Tomber enceinte après avoir fait une fausse-couche, ce que vous devez savoir

Tomber enceinte après avoir fait une fausse-couche, ce que vous devez savoir

Encore aujourd’hui, après la belle surprise il arrive des déceptions. En effet, 15 à 20% des grossesses n’aboutissent pas et amènent à une fausse-couche. Ces fausses couches arrivent en général au cours du premier trimestre et nous font souvent poser la question des chances d’une future grossesse aboutie.

Publicités

Une fois le trouble émotionnel moins vif, l’envie est toujours présente mais la peur se fait sentir quant à la suite… que devez-vous savoir ?

 

  • D’abord, qu’est-ce qu’une fausse couche ?

La définition d’une fausse couche, donnée par l’HAS, est une interruption spontanée de grossesse se produisant :

  • De manière précocesi elle survient avant la 14ème semaine d’aménorrhée (premier trimestre). Ce qui est le cas le plus fréquent
  • De manière tardivesi elle a lieu entre la 14ème et la 22ème semaine d’aménorrhée.

Lors d’une fausse couche, précoce ou tardive, le fœtus est considéré comme non viable car il n’atteint pas le poids de 500 grammes.

Ensuite, elle peut être classée selon sa récurrence :

  • Fausse couche isolée : la femme fera une seule fausse couche au cours de sa vie. Cette situation est fréquente : elle survient lors de 15 % des grossesses. On ne note aucune incidence sur les futures grossesses.
  • Fausse couche à répétition : une femme aura moins de 40 ans (ayant le même partenaire), fera au moins 3 fausses couches précoces spontanées consécutives. Cette situation touche 1,5% des femmes.

 

  • Quelles peuvent être les causes d’une fausse couche ?

Le risque d’une fausse couche spontanée peut d’abord être lié à l’âge : il est de 12 % à 25 ans, contre 50 % à 42 ans.

Ensuite, les causes peuvent être diverses et variées. La cause d’une fauche couche précoce isolée est rarement recherchée. Elle sera due le plus souvent à une anomalie embryonnaire empêchant le bon développement du fœtus et entrainant à son expulsion.

Cependant, certaines pathologies peuvent engendrer un risque plus accru de ces fauches couches spontanées telles que le diabète, l’obésité, des soucis de thyroïde, une endométriose, le tabagisme, la consommation d’alcool durant la grossesse par exemple.

Pour les fausses couches à répétition, certaines causes reviennent les plus souvent comme une anomalie chromosomique de l’œuf, un syndrome infectieux (listériose, toxoplasmose), une malformation congénitale utérine, des maladies chroniques (lupus, diabète, ovaires polykystiques), la prise de certains médicaments, l’exposition à des radiations, ..

 

  • Tomber enceinte après une fausse couche isolée

Une fausse couche spontanée isolée ne remet pas en cause la fertilité à l’avenir. Sur un plan médical, il n’y a pas de délai à respecter impérativement pour une nouvelle tentative de grossesse. Au niveau physiologique il va juste falloir attendre le retour des règles et du cycle. Ce retour sera votre feu vert de votre corps à accueillir une nouvelle grossesse.

Gardez en tête que le retour de vos règles annonce que votre corps est prêt mais votre tête doit être également assez préparée à ce nouveau bouleversement. Une fausse couche peut être une étape traumatisante dans votre vie de femme, sentez-vous prête avant de retenter l’expérience de la grossesse de manière plus sereine. Et n’hésitez pas à en parler autour de vous si vous en ressentez le besoin.

 

  • Tomber enceinte après des fausses couches à répétition

Après trois fausses couches successives, on parle de « fausses couches spontanées à répétition ». Cela peut être révélateur d’un trouble de la fertilité. On explique souvent les fausses couches à répétition par des anomalies chromosomiques. Mais il est possible que la cause soit tout autre. Il est alors primordial d’en identifier la cause avant d’entreprendre tout nouveau projet, d’autant plus si cette épreuve a pu vous toucher plusieurs fois. Il faudra alors consulter un spécialiste, car un bilan médical est nécessaire pour confirmer les causes de ces pertes de grossesse consécutives.

Ce bilan médical permettra de déterminer le problème à l’origine de la répétition de ces fausses couches. On pourra vous proposer de faire un caryotype chacun, des dosages hormonaux, une échographie pelvienne, …

Trouver la cause permettra de traiter le problème et d’envisager plus sereinement le futur.

Il est possible que dans certains cas, la cause des fausses couches à répétition reste inconnue tout de même..

 

Gardez en tête que si vous vivez un moment difficile, ne blâmez pas la vie. Vous êtes juste en train de devenir plus fort.

Ces petites étoiles resteront gravées au fond de vous mais le meilleur reste à venir.

 

Photo : @artemkovalev