Point sur le sommeil de bébé : explications et astuces !

Point sur le sommeil de bébé : explications et astuces !

Point sur le sommeil de bébé : explications et astuces !

Tout le monde sait bien que le sommeil des nouveaux parents est fortement perturbé pendant les premiers mois de vie du nourrisson qui vient agrandir le foyer. Au fil des mois, la résistance à la fatigue se dégrade de plus en plus. Un parent sur trois reconnaît que le sommeil de son nourisson n’est pas encore régulier et calé avant 18 mois !

D’un bébé à un autre, le sommeil sera différent et un bébé qui fait enfin ses nuits peut retrouver un cycle de sommeil perturbé, c’est très courant. Plusieurs facteurs peuvent rentrer en compte tel que la pousse des dents, de la fièvre liée à un virus, le développement moteur qui stimule l’enfant pendant la nuit, etc.

Un cycle de sommeil bouleversé reste le plus commun des challenges posés aux nouveaux parents ! Une étude américaine révèle que 15% des parents qui ont des bébés de 12 mois n’arrivent toujours pas à dormir 5 heures d’affilées…

Le manque de sommeil est un sujet important à considérer, car cela peut entraîner à terme, différents troubles tels que :  trouble de l’attention, de l’humeur, de la dépression, du stress et de l’anxiété ou bien encore des soucis dans le couple.

Pour essayer d’y remédier, voici 3 points qui pourront vous aider :

  1. L’importance des siestes même courtes! Il est primordial de s’accorder du temps, car avec la fatigue votre cerveau compense. Les siestes sont donc plus régénératrices qu’en temps normal.
  2. N’hésitez pas à chercher du soutien autour de vous. L’idée de s’occuper de ses enfants seul(e) dès le retour d’un accouchement est une mode sociétale ! Depuis toujours, les communautés aident le nouveau-né et ses parents à démarrer cette nouvelle étape familiale.
  3. Prenez du temps pour vous informer: lire et se rassurer sur le fonctionnement de son enfant peut tout simplement vous donner confiance en votre rôle de mère ou de père. Cela aide également à éviter les sentiments que nous pouvons tous rencontrer comme la frustration et le découragement.

 

I. Pour vous éclairer sur le sommeil de bébé, je vous propose quelques explications scientifiques

 

Pendant la vie intra-utérine, le fœtus se cale sur le cycle circadien de la maman. Malheureusement une fois arrivée au monde, le nourrisson se dérègle et met du temps à mettre en place le cycle jour-nuit. Bien qu’il puisse dormir parfois 18 heures en journée, le sommeil est composé de cycles courts au début de sa vie. D’ailleurs, les bébés peuvent rencontrer parfois des difficultés à passer d’un cycle à l’autre sans se réveiller et ont donc besoin d’aide pour s’assoupir à nouveau. Ce sont les variations de luminosité entre le jour et la nuit qui vont les aider à réguler leur horloge interne.

Cette horloge fonctionne « chimiquement » puisqu’elle libère l’hormone du sommeil appelée la mélatonine à la tombée de la nuit. Cette dernière permet d’apaiser l’enfant et l’aide à s’endormir. A l’inverse, le cerveau du bébé va s’habituer à augmenter le taux de cortisol et la température du corps aux premières lueurs du jour. La synchronisation de cette horloge interne met en général un gros mois avant de s’installer correctement sans oublier que d’un enfant à l’autre cela peut varier.

Prenez en compte également le fait que plus l’estomac de votre bébé grossit, plus il tiendra longtemps entre les tétées et/ou les biberons ! Ce ne sont que des fourchettes, mais en règle générale voici l’évolution du sommeil dans les cinq premiers mois :

  • Entre 2 et 3 mois : ils commencent à dormir plus la nuit qu’en journée
  • Entre 3 et 5 mois : la majorité des bébés font des nuits de 8-10h sans réveiller la maisonnée

 

II. Trucs et astuces pour favoriser la synchronisation du cycle circadien de votre bébé et donc favoriser son sommeil

 

Voici quelques ruses approuvées scientifiquement :

  • Mettre son bébé en lumière: ne pas hésiter à l’exposer à la lumière du jour même pendant sa sieste ! Si l’enfant reste dans le noir, il aura du mal à faire la différence entre la sieste en journée et la nuit. Tout du moins au début.

