Ces enfants qui ne veulent plus faire de sieste…

Ces enfants qui ne veulent plus faire de sieste…

Quand l’enfant fait la sieste, c’est à la fois le bonheur pour la mère et le début d’une successions de choses que l’on doit faire en un temps minuté, avant que le sablier ne soit (déjà) écoulé, et que l’enfant nous appelle…

Il faut alors choisir entre faire la sieste nous-même (quelle maman n’est pas épuisée par un quotidien trop intense), ou accomplir toutes ces petites choses en attente que l’on a relégué à plus tard, « quand j’aurai du temps libre ».

La sieste, un moment à part

Quand l’enfant dort, il faut alors avancer la paperasse, étendre la dernière machine, en mettre une autre, vider le lave-vaisselle, ranger les objets épars disséminés ici ou là par les enfants, et répondre aux messages que l’on a pu lire sur son téléphone ou sa boîte mail, mais auxquels l’on n’a pas eu le temps de répondre.

La sieste ne ressemble donc pas du tout au moment de repos que l’on mériterait pourtant. Et un jour, pour couronner le tout, notre enfant ne veut plus dormir…

« Le jour où mon fils est passé du lit à barreaux au lit de grand, il n’a plus voulu faire de sieste. Dès qu’on le recouchait, il se relevait… »

« Maman, pourquoi quand tu es fatiguée, c’est moi qui dois me coucher? »

Certains démolissent même leur espace jusqu’à ce qu’on vienne les chercher…

« Dès que je refermais la porte de sa chambre, mon fils se relevait et jetait par terre tout ce qui était à sa portée. Ensuite, il nous fallait une heure pour tout ranger… »

« Quand ma fille ne veut pas dormir, elle jette son doudou et sa tétine par-dessus son lit à barreaux et se met à crier si fort que je suis obligée de revenir pour les lui redonner. Cela peut durer ainsi 2h, jusqu’à ce que je craque… »

Quelle solution adopter?

Chaque parent a sa propre tolérance à la fatigue, ses propres limites, sa propre résistance. Certains culpabiliseront à l’idée de laisser leur enfant dans leur chambre quand il ne veut pas dormir, d’autres non.

« Si je veux pouvoir être calme et sereine pendant le tunnel (le fameux 18h-20h si intense et difficile dans la plupart des familles), il faut que j’ai eu un moment pour moi plus tôt dans l’après-midi. »
« Mes enfants savent que l’heure du café est primordiale pour moi. Qu’ils dorment ou non, j’ai besoin d’être seule vingt minutes avant de pouvoir de nouveau m’occuper d’eux ».

Certains enfants, si on leur laisse le choix, feront toujours celui de pas dormir. Mais il est toujours possible, et même souhaitable, de laisser un jeune enfant pendant un moment seul dans sa chambre. Il doit faire l’expérience de la solitude. Celle-ci sera à même de développer d’une part son goût pour le silence et le calme, ce que la vie en groupe ne permet pas, ou mal, d’autre part son imagination, l’enfant pouvant (se) raconter des histoires, imaginer des situations, se projeter dans un monde à lui. Certains s’endormiront même au cours de ce temps calme, montrant ainsi qu’une sieste n’était pas tant inutile…

« J’oblige mon fils de grande section à faire un temps calme dans son lit l’après-midi quand il n’y a pas école. Il a le droit de choisir des livres qu’il peut garder avec lui. A force de les lire, il a même appris à lire tout seul pendant ces moments, et en a tiré une vraie fierté. »

« Mon fils de petite section met toujours du temps à s’endormir. Mais je n’ai jamais cédé sur le temps de la sieste, et que sais qu’il met à profit les minutes où il ne dort pas pour  s’inventer des histoires qu’il me raconte ensuite à son réveil… »

La sieste peut donc à la demande de l’enfant être modulée, et faire place à un moment calme, qui ne sera préjudiciable ni pour les parents, ni pour les enfants, et qu’il est souhaitable de mettre en place, même sur un court moment, pour le bien de chacun.

Lire aussi:

http://www.mamanvogue.fr/jusqua-age-enfants-sieste/

http://www.mamanvogue.fr/le-spasme-du-sanglot-mon-bebe-hurle-de-rage-et-tombe-dans-les-pommes/

http://www.mamanvogue.fr/cest-scientifiquement-prouve-nos-enfants-nous-ruinent-la-sante/

Maelle Margail.

© pinterest zara