Rencontre avec Simon, créateur de Kokpit une marque qui fait du bien à la planète

Rencontre avec Simon, créateur de Kokpit une marque qui fait du bien à la planète

Aujourd’hui nous faisons la rencontre de Simon, papa et époux, qui a décidé de sauter le pas en créant sa marque. « Kokpit » un service de location de couche lavable inscrite dans une démarche environnementale et sanitaire.

Publicités

Peux-tu nous présenter ta marque en quelque mots?  

Kokpit est une jeune pousse qui travaille à la démocratisation de la couche lavable ! Notre objectif est de préserver la santé de nos enfants et de notre planète !

Nous avons imaginé une solution qui permettrait aux parents d’avoir des conseils sur mesure sur le lavage, l’entretien et l’utilisation des couches ! C’est ce que nous proposons avec notre service de location de couches lavables bébés via notre site : kokpit-couches.com ! Nos offres sont sans engagement pour permettre aux parents de tester les changes lavables pour quelques dizaines d’euros par mois seulement ! 

 

Comment l’idée de créer KOKPIT t’est-elle/vous est-elle (avec ton associé) venue ? 

Kokpit fait suite à un constat à titre personnel. C’est à l’arrivée de mon premier enfant, Malo, qui chamboula notre démarche zéro déchet ! Alors que nous avions éradiqué le suremballage alimentaire, les flacons de gel douche et produit vaisselle, les produits ménagers plus nombreux que réellement utiles, etc. …  Malo et ses 5 couches par jour ont vite saturé notre petite poubelle. 

Le rapport effort / impact m’a donc fortement interpellé ! Un unique produit : les couches, rendait dérisoire l’ensemble des autres efforts mis en place jusqu’alors. En creusant un peu, j’ai pris pleinement la mesure de cette réalité : un bébé en couches jetables génère une tonne de déchets sur les 3 ans qui le mèneront à la propreté.

Comment gères-tu le travail avec ton/tes enfant(s) ? Trouves-tu cela difficile à vivre ?

Le matin c’est Papa qui dépose Malo à la crèche ! Le soir c’est Maman qui récupère notre petit bonhomme ! Nous essayons de limiter les plages horaires de garde en collectivité et mon indépendance côté professionnel nous aide grandement à cela !  

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer dans l’entreprenariat ?

Le premier serait d’oser essayer ! Pour ma part j’étais très frileux à l’idée de troquer  ma situation stable de salarié contre les aléas de l’entreprenariat ! Le déclic pour me lancer fut de me dire  » et si ça foire, que se passe t il réellement ? ».  Par cette simple question j’ai pu faire tomber mes peurs infondées et rationaliser mon discernement. J’ai ainsi pu prendre pleinement conscience qu’un éventuel échec de mon aventure entrepreneuriale n’aurait aucun impact sur la sécurité, la santé ou la stabilité de ma famille et moi même.

 

Kokpit

 

Impliques-tu ta famille dans ton travail ?

Vais-je vous choquer si je vous dis que Malo fait parfois office de petit cobaye ?! 😉 Malo est en couches lavables depuis ses 1 mois … et disons qu’il a porté quelques modèles et marques de couches afin que je puisse me faire mon propre avis sur les produits de nos fournisseurs !

Elise mon épouse me donne régulièrement son avis sur les produits que nous sélectionnons ou sur les supports d’accompagnement que nous bâtissons. Etant une jeune maman comme 90% des personnes qui nous contactent chez Kokpit, son regard m’importe beaucoup.

Si Kokpit est une aventure partagée en famille, nous sommes tout de même vigilants à ce que le sujet ne soit pas trop récurrent une fois rentré à la maison. 

Es-tu plutôt papa cool ou papa stressé ?

Aujourd’hui je me définirai comme papa cool (ou poule ?) ! Je suis totalement sous le charme de notre petit Malo et me découvre plus patient que je ne l’aurais imaginé. Cependant j’appréhende déjà l’âge où Malo pourra crapahuter à sa guise et nous faire les 400 coups … Vais-je glisser vers la catégorie des papas stressés ??  Affaire à suivre… 😉 

 

 Si tu devais choisir 2/3 principes fondamentaux d’éducation que choisirais-tu ?

Notre enfant n’a que quelques mois. La question éducative n’est pas encore pleinement à l’ordre du jour, mais je peux vous dire dès à présent que nous aimerions transmettre à nos enfants le goût de la bienveillance. Il me semble que la bienveillance envers autrui ne leur sera accessible que si nous leur apprenons à se regarder avec bienveillance. Notre regard de parents sera certainement crucial sur ce point. La non violence en découle naturellement !

 Un petit rituel auquel tu es très attaché avec ton/tes enfant(s) ?

Chaque matin j’emmène Malo à la crèche en vélo. Dans le vélo cargo Malo est face à moi. L’opportunité est trop belle:  nous échangeons un florilèges de sourires et grimaces jusqu’à l’arrivée. 

Merci à Simon pour cette interview !