Au secours, mes enfants doivent travailler à la maison !

Au secours, mes enfants doivent travailler à la maison !

Cas-contact, fermeture des classes, l’enseignement à distance a bon train cette année encore, en plus des sempiternels travaux des vacances scolaires. Ah, sacrés cours ou devoirs à distance ! A-t-on forcément besoin d’avoir le niveau de maths adéquat pour aider son collégien à travailler ? Comment réussir à libérer du temps pour être disponible et aider mes enfants à travailler correctement à la maison ? Comment vais-je bien pouvoir faire pour suivre les devoirs/cours (rayez la mention inutile) de chacun de mes bambins sans en perdre mon latin ? Créer un environnement propice à l’apprentissage efficace, c’est compliqué ? Mais au fait, combien de temps par jour accorder à ces devoirs d’élèves ?

Les temps sont compliqués et extra-ordinaires pour tout le monde, aussi il est parfois difficile de trouver un juste équilibre. Pourquoi un prof demande-t-il à 30 adolescents de se connecter à une heure dite sur internet alors même qu’il n’y a parfois qu’un seul poste d’ordinateur pour tout un foyer ? Comment faire pour que maman & papa suivent les devoirs sans pour autant que ces derniers empiètent trop sur le tunnel infernal du 17h-20h, alors même qu’il est bon pour les enfants d’avoir un peu de travail en rentrant de l’école ?

 

Travailler à la maison , comment s’y prendre ?

Comme en classe, un enfant a besoin d’avoir un environnement relativement propice au travail

Vous ne pouvez décemment exiger de lui qu’il soit sérieux dans ses apprentissages s’il ouvre son cahier en goûtant, le tout devant un écran de TV allumé. Bien entendu, nous ne pouvons pas forcément faire en sorte de lui trouver une pièce isolée lui permettant de ne pas entendre les bruits des plus petits de la fratrie. La maison ne saurait s’arrêter de tourner car tel enfant a des devoirs à faire. Dans la mesure du possible, il faut faire au mieux (comme souvent, avec des enfants !) pour essayer de leur trouver tout de même un environnement relativement calme.

Testez différents horaires et lieux pour les devoirs, et gardez ce qui vous convient le mieux à vous, parents, et à lui, enfant.

Par ailleurs, et si c’est le cas, ne montrez pas à votre enfant que le moment des devoirs est un moment que vous détestez également…

Comment pourrait-il comprendre le bien fondé du travail à la maison si vous-même montrez un certain agacement à la simple vue de son cahier de texte ? Allez hop, on prend son plus joli sourire, sa voix douce, on respire un coup, et on y va gaiment (enfin, autant que faire se peut).

Avant de commencer à travailler à la maison, pourquoi ne pas voir avec lui ce qu’il doit absolument avoir fait/appris/compris pour le lendemain ?

Un enfant a besoin de cadre, il doit savoir ce qu’il doit faire à l’instant T. « Pour demain mon chéri, tu dois avoir appris tel mot de vocabulaire et connaître cette leçon d’histoire. Tu vois, c’est écrit là. Par quoi vas-tu commencer ? » Installés tous les deux sur une table, ce petit temps ne vous prendra que quelques minutes et votre écolier se sentira sûrement privilégié ! Il vous permettra aussi de suivre au jour le jour (ou presque, on n’est jamais à l’abris de quelques petits loupés) le contenu des cours de votre enfant. Tout bénef.

Enfin, pas besoin de passer forcément des heures et des heures pour que l’accomplissement de son travail d’écolier soit performant. À trop en faire de toute manière, on fait mal. D’autant que le but n’est absolument pas de dégoûter votre bambin de l’école, loin s’en faut. Si le strict minimum est le maximum de ce qu’il est capable de donner ce soir, il faudra s’en satisfaire. À condition toutefois qu’il ait dépassé ses limites et fait de son mieux.

Car c’est bien cela finalement que l’école demande aux enfants : faire de son mieux, apprendre petit à petit à faire plus et mieux.

C’est un travail de longue haleine, il est évident qu’on ne peut leur demander d’être au top tous les jours.

Déculpabilisons-les et déculpabilisons-nous, par la même occasion. La vie en classe ou à la maison, enfant ou adulte est la même d’un certain côté : on essaie tous de faire de son mieux ! Et vous êtes la meilleure personne pour accompagner votre enfant, soyez-en sûre.

 

Crédit photo : @Anna Click

Estelle de Fougerolle

Éditrice en free-lance et professeur de français.

Estelle est aussi rédactrice en chef de la team Lifestyle pour Maman Vogue. Sa passion ? La lecture et l’écriture pour questionner le monde. Ici, elle aime prendre sa plume pour partager ses coups de cœur, des bons plans, et décrypter les tendances avec son équipe.
Son quotidien ? Un subtil équilibre pas toujours facile à trouver entre les différentes casquettes de sa vie professionnelle et sa jolie vie personnelle à Toulon.