Confidence : pourquoi j‘ai aimé le cododo !

Confidence : pourquoi j‘ai aimé le cododo !

Toutes les mamans qui se sont levées de nombreuses fois la nuit savent qu’en période d’épuisement, l’on mettrait toute en œuvre pour alléger notre fatigue !

Voilà pourquoi j’ai aimé le cododo, mais pas que…

Le cododo et l’allaitement

La nuit, allaiter m’a déjà causé quelques frayeurs. Car si j’arrive à me lever pour prendre mon bébé et le mettre au sein, quelques minutes après, cela se complique ! Je pique du nez et je m’endors assise, avec le risque de faire tomber mon bébé ! Avec le cododo, au mieux je mets mon bébé contre moi, et, quand il a faim, je l’allaite allongée sur le côté ! Je peux continuer à dormir et lui, bien souvent, se détachera de mon sein tout seul pour se rendormir également !

Si je suis plus à l’aise assise, je cale des coussins dans mon dos et autour de moi, et je dors dans cette position tout en allaitant ! Je finis souvent par m’avachir avec mon bébé dans mes bras, mais heureusement dans mon lit, c’est sans danger ! Et quand j’ouvre un œil quelques minutes ou heures plus tard, je repose délicatement mon bébé sur notre matelas, sans le réveiller ! Les premiers temps, pleine de bonne volonté, je voulais le reposer dans son lit, bien mal m’en a pris ! Comme il se réveillait à chaque fois, j’ai vite cessé l’expérience. Les bébés semblent équipés d’un radar : ils décèlent le moindre poser !!

Le cododo et la présence sécurisante de mon enfant

Certaines mamans apprécient le cododo car il leur permet de sentir leur enfant vivant à leurs côtés. Entendre son souffle et contrôler sa respiration, toucher son visage et en sentir la tiédeur, cela rassure ! D’ailleurs, de nombreux parents prennent leur enfant dans leur lit quand il est malade, pour ces mêmes raisons !

Personnellement, je n’ai pas été sujette à de telles inquiétudes mais sentir le petit cœur tout chaud de son bébé contre soi est tellement agréable et réconfortant, on en redemande !

Le cododo et le sommeil du bébé

Les gestes que peuvent faire les bébés en dormant sont fréquemment à l’origine de leurs réveils. Lors du sommeil paradoxal, le bébé produit des gestes et des sons qui peuvent le gêner lui-même ! Et, évidemment, le sommeil du bébé conditionne le sommeil de celui qui s’occupera de lui la nuit !

En faisant du cododo, d’un seul geste j’arrive à apaiser mon enfant, en posant une main sur les siennes qui s’agitent, ou en massant calmement son ventre. Il se rendort aussitôt ! Je n’ai donc plus besoin de me lever pour le rassurer ou le bercer ! De même, c’est fini de me lever vingt fois par nuit pour remettre la tétine ! A peine mon bébé a poussé un petit gémissement que je me tiens prête à agir… Sans sortir une jambe de mon lit !

Bien que le cododo soit pour moi une source de facilité et de plaisir, j’essaie cependant de ne pas en abuser ! Pour son confort, le mien, et celui de son papa, j’essaie aussi de m’organiser pour qu’à terme, chacun retrouve son espace.

C’est pourquoi je couche toujours mon bébé dans son lit, il sait donc s’endormir sans ma présence. C’est seulement au moment où il se réveille la nuit pour téter que je le garde contre moi ensuite ! De même, je fais très attention à ne pas l’enfouir sous la couette, à le tenir éloigné du bord du lit et à écarter les oreillers ! Je cale en outre sa tête avec un cale-bébé pour qu’il ne puisse pas rouler ou glisser !

Et j’espère que la confiance en lui que je lui procure aujourd’hui, lui permettra de faire des nuits complètes sans moi prochainement !

Maëlle Margail

Lire aussi :

« Le cododo a sauvé mes nuits ! Même si cela ne se dit pas »

Le cododo ou co-sleeping