Rentrer de la maternité avec un bébé prématuré

Rentrer de la maternité avec un bébé prématuré

Certains bébés pointent le bout de leur nez un peu trop tôt et naissent prématurés c’est-à-dire avant 37 semaines d’aménorrhée. Ils passent alors par le service de néonatologie où ils sont chouchoutés par toute une équipe de soignants pour lui permettre de trouver suffisamment de forces en attendant de pouvoir découvrir sa famille et sa maison.

C’est une véritable épreuve pour l’entourage et particulièrement la maman séparée trop tôt de son tout-petit. Chaque jour apporte son lot d’inquiétudes concernant son état de santé mais aussi des moments d’espoir et cette question qui revient sans cesse « Quand mon bébé pourra-t-il rentrer à la maison » ?

Et puis un beau jour on vous annonce que c’est le jour J et que votre bébé va enfin pouvoir quitter le service de néonatologie. C’est à la fois une joie immense et un sentiment d’inquiétude qui vous envahissent. Vais-je être à la hauteur ? Comment ne pas craquer nerveusement ? Comment l’accueillir dans les meilleures conditions ?

Mettez en place votre réseau de soignants

Rassurez-vous, vous n’allez pas être toute seule. Le service de néonatologie vous proposera sûrement des rendez-vous de contrôle pour vérifier que tout se passe bien. N’hésitez pas à prendre le numéro de téléphone pour pouvoir appeler et poser vos questions : vous en aurez probablement ! Contactez aussi votre PMI qui vous enverra un médecin ou une puéricultrice pour contrôler que tout va bien. Prévenez également votre pharmacien pour qu’il ait toujours du lait en stock. Renseignez-vous pour obtenir les coordonnées d’un médecin, d’une sage-femme ou d’un kiné qui consultent à domicile : cela vous évitera de transporter votre bébé à droite et à gauche.

Pas de scrupules : faites-vous aider !

Vous avez beau être une mère parfaite, il va falloir accepter de se faire aider. Une démarche pas toujours évidente avec la crainte de déranger qui peut bloquer certaines. Pourtant il faut oser ! Soyons clair : à moins d’avoir un cœur de pierre, personne ne refuse de donner un petit coup de main à une maman dont le bébé est encore fragile, c’est même en général le contraire ! Une amie vous propose de vous prendre vos plus grands pour le déjeuner ? Acceptez ! Votre voisine va faire ses courses et vous demande si vous avez besoin de quelque chose ? Sautez sur l’occasion ! Votre belle-mère a très envie d’étendre le linge, de le plier et de le repasser ? N’hésitez pas et tant pis si elle tombe sur vos petites culottes post grossesse si peu glamour ! Toute l’aide qui vous est proposée doit être acceptée avec simplicité. Vous aurez sûrement l’occasion de faire « un retour d’ascenseur » et pourrez même offrir un petit cadeau ou écrire une gentille carte de remerciements tout simplement.

Si vos moyens vous le permettent, faites appel à une femme de ménage. Même si elle ne vient qu’une heure par semaine, elle vous passera le « petit coup de propre » que vous n’auriez pas le temps de faire vous-même. Si vous avez d’autres enfants et des conduites à faire, pourquoi ne pas vous offrir les services d’une baby-sitter juste pour le plaisir de les emmener à l’école et laisser votre bout-chou dormir au chaud chez vous ? C’est un luxe certes, mais tellement confortable pour tout le monde ! Bon à savoir : une assistante sociale peut vous passer une petite visite et vous dire si vous pouvez bénéficier d’une aide à domicile.

premature baby - maman vogue

Anticipez l’intendance

Avec votre bébé qui ne fait pas ses nuits vous risquez d’avoir des petits moments de panique surtout pour la gestion des repas lorsqu’il est 19 h, que rien n’est prêt et que tout le monde crie famine. C’est dans ce genre de situation que votre congélateur est votre meilleur ami : vite vite un plat tout prêt à réchauffer ! Gardez aussi précieusement la carte de fidélité de votre livreur de pizzas ou de sushis préféré. N’oubliez pas non plus de blinder vos placards : hormis les pâtes et le riz, achetez soupes en briques et légumes en conserves… si si on en trouve de bonnes dans le commerce ! Si vous ne savez pas quoi demander comme cadeau de naissance suggérez l’achat d’un robot de cuisine-qui-fait-tout (sauf mettre la table, dommage). N’oubliez pas que la plupart des magasins livrent les courses : pas d’attente à la caisse ni de chargement/ déchargement, quel gain de temps !

Conseils de pédiatre

Pédiatre néonatalogiste, le Dr Jean-François Magny donne divers conseils sur le site SOS préma* une Association d’aide aux parents d’enfants prématurés et nouveau-nés hospitalisés.

« Les anciens prématurés sont plus à risque de développer un asthme ultérieur (surtout s’ils ont eu une assistance respiratoire durant la période néonatale). Leurs bronches sont plus sensibles aux agressions extérieures, il est important de les protéger ». C’est pourquoi sa chambre ne doit pas être surchauffée mais être au contraire, régulièrement aérée. Il faut éviter de mettre trop de peluches dans son lit et lui choisir une literie de bonne qualité (matelas ferme, pas de couettes, couvertures et oreillers). Dernière précaution : coucher votre enfant sur le dos.

Concernant les sorties et le contact avec le monde extérieur, il ne s’agit pas de mettre votre bébé « sous cloche » néanmoins des précautions s’imposent au cours des premières semaines.

  • Ainsi on évite de sortir bébé lorsqu’il fait très froid ou au contraire très chaud, lorsqu’il pleut, lorsqu’il neige ou vente très fort…
  • On évite aussi les lieux publics très fréquentés (métro aux heures de pointe, magasins le samedi…) où les virus se propagent plus facilement.
  • On limite enfin les visites et le contact avec des personnes malades ou simplement enrhumées. Si vous devez reprendre votre travail, il est préférable d’éviter la crèche collective en raison des risques de contaminations multiples (rhinopharyngite, bronchite, gastroentérite…).

* Permanence téléphonique : 0811 886 888 (du lundi au vendredi 10h-12h et 14h-16h)

Lire aussi Les mamans d’enfants prématurés

© photo Annaclick

Perrine de Robien

Rédactrice web, maman de 4 enfants et épouse d'un mari kaki !

Après avoir été professeur des écoles, elle a repris des études de journalisme pour pouvoir faire ce qu'elle aime par dessus tout : écrire et si possible vous faire sourire.

Ses sujets de prédilection ? L'éducation et l'organisation.