Perte des eaux et contractions : quand et comment partir à la maternité ?

Perte des eaux et contractions : quand et comment partir à la maternité ?

Vous êtes aux aguets, chambre de bébé prête, valises prêtes, vous n’attendez qu’une chose : le feu vert pour le départ à la maternité. Mais quels signes doivent m’alerter et à quel moment je dois prendre le chemin qui m’amènera à la rencontre de mon bébé ?

Publicités

Vous avez suivi assidument les cours de préparation avec votre sage-femme mais le jour J il est souvent compliqué de savoir à quel moment je dois décoller de la maison. Revenons sur les grands points de ce grand moment.

LA POCHE DES EAUX

 

  • J’ai rompu la poche des eaux : qu’est-ce qu’il se passe ?

Une grande quantité de liquide vient de se déverser sur mes jambes et mes pieds. C’est chaud, c’est limpide, c’est clair comme de l’eau, ça n’a pas d’odeur.. peu de doute, vous venez de perdre les eaux.

Cette situation arrive sans signe avant-coureur et peut venir vous surprendre à tout instant. Jour comme nuit, au restaurant comme chez la belle-famille, aucun moyen de l’envisager et de s’y préparer ! Encore un mystère de l’obstétrique que nous avons du mal à éluder !

Pas de panique, ce n’est qu’un pas de plus vers la rencontre avec votre tout petit.

 

Cela ne se passe que rarement comme dans nos films cultes.. Une fois la poche rompue votre bébé n’arrivera pas dans la minute, rassurez votre mari, vous aurez le temps d’aller jusqu’à la maternité.

 

  • J’ai rompu la poche des eaux : que dois-je faire ?

Une fois cette poche rompue, j’ai environ 2 heures devant moi avant de devoir me rendre à la maternité. Il est alors utile d’optimiser mon temps : je prends une douche (se sentir humide n’est jamais agréable), je termine ma valise, j’y mets mes dernières affaires. Je préviens mon mari que nous allons devoir aller à la maternité. Je termine mon déjeuner, je grignote quelque chose et je me mets en route.

Une fois la poche rompue, vous serez hospitalisée à la maternité jusqu’à la naissance de votre bébé donc prévoyez tout ce qui vous est nécessaire durant ce séjour.

 

  • J’ai rompu la poche des eaux : comment aller à la maternité ?

Si mon mari, mon amie, un membre de ma famille (la personne qui était destinée à m’amener à la maternité à l’instant T) peut effectivement jouer son rôle il est important de la prévenir de cette mission. Si j’habite proche de ma maternité et que je me sens de faire le trajet, je peux très bien m’y rendre à pied, tranquillement avec une personne qui me sert de porte-bagages (les maris s’y colle assez bien).

Dans le cas où je n’ai personne pour m’accompagner, je peux appeler un taxi (qui restent parfois réticent à vous amener pour des questions d’hygiène dans la voiture) ou en dernier recours je préviens les pompiers qui viendront me chercher pour m’amener à la maternité la plus proche de chez moi.

Sachez prévenir les pompiers (ou le taxi) du degré d’urgence de la course qui les attend.

 

  • J’ai rompu la poche des eaux : qu’est-ce qu’il va se passer ?

Il y a trois possibilités une fois que votre poche s’est rompue. Chaque femme a une expérience différente et aucune grossesse comme aucun accouchement ne se ressemble mais vous allez forcement vous retrouvez dans une des situations.

 

  • La poche des eaux s’est rompue et les contractions arrivent dans la foulée.

Pas de doute le travail se met en route, les contractions vont s’accélérer au fur et à mesure et d’autant plus maintenant que la poche est rompue. Je me rends à la maternité et, sur place, la sage-femme fera le point avec moi. Elle me proposera la péridurale si le travail est déjà assez engagé. Dans le cas contraire, elle me fera patienter en faisant du ballon, en déambulant jusqu’à ce que mon col soit assez ouvert pour avoir ma péridurale. Si je souhaite faire mon travail sans anesthésiant, je continuerai à rester dans ma bulle, à gérer mes contractions et je saurai maitriser mon souffle pour continuer avec force mon travail de cette manière.

 

  • La poche des eaux s’est rompue et les contractions n’arrivent pas de suite.

La rupture de la poche des eaux n’est pas forcément signe d’un accouchement imminent ni même d’un travail imminent ..

Je me rends à la maternité, la sage-femme fait un check-up avec moi. Elle m’invite à rejoindre ma chambre d’hospitalisation et à attendre que les contractions daignent venir.

Celles-ci, sans lesquelles je n’accoucherai, peuvent faire leur apparition quelques heures après la rupture de la poche (une, quatre, dix, douze, seize heures…) comme ne jamais s’inviter !

