloureux pendant des semaines voire des mois après la naissance de bébé.
Les mamans ayant vécu un vrai traumatisme post épisiotomie nous confient la nécessité de parler de ce sujet avant l’accouchement avec l’équipe médicale mais aussi de prendre des moyens concrets pour l’éviter. 
Alors, peut-on éviter une épisiotomie ? Et comment ? 

Exercer le plancher pelvien pour éviter l’épisiotomie

La préparation à l’accouchement est essentielle pour éviter une épisiotomie. A partir de la 32ème semaine de gestation, un massage du périnée et des exercices pour préparer et exercer les muscles du plancher pelvien sont les solutions les plus utiles pour réduire le risque d’épisiotomie.

Comment muscler le périnée avant l’accouchement pour éviter l’épisiotomie ?

Le plancher pelvien peut s’exercer de plusieurs façons:

– Le massage du périnée.

Effectuez avec les doigts (les 2 pouces, ou l’index et le pouce) des exercices de pression, tout en utilisant une huile végétale naturelle (amande douce, rose musquée, bio, lubrifiant aqueux…) dans votre vagin (vers le bas, c’est à dire vers le rectum).
Ce massage, très doux, peut aider à détendre la zone si vous le faîtes régulièrement. Vous pouvez bien sur vous aider d’un miroir. Attention: le massage du périnée ne doit pas être fait en cas d’infections vaginales, de placenta prævia, d’une programmation de césarienne, ou de menace de fausse-couche.

– L’utilisation d‘exerciseurs pelvien ou de petits « ballons gonflables »

Par exemple, EPI-NO est un accessoire qui va vous permettre d’éviter un maximum l’épisiotomie ou les déchirures en suivant une préparation assidue durant la grossesse à partir du 7ème mois. Il s’agit d’un accessoire d’exercice pour la musculation du plancher pelvien, utilisé d’abord par un praticien pour comprendre son fonctionnement mais que vous pourrez pratiquer à la maison, en toute autonomie.
Vous pourrez aussi l’utiliser après l’accouchement pour retrouver une tonicité musculaire, un excellent complément à la rééducation du périnée

– Les exercices de Kegel pour muscler le périnée

  1. Serrer et relâcher votre périnée pendant 30 fois d’affilé.
  2. Serrez et maintenez la contraction.
  3. Gardez le muscle du périnée contracté pendant 10 secondes et ensuite reposez-le pendant 10 secondes. Répétez au moins une dizaine voire une vingtaine de fois.
  4. Asseyez-vous avec les genoux pliés et la plante des pieds posée à plat sur le sol. Placez une serviette entre vos genoux et serrez. Cela permettra d’activer à la fois les muscles pelviens et ceux de la cuisse intérieure. Répétez 20 fois.
  5. Allongez les jambes, et en utilisant vos abdominaux, soulevez légèrement le bassin et soulevez alternativement la fesse droite et la gauche, en vous déplaçant d’abord vers l’avant puis vers l’arrière. A répéter 30 fois.
  6. Pour terminer, accroupissez-vous et écartez les jambes autant que possible. Gardez la plante de vos pieds au sol, bien à plat. Placez vos coudes près de vos genoux et joignez vos mains. Contractez et décontractez le périnée, inhalez et exhalez. Effectuez ces mouvements tranquillement, entre 15 et 20 fois (cet exercice sera très utile pour l’accouchement).

Lire aussi :

Quel cours de préparation à la naissance choisir ?

Je veux accoucher par voie basse !

Comment reprendre confiance en soi après l’accouchement ?

© pinterest

Nos sages femmes

Les sages-femmes des quatre coins de France vous conseillent tout au long de la grossesse

Apolline Foyer
Louise Fontan
Pascaline Chazerans
Diane du Mesnil
Marion Vallet
Anne-Laure Zimmerli (spécialité Méthode Billings)

Les commentaires sont fermés.