Prendre ses repas avec ses (jeunes) enfants, une bonne idée ?

Prendre ses repas avec ses (jeunes) enfants, une bonne idée ?

Les enfants à table, c’est toute une aventure. En tant que parents, on a envie de profiter de ces moments conviviaux que sont les repas pour profiter de ses enfants et les voir grandir. Mais quand ils sont petits, ce ne sont pas forcément des moments si sympas car il ne suffit pas de le vouloir pour qu’ils se passent à merveille. Pourtant les enfants aussi se réjouissent de prendre leur repas avec leurs parents – surtout quand ce n’est pas habituel –  mais être à la grande table est souvent synonyme de beaucoup de contraintes ! Rester bien assis en face de sa chaise, ne pas mettre la moitié de son repas à côté de son assiette, être capable de manger de tout, même des choux de Bruxelles, se tenir droit et ne pas mettre les coudes sur la table, ne pas couper la parole des autres sans arrêt… Bref quand on est enfant, savoir se tenir correctement à table, c’est un gros challenge, et le résultat d’un long, très long apprentissage…

Alors question : faut-il prendre ses repas avec ses enfants ? Tant qu’on les aide à manger, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’ils soient capables de manier une fourchette, la question ne se pose pas vraiment :  les enfants ne prennent pas leur repas avec les parents puisqu’il faut les aider. Mais quand ils commencent à bien se débrouiller, vers 2 ou 3 ans, est-ce une bonne idée de déjeuner ou dîner avec eux ? Par expérience, je dirais que tout dépend du contexte et… de la patience des parents à l’heure dite.

Si on est seuls avec sa progéniture, pourquoi ne pas tenter l’aventure ?

Il faut profiter des moments en « petite » famille, c’est-à-dire parents/enfants pour entraîner les enfants à prendre leur repas avec des adultes – ils ne vont pas éternellement rester à la petite table. Mais pas d’illusion, avant un certain âge, il s’agit plus d’apprendre à ses enfants à se tenir à table avec des adultes que de lancer un débat philosophique. Même si on éduque les enfants à se tenir correctement dès le plus jeune âge, le passage à la grande table est toujours un peu éprouvant… pour les adultes. Parents, soyez patients ! Entre le verre d’eau renversé ou l’interminable discussion sur le nombre de cuillères à avaler avant de pouvoir laisser le reste de son assiette, la serviette en papier qu’il faut ramasser ou encore la petite dispute entre les enfants pour savoir qui aura l’assiette au perroquet, les conversations ne sont pas toujours passionnantes et on passe parfois plus de temps à dire « Tiens-toi bien ! » qu’à s’intéresser à la dernière sortie scolaire au zoo municipal. Par bonheur, tout cela ne peut que s’arranger, car en grandissant, les enfants se tiennent bien…ou mieux en tout cas.

Une joie pour les enfants

Du point de vue des enfants, si ce n’est pas habituel, déjeuner ou dîner avec ses parents est vraiment sympa, un peu comme jour de fête. « Les rares fois où je dîne avec mes enfants en semaine, quand mon mari n’est pas là, je sens que c’est un moment de fête parce qu’inhabituel, témoigne une maman.  J’essaie de rester patiente quand ça ne se passe pas exactement comme je l’avais imaginé –  et ça arrive ! Il faut parfois beaucoup d’indulgence pour ne pas focaliser uniquement sur les points qui ne vont pas et profiter de ce moment ensemble ».

Partie remise

Parce qu’il faut préparer les enfants à passer à la grande table, prendre le temps de déjeuner ou dîner avec ses enfants de temps en temps est nécessaire voire indispensable… de temps en temps, mais aucun besoin de rendre ce rituel systématique ! D’habitude vous déjeunez en famille le dimanche, mais cette fois-ci vous êtes de mauvaise humeur ou un tant soit peu impatient ? Vous avez envie d’une conversation un peu différente de celle que vous avez déjà eu au petit-déjeuner avec votre enfant ? Remettez ce déjeuner en famille au week-end prochain, personne ne s’en portera plus mal !

Et en dehors du cercle restreint de la famille ?

Quand on passe la journée avec des amis ou avec le reste de sa famille, que fait-on des enfants pour les repas ? L’expérience me ferait dire qu’il faut savoir être fin. Car avouons-le, ce n’est pas toujours très amusant d’avoir pour voisin de table son filleul de 8 ans…et il n’y a pas de raison que vos amis aient plus envie de refaire le monde avec votre petit de 5 ans. Alors faut-il imposer ses enfants à table ? Et si par malheur ils décident d’être insupportables ce jour-là et que votre belle-mère, légitimement agacée, leur fait une petite remarque, la tension risque de s’accroître rapidement. Pire encore, si vous décidez, alors que vous êtes 15 à table, d’apprendre à votre enfant à bien se tenir et que ses coudes deviennent LE sujet de conversation, vous risquez de vous faire des ennemis. En collectivité, mieux vaut donc privilégier le risque zéro, d’autant que très souvent les enfants s’ennuient pendant ces repas parfois interminables (que nous, adultes, adorons tout particulièrement !). Alors en dehors de l’intimité familiale, petite table pour les enfants, en attendant qu’ils aient bien grandi et pour mieux les faire passer à la table des adultes…l’été prochain !

Valentine de la Celle

Lire aussi :

Organisation : les astuces des mamans qui travaillent

La chasse au plastique dans toute la maison !

©Anais Eynard pour MAMAN VOGUE

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue