Des conseils pour sevrer son bébé en douceur…

Des conseils pour sevrer son bébé en douceur…

Si l’allaitement s’avère parfois compliqué avec ses petits désagréments (problèmes de succions, crevasses, engorgements, etc.), une fois qu’il est bien mis en place et qu’il n’y a pas de problème particulier les choses se font souvent naturellement et assez simplement pour la mère et l’enfant.
Cependant une autre difficulté ne tarde pas à se présenter aux jeunes mamans : le sevrage.

Comment décider bébé à arrêter de téter le sein de sa mère après plusieurs semaines ou plusieurs mois de cette délicieuse complicité lactée ?

Si dans certains cas cela ne pose aucune difficulté et que l’enfant accepte sans problème de prendre le biberon et de boire du lait maternisé, ce n’est bien souvent pas le cas et il faut parfois user de beaucoup d’ingéniosité pour lui faire changer ses habitudes et lui faire accepter le sevrage.

Le mieux dans ce cas est évidemment d’y aller étape par étape, pour ne pas le brusquer.
Voici quelques astuces pour que cette phase de transition se fasse le plus en douceur possible :

Introduire le biberon

Nouvel accessoire inconnu de tout bébé qui n’a été nourri qu’au sein, le biberon est souvent d’abord rejeté par celui-ci.
La maman qui souhaite sevrer son bébé doit en amont le familiariser avec cet objet, en le laissant le découvrir avec ses mains, sa bouche, jouer un peu avec et en lui donnant pourquoi pas un peu d’eau à téter (en petit quantité) afin qu’il apprenne à boire avec, puis de son propre lait tiré et enfin en mélangeant petit à petit son lait avec du lait maternisé jusqu’à ne plus proposer que ce dernier.

Expliquer ce changement au bébé

Le bébé est en effet le premier concerné par ce changement qui constitue dans sa vie de nourrisson une phase de transition majeure.

Dans la lignée de Françoise Dolto, de nombreux pédiatres et pédopsychiatres conseillent fortement aux parents d’expliquer les choses aux bébés avec des mots d’adulte, même si cela peut paraître absurde à certains parents.

Dans le cadre du sevrage la maman peut plusieurs jours avant de commencer dire à son enfant qu’elle va bientôt lui proposer de boire du lait dans un biberon et lui en exposer les raisons, en répétant ces explications quotidiennement jusqu’au jour J.
Lors du sevrage en lui-même, elle pourra lui parler en même temps qu’elle lui présente le biberon en lui disant que ce moment est arrivé.

Vous serez peut-être surpris du pouvoir des mots sur votre enfant et de l’immense capacité d’écoute et de compréhension des bébés…

Faire intervenir une tierce-personne

Le duo mère/enfant à travers l’allaitement est particulièrement fusionnel. Outre la dimension nourricière de la tétée, le bébé y associe également une très forte valeur émotionnelle. C’est contre le sein de sa mère qu’il vient chercher du réconfort ou trouver le sommeil.

Une solution face à un bébé qui refuse le biberon peut donc être de faire intervenir une tierce-personne dans ce duo quasi-exclusif, le papa en priorité mais aussi la nounou ou encore la grand-mère, qui peuvent proposer aux heures de repas au bébé le biberon sans que la mère ne se trouve à proximité.

Cette séparation de l’aspect purement physique (satisfaire sa faim) de celui sentimental (trouver du réconfort) peut aider à éclaircir les choses dans l’esprit du nourrisson.

Ne pas le forcer

Aussi bien pour la maman qui peut souffrir d’engorgements si sa production lactée met du temps à se réduire que pour l’enfant qui devant trop d’insistance peut se braquer, ce n’est pas la peine d’essayer d’aller trop vite dans cette étape cruciale du sevrage.

Si cela prend plusieurs jours ou même plusieurs semaines, ne vous inquiétez pas c’est tout à fait normal. La patience est le maître mot de cette phase.
Pour un bébé qui a été jusque là allaité exclusivement, il est rare que le premier essai soit concluant, ou alors il s’agit souvent d’un coup de chance.

Il ne faut pas se décourager et continuer de proposer le biberon à chaque fois que le bébé manifeste l’envie de téter, avant de lui offrir le sein.
Il faut qu’il comprenne que s’il a faim il peut se nourrir par ce moyen aussi. Ce n’est pas toujours évident à saisir pour les nourrissons qui ne se sont jamais rassasiés ailleurs qu’au sein de leur mère.

Il ne faut jamais gronder l’enfant qui ne veut pas prendre le biberon ou bien le priver de repas. Il est essentiel qu’un bébé se nourrisse et boive son lait à intervalles réguliers. Le priver du sein n’est pas une solution.
Avec de la persévérance vous finirez par arriver à vos fins.

 

À lire aussi :

Le papa et l’allaitement

Le démarrage de l’allaitement « J’y arriverai ! »

L’allaitement ou la méthode de régulation des naissances naturelle !

Credit photo : ©pinterest

Marie Cauquil O'Kelly

La rédactrice M.OC

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue