Comment se déroule l’accouchement de jumeaux ?

Comment se déroule l’accouchement de jumeaux ?

La belle nouvelle est tombée : un bonheur n’arrive jamais seul … c’est une double dose d’amour qui vous attend d’ici quelques mois. Ces neuf mois à porter deux bébés seront surveillés avec deux fois plus qu’une grossesse unique et la naissance nécessitera quelques précautions supplémentaires. Comment va se passer l’accouchement de vos jumeaux ?

Publicités

La décision de l’accouchement

Durant la grossesse vous allez être amenée à pratiquer plusieurs échographies qui permettent la surveillance et la bonne croissance de vos bébés. Une fois le terme approchant (le terme en cas de grossesse gémellaire n’est pas de 41 semaines d’aménorrhées mais plutôt de 37 à 39 SA), votre échographe va déterminer la position de vos bébés pour l’accouchement.

Si leurs positions semblent favorables (avec premier bébé ayant la tête en bas par exemple), votre obstétricien peut vous proposer un accouchement voie basse. Évidement il est nécessaire que toutes les conditions soient favorables à ce genre d’accouchement : que votre bassin soit de bonne taille pour le passage des bébés, que le travail se déroule de manière physiologique, qu’aucune pathologie ne s’ajoute à cette grossesse gémellaire, …

Si le premier bébé n’est pas dans la position la plus optimale (tête en haut dans la plupart des cas), il sera nécessaire de programmer une césarienne pour la naissance de vos enfants. La césarienne sera également indiquée en cas de pathologie qui pourrait compliquer l’accouchement naturel.

 

La fin de grossesse

 

La fin d’une grossesse gémellaire peut nécessiter une surveillance plus accrue. Des monitorings pourront être effectués pour écouter le cœur de bébé et surveiller les contractions avec des prises de tensions si nécessaire.

En cas de pathologie de fin de grossesse telles que l’hypertension, le diabète gestationnel, les protéines trop élevées dans les urines ou une cholestase par exemple, un déclenchement pourra être décidé afin éviter une dégradation de la pathologie et des complications médicales autant pour maman que pour bébé

L’accouchement voie basse

 

En cas d’accouchement voie basse, le travail va se passer comme si n’alliez accoucher que d’un seul enfant. La surveillance se fait sous monitoring, la sage-femme vous examinera une fois par heure jusqu’à ce que votre bébé s’engage dans le bassin et qu’il soit le moment de s’installer pour l’accouchement.

Les deux petits cœurs de vos bébés sont surveillés en permanence, une péridurale sera assez rapidement posée (si urgence il doit y avoir, la péridurale permet une sécurité supplémentaire pendant votre accouchement) et le travail doit se dérouler brillement sans aucun obstacle à cet accouchement voie basse.

La sage-femme sera disponible et elle pourra faire naître votre premier bébé, votre obstétricien sera également présent lors de l’accouchement et il s’occupera de la naissance de votre deuxième bébé. L’anesthésiste fera aussi parti de l’équipe présente lors de l’accouchement ainsi que le pédiatre pour l’examen de naissance.

La naissance classique avec votre sage-femme en petit comité sera délaissée pour une naissance de jumeaux où plus de personnels devra être présent pour la nécessité du bon déroulement de ce moment unique.

 

Une fois le moment venu, la sage-femme vous guidera dans vos efforts expulsifs et vous allez mettre au monde votre premier bébé.

 

Ensuite viendra se poser la naissance du deuxième jumeau, il va falloir garder de l’énergie et de la vigueur pour LA deuxième belle rencontre tant attendue.

Si bébé numéro deux a la tête en bas (une dernière échographie sera réalisée avant l’accouchement pour s’en assurer à nouveau si besoin), sa naissance va se dérouler de la même manière que bébé un. Avec les mêmes efforts expulsifs et la même position. La sage-femme pourra alors s’en occuper et le faire naître.

Dans le cas où votre bébé à décider de nous montre ses fesses en premier (position du siège), l’obstétricien va pratiquer une manœuvre afin de l’extraire sans trop de difficulté.

Il ne se passe que quelques minutes entre la naissance de bébé un et de bébé deux.

Dans certains cas rares, la sortie du deuxième jumeau s’avère impossible et dans ce cas une césarienne peut être pratiquée. Tant que les deux bébés ne sont pas nés, personne ne pourra prédire la voie d’accouchement pour l’un et pour l’autre.

Un examen de naissance sera effectué par le pédiatre et le peau-à-peau pourra vous être proposé d’emblée après votre accouchement si vos bébés sont en bonne forme.

Après la naissance, il reste la délivrance, la sortie de votre ou vos placentas puis la suture à faire si besoin. Une fois les deux bébés sortis, le post-partum immédiat est le même qu’un accouchement classique.

 

La césarienne

Environ 40 % de naissances de jumeaux se passent par césarienne.

Ce choix est dicté en premier lieu par la position adoptées par les jumeaux.

Puis, parfois les jumeaux, qui peuvent êtres petits et plus fragiles, (parce que le plus souvent prématurés) ne supportent pas les contractions et se retrouvent en souffrance foetale qui amène à pratiquer une césarienne.

Dans d’autres cas, si une césarienne a déjà été pratiquée pour la naissance de vos premiers enfants, l’existence d’une cicatrice sur l’utérus amènera votre obstétricien à décider d’une nouvelle césarienne pour éviter le risque accru d’une rupture de votre utérus.

Une césarienne pour une naissance de jumeaux se déroule de la même manière qu’en temps normal. Votre préparation à la césarienne sera la même. Dans le bloc vous trouverez en plus une sage-femme ou un pédiatre qui accueilleront chacun un de vos bébés.

A la naissance de chacun, ils pourront vous être présentés puis seront amenés dans une autre pièce, plus chauffée pour leur prodiguer les premiers soins avant qu’ils puissent se retrouver en peau-à-peau contre vous.

La fin de la césarienne se déroule également de la même manière avant de pouvoir vous installer en salle de réveil où votre nouvelle vie va commencer avec vos tout petits.

Belle nouvelle vie de maman de jumeaux et profitez de ce bonheur multiplié au quotidien.

photo ©theivorylane

Marie Péché

Master de maïeutique à l’université de Metz
Sage-femme à la maternité catholique Ste Felicité depuis 4 ans
Sage-femme libérale remplaçante dans divers cabinets, préparation à la naissance, suivi de grossesse, rééducation du périnée, suivi gynécologique

Aime faire du sport entre ses gardes et dès que l’emploi du temps le permet. Adore flâner dans Paris mais les montagnes manque vite ! Retour au vert le plus souvent possible
Partage sa vie entre trois villes différentes et distantes, première mécène de la SNCF :)