NB : 12h après la rupture de la poche des eaux, la sage-femme me fera une injection d’antibiotiques pour protéger mon bébé qui n’est plus dans son petit monde stérile.

Une fois les contractions lancées naturellement, le travail va suivre son cour et j’accoucherai quelques heures après.

 

  • La poche des eaux s’est rompue et les contractions n’arrivent .. jamais

Je ne les ai jamais autant attendues ces contractions ; mais il est possible que la mécanique du corps ne fasse pas les choses dans l’ordre et qu’effectivement celles-ci ne se déclenchent jamais après la rupture de ma poche.

Quelle alternative ? La nature a le droit d’intervenir car un déclenchement ne vous sera imposé qu’après 24 voir 36 heures de rupture sans contraction (évidement si la santé de bébé et la vôtre ne nécessitent pas un déclenchement auparavant).

Si une infection pointe le bout de son nez ou si votre bébé semble ne pas être assez patiente, l’équipe médicale décidera d’un déclenchement avant ce lapse de temps.

La manière du déclenchement sera envisagé selon votre col et l’avancée du pré-travail.

 

LES CONTRACTIONS

Celles dont on vous a tant parlé… Il est important de se mettre en tête que, quoi qu’il arrive, vous n’accoucherai pas sans ces contractions. Elles font partie de la mécanique de l’accouchement voie basse et elles vous aideront à voir votre bébé plus vite. Elles doivent vous aider à avancer et il faut les accepter en tant que telles en leur trouvant une utilité. Vous apprendrez pendant les cours d’accouchement à les gérer au mieux avec une respiration calme et posée qui vous guidera.

 

Une contraction : quèsaco ?

L’utérus est un muscle qui se contracte et qui va permettre l’ouverture du col de l’utérus pour laisser votre bébé passer.

Une contraction se reflète par tout le ventre (en vérité, tout l’utérus) qui devient tout dur de haut en bas et de gauche à droite. A différencier avec les mouvements de mon bébé qui amènent parfois mon ventre à devenir dur d’un côté ou de l’autre.

Ces contractions peuvent être sans douleur, surtout en fin de grossesse ou en tout début de travail. Elles sont juste perçues avec la sensation du ventre qui se tend.

 

  • Quand aller à la maternité ?

 

Pour un premier bébé,

il vous est conseillé d’attendre que les contractions soient bien installées avant d’aller consulter à la maternité. Elles vont d’abord être irrégulières et peu douloureuses pour au fil du temps revenir toutes les 20 minutes puis 10, puis 5 puis 3 minutes. Le répit n’est alors que de courte durée. Au niveau de l’intensité elles vont d’abord vous rappeler les douleurs de règles puis vont vous amener à stopper vos activités pour laisser place au souffle et à la respiration qui vont vous soulager.

Je dois attendre que les contractions soient de retour toutes les 3 minutes, qu’elles soient toutes de la même intensité et toutes douloureuses. Il faut que ce rythme persiste au moins 2 heures.

Si les contractions ont tendance à s’espacer ou à être moins douloureuses il est fort possible que votre utérus s’entraine pour le jour J et que vous subissiez alors ce qui est appelé un faux début de travail.

 

Que puis-je faire pour me soulager ?

Vous pouvez essayer de prendre une douche chaude ou un bain chaud. Si les contractions semblent s’espacer, attendez que le rythme s’accélère de nouveau avant de vous rendre à la maternité. Ce bain ou cette douche a pu stopper vos douleurs pendant quelques heures voire quelques jours si le travail n’est pas franchement lancé.

Vous pouvez également prendre du spasfon : deux comprimés en cas de douleurs puis de nouveau 2 comprimés 30 minutes après les premiers. Même constat que la douche, si le travail n’est pas lancé, ces comprimés stopperont ces douleurs désagréables qui n’engagent pas le travail.

 

Pour un deuxième ou troisième ou Xème bébé,

Les informations sont les mêmes. Vous pouvez seulement vous rendre à la maternité au bout d’une heure, une heure et demi de contractions régulières et douloureuses.

A envisager en fonction de votre état et de la rapidité de vos accouchements précédents.

 

En cas de doute, n’hésitez pas à appeler la salle de naissance de votre maternité où les sages-femmes pourront vous guider et vous inviter à venir consulter ou bien à continue de patienter à la maison.

 

  • Comment aller à la maternité ?

Par les mêmes moyens que quand votre poche des eaux s’est rompue. Soit votre accompagnant peut vous aider à rejoindre la maternité, soit vous pouvez y aller à pied selon vos capacités et votre douleur ressentie. En cas d’urgence, appelez les pompiers.

 

Restez calme, croyez-en vous et gardez en tête que la plus belle des rencontres n’est pas loin ..

 

Photo : @brunacostafotografia