5 astuces pour ne pas déprimer en post partum

5 astuces pour ne pas déprimer en post partum

Après l’accouchement de mon 4ème enfant, je suis sortie de la maternité un mercredi. Le lendemain matin j’étais déjà à l’école pour déposer mes deux ainés et à la crèche 15 minutes plus tard pour y déposer mon 3ème ! J’y ai croisé plusieurs copines qui me disait : « Mais comment fais-tu ? Tu es toute pimpante ? Tu es en pleine forme, quel est ton remède ? »

Alors non, je n’ai pas de remède ou de potion magique pour être bien après mes accouchements. Ce jour-là, le lendemain de mon retour à la maison, je n’avais juste pas le choix … Un mari parti tôt le matin, 4 enfants à gérer ! Je ne me suis pas posé de questions et puis j’ai fait comme avant, avec « juste » un nourrisson en plus avec moi !  Le top départ était lancé pour cette nouvelle aventure à 6.

Mais, il est vrai que je mets tout en œuvre pour essayer de ne pas déprimer en post partum. Voici mes petites astuces que je voulais vous partager :

Je prends soin de moi 

Qu’il est déprimant de rester en pyj toute la journée ou en vêtement « looze », du genre jogging ou legging, tee-shirt lâche et pull large. Ne trouvez-vous pas ? Moi, perso, lorsque je suis habillée dans ce genre de vêtements c’est que mon moral est très bas. Alors pour ne pas tomber dans ce cercle vicieux … je m’habille. Je mets des vêtements que j’aime bien, dans lesquels je me sens bien. Une jolie robe un peu large pour cacher le bidon encore bien présent, et hop le tour est joué !

Et puis habillage dit maquillage ! Alors je prends aussi quelques minutes pour me maquiller. Un peu de blush, un coup de mascara, un petit rouge à lèvre discret.

Et pour plus de féminité, une paire de boucles d’oreilles ou un joli collier et le tour est joué !

Se sentir féminine, même en ayant accouché, pour moi c’est indispensable.

Je me repose pour ne pas déprimer en post partum 

Il est difficile de se poser et de ne rien faire alors que ma maison est sans-dessus-dessous ! Mais pourtant le sommeil est la clé de la réussite pour ne pas tomber dans un état dépressif. Alors oui, j’ai l’impression de perdre du temps. Mais quand mon bébé dort bien et que je sens ma fatigue m’envahir, je me couche et je dors 20 minutes et parfois plus. Quel bien fou cela me procure. Et hop, je suis remotivée pour continuer ma journée.

Je prends du temps pour moi

C’est une nécessité pour moi de prendre du temps rien que pour moi. C’est même VITAL, afin que je puisse être à fond avec ma famille le reste du temps. Les premiers mois, lorsque mon bébé est encore petit, je m’octroie des moments rien que pour moi tout en restant à la maison. Je lis un bon bouquin au calme, ou je couds une petite bricole, je termine un tricot ou je me fais un masque, je me fais les ongles ou je prends un bain. Généralement, je fais cela le week-end, quand je sais que mon mari peut superviser tous les enfants et que je peux avoir 30 minutes voir 1 heure rien que pour moi, sans un enfant qui réclame mon attention toutes les deux minutes.

Je me fais aider

J’ai la chance de pouvoir me faire aider par mes parents et mes beaux-parents régulièrement car ils habitent à moins de 30 minutes de chez nous. Et je suis d’accord que nous avons un bol immense d’avoir nos familles non loin. Il y a 1000 façons de se faire aider même si nos familles n’habitent pas dans la même région que nous. N’hésitez pas à prendre une femme de ménage, une repasseuse, une baby-sitter à l’heure des bains et du dîner des plus grands. Les amies sont précieuses aussi. Elles m’ont fait généreusement des conduites d’écoles.

Une autre petite idée que j’ai mis en œuvre pour une amie qui a accouché il n’y a pas longtemps : je lui ai fait une semaine de plats familiaux. La livraison était faite le jour de son retour chez elle. Le pied de se laisser faire et de ne pas cuisiner pendant quelques jours au retour de la maternité. Bref, avoir de l’aide, c’est sacré !

Je prépare en amont : anticiper pour ne pas déprimer en post partum 

Ma réputation me colle à la peau ! Je suis organisée et j’aime l’être. Ça m’aide à tenir le cap depuis la naissance. Je prépare beaucoup en amont. Deux choses qui me tiennent particulièrement à cœur. Les voilà :

J’ai fait énormément de cuisine avant la naissance de mon bébé. J’ai tout congelé. Notre bébé a bientôt 4 mois. Cela fait donc 4 mois que je sors mes petits plats tout fait chaque soir, sans me prendre le chou pour savoir quel dîner faire ! Que du bonheur.

Et pour ne pas être à la bourre le matin, je prépare aussi en amont mes affaires pour le lendemain. En me levant je peux prendre ma douche et sauter dans mes vêtements sans me prendre la tête sur le choix de ma tenue.

Malgré ces quelques astuces que je mets en œuvre, il y a bien sûr des moments plus difficiles où je me sens fatiguée et pas dans mes baskets. Il y a des pleurs, beaucoup de pleurs. Je laisse couler mes larmes, parce que je sais que cela me fait du bien. Et une fois séchées, je repars avec le cœur léger et l’esprit clair !

Et vous des astuces pour éviter la dépression post-partum ? Partagez-nous vos Tips !

 

Florence COURCIER – @laplumedeflo

Photo : Virginie Hammon pour Maman Vogue

Florence Courcier

Addicte au rangement et spécialiste de l’organisation. Diplômée en communication /événementiel, elle a monté sa petite entreprise de prêt-à-porter pour enfants, pour enfin devenir assistante de son mari. Mère de 3 enfants (bientôt 4), Florence aime se détendre en buvant (du café), en cousant, en tricotant et en écrivant.

Ses sujets de prédilection ? L'éducation et l’organisation.