 

  • Ayez des activités structurées en journée : plus l’enfant sera dans un rythme bien marqué et plus il comprendra vite le cycle jour-nuit. Jeux, promenades, échanges avec son entourage en journée et le soir installer une ambiance calme et apaisante dans le foyer pour que l’enfant se prépare à la nuit.

 

  • Évitez au maximum la lumière bleue : en effet, la lumière bleue des écrans stimule la rétine et envoie à l’horloge interne un signal « de jour » qui diffère l’heure d’endormissement. Et limitez les lumières artificielles le soir et la nuit ! Plusieurs études démontrent que l’exposition à la lumière artificielle et aux écrans stimule trop les bébés et cause des soucis d’endormissement. Une heure devant des écrans équivaut à 15 min de sommeil en moins !

 

  • Prenez du temps avec son bébé et le masser : Une étude récente démontre que les bébés massés s’endorment plus vite, dorment mieux et se réveillent moins la nuit.

 

  • Installez une routine le soir : Il est indéniable qu’installer une routine ritualisée, par exemple bain – massage – câlin, aide l’enfant à s’endormir paisiblement et en confiance. Le peau à peau peut être également un beau moment vécu par le bébé et le parent et cela a un effet analgésique et apaisant.

 

  • Evitez les siestes trop longues : plus l’enfant dormira en journée et plus l’heure du coucher sera retardée le soir !

 

  • Limitez les discussions et les échanges de regards la nuit avec votre bébé : Les bébés aiment les échanges et sont facilement excités par la voix de la maman. Plus vous serez tendre avec votre bébé, mais sans forcément le regarder dans les yeux et lui parler et plus l’enfant se rendormira facilement, car il se sentira sécurisé par votre tendresse mais pas stimulé par vos yeux et votre voix !   

 

  • Utilisez du DHA : si vous nourrissez votre enfant au biberon avec du lait artificiel, vous pouvez essayer un lait qui a du DHA, car c’est un acide gras qui favorise le développement cérébral et donc l’installation du cycle circadien.

 

III. 2 techniques proposées pour aider l’enfant à s’endormir seul

 

  • Ne couchez pas l’enfant trop tôt : l’idée est que l’enfant arrive à associer l’heure du dodo avec la sensation de fatigue qu’il ressent. Donc endormez-le lorsqu’il se frotte les yeux et qu’il baille, mais pas forcément à une heure fixe si vous voyez qu’il est encore en pleine forme ! Une fois que l’enfant a compris cela, vous pouvez le décaler doucement si vous le souhaitez à l’heure désirée. Cela facilitera l’heure du coucher.

 

  • Apprendre à s’endormir seul : pour certains bébés, c’est compliqué ! Dans ces cas-là, il faut procéder d’étape en étape et faire cela doucement. Sur plusieurs nuits consécutives, éloignez-vous de plus en plus du bébé en lui manifestant petit à petit, moins d’attention. Il doit voir que vous êtes avec lui pour se rassurer, mais pas forcément dans vos bras. N’hésitez pas à mettre une petite veilleuse ou bien laisser la porte entrouverte. Tétine et doudou si besoin bien sûr. S’endormir seul ne s’apprend pas du jour au lendemain donc soyez patient(e) et votre petit trésor prendra ses marques au fur et à mesure !

 

Ines Campenon

Ines Campenon

Psychologue et maman de deux petites filles à 29 ans, je cherche à allier vie de famille, vie professionnelle, vie de mère, vie d’épouse et vie femme constamment ! Un équilibre difficile à trouver mais si épanouissant quand on y arrive. De nature joyeuse, sociale et entrepreneuse j’aime écouter mes proches et partager avec autrui. Tombée dans la maternité depuis quelques années, j’y ai trouvé une vraie joie de vivre et un sens à ma vie.  Mon but de maman étant d’accompagner mes enfants le mieux possible dans les étapes de la vie et les aider à se réaliser à tout point de vue.. une sacrée mission !