Des astuces pour un tunnel 18-20h un peu moins mortel…

Des astuces pour un tunnel 18-20h un peu moins mortel…

On le connait toutes ce moment où l’on rentre à la maison avec les enfants et une liste trop longue de tâches à abattre avant de les coucher le plus tôt possible pour qu’ils soient d’attaque pour la journée du lendemain alors qu’on voudrait seulement, comme eux, décharger.
Sortie d’école, goûter, devoirs, bain, diner et autres réjouissances se transforment en un marathon achevant pour la maman !

Alors voilà quelques astuces pour gérer au mieux !

Se faire un rituel

  • Se rappeler que tout le monde est fatigué, on ne tire pas de conclusions sur un comportement observé à 19h30 après une journée d’école et on ne se lance pas non plus dans une longue leçon d’autorité, c’est le PIRE moment.
  • Evidemment qu’elle qu’ait été la qualité ou non de votre journée, vous êtes épuisée et bourrée d’émotions à évacuer mais il reste 2h à tirer.  Soit vous déversez vos émotions une bonne fois pour toutes avant de retrouver vos enfants, soit vous attendez qu’ils soient couchés sinon tout va partir en vrille. Les enfants se calent sur nos émotions ; si vous voulez que la soirée se passe bien, c’est partiellement entre vos mains. Personnellement, je descends 2 stations avant l’arrêt qui me laisse à la crèche, je mets une musique qui m’éclate dans mes oreilles et je me défoule en marchant à grande vitesse sur un parcours que je connais par cœur, ça aide.
  • Etablir des rituels qui évoluent au fur et à mesure que votre enfant grandit en autonomie. Pour cela, vous pouvez faire un tableau de routines par exemple. Des petits gestes tout simples peuvent vous alléger un peu la to do du soir comme déposer ses chaussures dans le panier, vider son sac de la crèche…
  • Les laisser un peu décompresser. Les enfants sont comme les adultes, ils ont besoin de déconnecter et de réaliser la rupture nounou/crèche/école/… – maison. Si la vie du soir à la maison est un TGV, vos enfants risquent d’en souffrir et la vie de famille peut rapidement en pâtir. Laissez les jouer 5 minutes, il ne lui faudra pas plus pour passer à autre chose et avoir l’impression que le temps leur appartient un peu. Faites une pause pour un câlin ou une blague. Si vos enfants vous sentent speed, ils vont ralentir proportionnellement.
  • Séparez-les si besoin : mon aîné a besoin d’un petit moment de réadaptation à la maison lorsqu’il rentre de l’école mais pas mon deuxième. Alors je mets ce dernier dans le bain pour que le premier ait du calme pour lui. Plus personne ne crie ou ne s’énerve. Je passe un peu plus de temps dans la salle de bain mais dans la gaieté.

  • Anticiper au maximum – recette toute faite, le graal des mamans. Moi je sais que lorsque nous rentrons à la maison, ils ont toujours un petit creux alors lorsque je pars le matin, je laisse un goûter sur la table de la cuisine ou au frigo, à leur hauteur. Quand on rentre, ils vont se servir seuls et prennent quelques petites minutes pour grignoter. Moi je m’épargne un bon lot de « Maman » désespérés et j’ai le temps de préparer les sacs du lendemain pendant ce temps. Je prépare également toujours la tenue suivante lorsque je suis en train de les habiller : lorsque je les mets en pyjama, la tenue du lendemain (et le rechange) et lorsqu’on se prépare le matin, le pyjama.
  • Je programme mes machines juste avant de partir le matin, comme ça lorsque je rentre le soir, je pourrai les étendre quand ils seront couchés, ce qui implique de libérer l’étendoir du linge sec. Je le ramasse avant le bain, pas besoin de tout ranger, certaines affaires retournent direct pour la tenue du lendemain et les autres rentrent dans le placard avant que la chambre ne soit fermée pour la nuit.
  • La préparation du dîner : je congèle beaucoup de choses le week-end, je n’arrive pas à matérialiser comment des mamans réussissent à donner les bains tout en préparant un dîner frais, le tout pour plusieurs bouches, couchées, peignées à 19h30. Moi je prépare à l’avance et je réchauffe. Je mets tout à réchauffer dès que je rentre : si trop froid, j’aurai encore le temps de réchauffer sans qu’ils hurlent de faim ou de refroidir si besoin. Et lorsqu’on est propres et habillés, on peut jouer à mettre le couvert tous ensemble, sans trop de stress.
  • Les repas du soir sont toujours plus longs, on rechigne plus à manger des brocolis quand son lit n’est pas loin et nous tend bien grands ses bras. Il n’y a qu’un remède : la patience.
  • Dernière astuce : au moment de les coucher, je sors de la chambre tout ce dont je vais avoir besoin ensuite : doudou à raccommoder, carnet de santé à vérifier, appareil dont je dois changer les piles, deux couches propres et des lingettes en cas d’accident nocturne du bébé qui dort dans l’autre chambre. Je pose tout sur mon lit, porte fermée (éviter qu’à 20h on vous demande d’aller écouter de la musique sur le lit de maman et de créer une crise lorsque vous expliquerez que non, ce n’est pas l’heure).

Enfin, quand ils sont couchés et qu’il vous reste le linge à étendre, le diner à ranger, la salle de bain à remettre en ordre,… prenez le temps de vous faire un bon verre de vin, une cigarette, une super musique … bref décompressez !

 

Credit photo : © pinterest

À lire aussi :

Organisation : les astuces des mamans qui travaillent

Si je prenais enfin le temps?

Faites votre propre Bullet Journal pour devenir une pro de l’organisation !

Paola Marceau

Working mum de 2, la maternité est pour elle un sujet intarissable d'échanges et de questionnements et une aventure galvanisante au quotidien.

Elle partage avec joie son vécu, ses interrogations et ses petits tips !

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue