Maman solo, comment garder la pêche en l’absence de relais ?

Maman solo, comment garder la pêche en l’absence de relais ?

A toi la maman solo qui enchaînes les repas, les bains et les couchers,

A toi qui pars en vacances toute seule avec ta tribu,

A toi dont le mari est parti pour un bon bout de temps,

A toi qui as l’impression d’avancer dans un tunnel sans fin,

Ne dépéris pas !

 

Voici 5 commandements pour avoir la pêche même en l’absence de relais !

(testés et approuvés par une femme de militaire qui a l’habitude de gérer seule)

 

N°1 : Tu définiras à l’avance des moments pour toi

Pour garder la tête hors de l’eau et ne pas avoir l’impression de faire que ça, il est important d’organiser ta journée ou ta semaine en institutionnalisant des moments pour toi : tous les mercredis soir, deux matinées par semaine, le samedi matin… La perspective de ces moments aide à tenir le cap le reste du temps : « Okay, j’enchaîne les repas et les dîners mais demain je sais que je vais courir/lire/me promener tran-quille ! »

 

N°2 : Tu te feras plaisir

N’hésite pas à te faire plaisir si tu as un coup de mou. Commande le repas du soir pour t’épargner un tour de cuisine, sors prendre un verre, regarde un bon film, fais garder tes enfants toute une journée. Parfois, il ne suffit de pas grand-chose pour se redonner un bon coup de boost.

 

N°3 : Tu seras indulgente avec toi-même

Accepte de ne pas tout faire parfaitement. Lâche du lest sur ce que tu as l’habitude de faire quand vous êtes deux. Aie une maison moins bien tenue, cuisine plus de pâtes que d’habitude ou zappe le bain des enfants. Et, surtout, ne culpabilise pas pour ça !

 

N°4 : Tu demanderas de l’aide

A tes amis, à ta famille ou même à ta gentille voisine. Ou offre-toi des heures de ménage et une nounou de temps en temps. Dis-toi que c’est normal de ne pas pouvoir tout gérer toute seule. Enfin, tu le peux certainement… mais à quel prix ?

 

N°5 : Tu accepteras de trouver cela dur

Le dernier conseil mais pas le moins important ! Objectivement, ce que tu vis n’est pas facile. Tu as l’impression que tu dois être forte en toutes circonstances pour tes enfants. Mais, accepte de trouver cela dur. Accepte de craquer de temps en temps, de pleurer un bon coup ou d’hurler ta fatigue. Cela ne fera pas de toi quelqu’un qui n’assure pas. Cela te fera juste du bien !

 

 

Marie-Amélie Clement

@bonjour.melie

Photo : @lanidor