Pourquoi un enfant a besoin de frustration

Pourquoi un enfant a besoin de frustration

La frustration est une réponse émotionnelle à l’opposition. Les causes de la frustration peuvent être internes ou externes. Comme synonyme, on pourrait lui donner «  la contrariété ». Bref, il s’agit donc bien là d’un sentiment négatif car il vient s’opposer à notre volonté. Nous naissons tous égocentriques et nos rapports aux autres vont nous apprendre à nous décentrer et à vivre en dépendance avec d’autres.

Il est vrai que nous ne connaissons aucun enfant qui, dès la naissance, dirait naturellement : J’ai faim mais je vais attendre qu’on me serve mon repas ; j’ai très envie de ce jeu qu’à mon frère mais je vais attendre qu’il ait fini de jouer avec ; j’ai soif : je vais demander poliment et dire merci après… En effet, comme toutes les belles qualités et vertus nous permettant de vivre harmonieusement avec nous-même et les autres, nous les avons apprises avant de les mettre en pratique « presque » naturellement.

Bien entendu, en tant que parents, nous voulons éviter bien des peines à nos chers bambins. Nous voudrions leur tracer une autoroute, sans obstacle. Mais nous voulons aussi pour eux, le meilleur. Malheureusement, nous l’avons tous constaté, nous ne vivons pas dans un monde tout rose avec que des autoroutes sans virage ni obstacles. Alors pour les guider tels un GPS, nous devons les aider à choisir la bonne direction, à franchir les obstacles courageusement et à accepter le décor de la route. Plus qu’un besoin, la frustration est inévitable dans une vie… Accepter toutes ces petites contraintes qui sont contrariantes, ce n’est pas une soumission, c’est accepter la Réalité du terrain sans se mentir et courageusement pour arriver à choisir le meilleur chemin qui n’est pas forcément le plus simple mais qui apporte une liberté intérieure et une force qui les aideront à vivre heureux quoiqu’il se passe. Mais comme toute éducation, ceci est un entrainement qui commence dès le plus jeune âge !

La frustration à 3 ans

À 3 ans : Je hurle et je trépigne de désir et de faim à la boulangerie quand je vois ces bonbons... Je sais et je comprends que ton estomac et tout ton corps tressaillent devant ce paquet de bonbons à 11h du matin…. mais mon chéri, ce que je sais aussi c’est que tu dois accepter d’attendre une heure « raisonnable » pour manger ces bonbons car tu n’auras plus faim pour le déjeuner et que malheureusement, les bonbons ne sont pas un déjeuner car ils ne nourrissent pas ton corps de la bonne manière.

  • Qualités en apprentissage : la patience, la capacité à bien raisonner, la capacité de savoir ce qui est bien ou mal pour lui, la maitrise de ses désirs, la confiance en l’expérience et le guidage bienveillant de sa mère
  • Bénéfices non négligeables : un enfant en bonne santé, bien nourri grâce à un bon déjeuner, pas de maux de dents et de factures de caries.

Bref, la raison doit l’emporter sur l’émotion négative petit à petit, afin de ne pas en être des esclaves. Maitriser ces émotions, ce n’est pas les refouler en les enfouissant : elles peuvent s’exprimer mais pas obligatoirement se réaliser ou du moins, se réaliser d’une manière qui serait bonne pour nous. C’est un apprentissage vers la liberté intérieure que nous leur apprenons.
En effet, voir nos désirs et volontés être contrariés par celle d’un autre ou par un élément extérieur arrive tous les jours dans nos vies et leur apprendre à les maitriser, c’est les libérer de leurs frustrations. Petit à petit, cette qualité va s’intégrer et l’enfant saura comment réagir pour son bien devant une frustration.

frustration

La frustration à 15 ans

À 15 ans : Tout mon corps et toute ma volonté tressaillent devant ces pairs de chaussures ! Réalité du terrain : Moins 0 sur mon compte…. Ma chérie, je sais et je comprends bien ton sentiment de plus rien à voir à te mettre, que tu puisses passer côté de l’homme de ta vie (grosse pression !) ou que tes copines vont encore dire que tu mets toujours les mêmes chaussures  mais est-ce que tu dois te mettre dans le rouge financier pour autant ? Je finis par choisir, non sans mal et crise de larmes, de gagner ce combat en laissant ces chaussures dans le magasin pour ne pas être à découvert.

  • Qualités intégrées : la patience, la capacité à bien raisonner, la capacité de savoir ce qui est bien ou mal pour moi, la maitrise de mes désirs et la confiance en l’expérience et le guidage bienveillant de ma mère
  • Bénéfices non négligeables : pas de stress d’être à découvert, vivre la sensation d’avoir remporté une belle victoire en sortant du magasin !

Petit à petit, l’enfant se fortifie en sachant adapter ses réactions devant une frustration et un puis un beau jour,

La frustration à 35 ans

À 35 ans : Tout mon être tend à vouloir séduire et embrasser cet homme qui m’attire énormément mais qui n’est pas mon mari : est-ce que je vais céder à mon émotion quitte à en être horriblement frustrée? Non, je sais bien, au fond de moi, que le jeu ne vaut pas vraiment la chandelle de faire souffrir mon couple et mes enfants alors je choisis de maitriser ma frustration pour un plus grand Bien pour moi et ceux autour de moi.

  • Qualité mises en pratiques : capacité de discerner le plus grand Bien pour soi au delà de ma frustration. Ordonner mes désirs en vue d’un plus grand Bien que celui de l’émotion du moment.
  • Bénéfices non négligeables : goûter à la vraie Liberté et au vrai Bonheur

L’exemple choisi est un peu brutal volontairement mais pas anodin car je pense qu’il y a une vraie continuité, une vraie logique d’éducation à choisir ce qui est bien pour soi au delà de nos désirs qui peuvent se contredire et nous mener parfois la vie dure.
Tout se jouera dans le « au fond de moi », dans leur conscience que nous avons la lourde tâche d’éduquer au Bien.

Ainsi dans toutes les frustrations que nos enfants auront à vivre toute leur vie, si nous leur apprenons au fur et à mesure, à les accepter dans leur réalité, à raisonner et à les ordonner à un Bien pour eux, nous leur éviterons bien des soucis de la vie, bien des obstacles encore plus gros à franchir que leur émotion négative du moment !

L’apprentissage de la frustration est donc inévitable pour le bien de nos enfants et comme toute vertu éducative : c’est l’habitude, la répétition des choses qui font que cela deviendra plus facile ou presque inné dans leur cœur. Alors, parents, tenons bon: courage ! courage ! Ce n’est pas rigolo tous les jours d’apprendre la frustration à nos enfants et souvent cela nous en coûte et on préférait lâcher mais leur bonheur se construit par là aussi.

Lire aussi

Un enfant a besoin de limites !

Education des tout-petits = ce qu’il ne faut pas négliger

Pourquoi est-il si important de savoir dire non ?

© Virginie Hamon

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue