J’ai été mise au placard à mon retour de travail

J’ai été mise au placard à mon retour de travail

Je suis déjà maman d’une petite fille de 11 mois quand j’ai la joie d’être de nouveau enceinte. Ma grossesse se passait plutôt bien sauf qu’à la visite du 6ème mois j’ai été arrêtée « par surprise », je dis cela car je ne m’y attendais pas du tout, pour un col fissuré. Mon petit bébé appuyait trop dessus, et m’occuper de mon aînée de 17 mois me fatiguait, il me fallait donc du repos.

Publicités

Je ne suis pas revenue, les arrêts de travail se sont poursuivis jusqu’au début de mon congé maternité. J’ai donné naissance à un beau petit garçon en très bonne santé, j’étais pleinement heureuse.

Pendant ma période de congés maternité, j’ai continué de donner et de prendre des nouvelles auprès de ma responsable et de mes collègues.

Avant mon arrêt, nous étions 2 dans l’équipe. Il était certain que ma collègue ne pourrait pas assumer seule la charge de travail et qu’un renfort serait nécessaire.

Le renfort est arrivé mais au lieu d’être temporaire il est devenu a durée indéterminée.

Quelques jours avant mon retour, j’ai fait comprendre par message que j’étais ravie de revenir à ma « place » :  à mon bureau, avec les photos de ma fille et à côté de ma collègue.

JOUR J

Ce matin, c’est mon mari qui emmène les enfants à la crèche, histoire que je sois plus sereine pour mon premier jour ! J’arrive à bon port, mais j’ai oublié l’étage… c’est indiqué sur un panneau, tout va bien !

Ça y est j’y suis. Pas de comité d’accueil, pas de petite attention. Un jour comme un autre.

Je dis bonjour avec mon plus grand sourire, ma voix rayonne malgré que le stress m’envahisse.

Je me dirige vers mon poste de travail, il est occupé par les affaires d’une autre personne.

On a déposé les miennes sur un autre bureau, éloigné et dos à celui de mes collègues.

Pas facile à digérer, on me dit que c’est temporaire car on doit déménager. (Nous avons déménagé une semaine après).

J’entends des conversations sur des dossiers, des procédures, des invitations à prendre des cafés, des rires, mais je n’en fais pas partie. On ne s’adresse plus à moi.

Certes, la vie de l’entreprise a continué sans moi mais j’ai la sensation de payer le prix fort de mon absence. Je sens même la déception de certains de retravailler avec moi plutôt qu’avec ma remplaçante.

Je suis seule dans mon coin, effacée, je m’isole, je n’ai qu’une envie c’est de rentrer chez moi.

Je n’en veux à personne mais je trouve cela tellement dur. Où est la bienveillance ? La sollicitude ?

Aujourd’hui ça fait presque 3 semaines que j’ai repris le travail, je déjeune souvent seule, et on me confit peu de dossiers.

Même en 2020, même entourée de femmes, de mamans, nous ne sommes toujours pas capable de recevoir la bonne nouvelle d’une grossesse. Anticiper et préparer un départ en congés maternité.

Accueillir dans la bienveillance, la joie, une collaboratrice devenue maman.

Photo : @thelabormama