Accepter que ses enfants grandissent et faire le deuil de ses « bébés »

Accepter que ses enfants grandissent et faire le deuil de ses « bébés »

J’ai vécu mes grossesses comme des états de grâce, de plénitude. Sentir la vie en moi, regarder les vagues sur ma peau et imaginer les mouvements de mes bébés, que de merveilleux souvenirs !

Des instants magiques

J’aime avoir un bébé à la maison, cette douce fusion, ces longs moments de câlins et de siestes partagées, leur odeur si particulière et ces regards emplis d’amour et de confiance. Je suis reconnaissante pour chacun de ces instants magiques. Oui, je suis d’accord avec toutes les mamans du monde, ça passe si vite.

Ma petite dernière a fait ses premiers pas hier. Le début de l’autonomie ! 

Même si elle n’a qu’un peu plus d’un an, avec la marche et bientôt la parole, je sens qu’elle passe à une autre étape. Je suis heureuse de la voir petit à petit devenir plus autonome et de découvrir sa personnalité au fur et à mesure qu’elle s’affirme. Je sais que nous allons vers un âge différent où il ne sera plus nécessaire d’être en vigilance constante parce qu’avec l’autonomie nos enfants apprennent à être raisonnables (dans le sens où ils peuvent être raisonnés). L’entrée dans l’enfance signifie aussi qu’il y aura davantage de place pour l’imprévu et l’improvisation au quotidien. Cette évolution me convient bien après une année de maternage proximal. 

Une connexion émotionnelle

J’ai compris que l’état de maternité et de mère d’un nourrisson nous permet instinctivement une connexion coeur à coeur avec notre bébé. Cette connexion nous remplit et nous nourrit. Quand notre enfant grandit, maintenir cette connexion intacte se complexifie. Elle est souvent brouillée. Alors j’essaie de ralentir le rythme effréné du quotidien pour retrouver régulièrement cette connexion émotionnelle, ce lien coeur à coeur avec mes enfants.

Une relation qui évolue

L’enfance est aussi une étape passionnante. En grandissant les enfants construisent leur propre vie et leur univers, je me sens privilégiée quand mon aînée m’invite à y entrer. Découvrir quelle personne elle est est une aventure en soi. Notre relation a évolué, elle n’est plus douce fusion, mais découverte d’un autre bien différent. Elle reste émerveillement, débordement d’amour, et fierté de l’accompagner sur le chemin de la vie. 

Tous les jours, même quand les nuits sont courtes, que les petites maladies s’invitent chez nous ou que je range pour la dixième fois de la journée, je me dis que je vis aujourd’hui et auprès d’elles mes plus belles années. Je me sens bénie de les avoir avec moi. Une petite voix me murmure à l’oreille d’arrêter de penser à hier ou à demain, d’être nostalgique de mes bébés ou désireuse d’être plus libre avec des enfants plus grands, et de profiter de maintenant pour construire un lien solide avec mes filles et d’apprécier les petits bonheurs du quotidien !

Mathilde M, auteure du blog www.mesloupiottes.com

Credit Photo : ©By Orlane

À lire aussi :

Liberté et contrôle : le dur équilibre à trouver pour ses enfants

Les relations père / fille, essentielles pour une bonne construction

L’amour maternel, un amour bien complexe

Les Mamans

Marie, Paola, Bérénice, Florence, Tiphaine, Astrid, Lorraine... Plus d'une centaine de mamans participent à l'élaboration de ce site, pour une plus grande diversité de conseils, d'avis, de bons plans, de coup de pouce et de témoignages.

Vous voulez nous aider ? Vous avez besoin de conseils ? Vous voulez donner votre témoignage ?
N'hésitez-pas à nous contacter !