Oui, les pères présents restent attirants et virils

Oui, les pères présents restent attirants et virils

Un jour, un de mes collègues (pourtant doublement papa) m’a fait cette remarque particulièrement déplacée « Non mais attends ton mec ne met quand même pas de porte bébé ?! Rassure-moi » Devant mon air probablement un peu ahuri, il renchérit « Attends c’est une négation complète de sa masculinité. Pour moi, c’est comme si tu lui retirais les… » je laisse la fin de cette réplique à votre imagination. Je reconnais que cet épisode m’a interpellée. Si j’avais eu le temps de réfléchir, voici probablement ce que je lui aurais exposé.

S’occuper des autres n’est pas uniquement l’apanage des femmes. Ces stéréotypes de genre ont vécu. Les femmes ont intégré le monde du travail et les hommes se sont réappropriés une place au sein des foyers. Ces tâches ont longtemps été considérées comme subalternes, le domaine des employés de maison et des gouvernantes. Un métier de « bonne femme ». Et pourtant, cela permet de développer de si belles qualités : la patience, l’empathie, la générosité, le calme, la créativité, la douceur, la prise de recul,…Autant de forces qui font de nous de meilleurs hommes et femmes et contribuent à rendre la société, les entreprises, les communautés et les familles meilleures.

L’attention et le soin aux autres n’ont rien de dégradant, au contraire. Il n’y a rien d’humiliant à faire cuire des coquillettes, à changer une couche ou à porter un enfant en écharpe. Eduquer un enfant, lui donner de l’amour c’est préparer les adultes de demain et élever la personne humaine. Il me semble qu’on ne peut décemment nier la grandeur de cette mission. Par ailleurs, ce qui est splendide dans la vocation de père et de mère de famille, c’est cet appel à l’humilité. Ce rappel que la vie nait et grandit naturellement et qu’elle se charge de nous changer. Car être parent c’est avant tout faire l’expérience du réel et de la perte de contrôle. Un enfant n’est pas une matière qu’on peut modeler selon son bon vouloir. Etre parent permet de se repositionner par rapport à la vie, de relativiser, de mûrir. Ce sont des apprentissages que les hommes peuvent aussi bien faire que les femmes. Assumer et vivre pleinement son rôle de parent, sans fausse gêne, fait de nous de meilleures personnes.

La virilité ne se mesure pas au sang versé, à la guerre remportée. Elle se mesure aussi dans le courage quotidien et la force qui émanent de certains pères. Ceux qui soutiennent, qui consolent, qui transmettent, qui écoutent et qui cadrent. Ceux aussi qui sont désarmés, qui reconnaissent leur limites et laissent à voir combien ils aimeraient bien faire. Ceux qui prennent conscience de l’enjeu et relèvent leurs manches. Un papa qui porte un bébé en écharpe n’est pas une femme, c’est un homme qui fait son possible pour être à la hauteur et répondre au besoin de son enfant. Pour moi, c’est aussi un papa qui justement, fait peu de cas des remarques comme celle de mon collègue. Qui sait assez bien qui il est pour ne pas chercher de réponse dans le regard et le jugement des autres. Voilà une autre qualité dont je pourrai tomber amoureuse.

Personnellement, j’ai toujours trouvé un petit air sexy aux papas du parc. Ceux qui font des pâtés, ceux qui rigolent avec leurs enfants, ceux qui calment un nourrisson qui crie. Je me dis que ce sont des hommes sur qui on peut compter, des hommes tendres qui accordent de l’importance aux autres, aux plus petits qu’eux et qui ont à cœur d’aider, de soutenir. Je me dis souvent que derrière un papa seul au parc, il y a une maman qui profite d’un peu de tranquillité ou simplement de silence ou peut-être même une maman qui s’est échappé pour se faire plaisir et prendre soin d’elle-même. Vous ne tomberiez pas amoureuse d’un homme qui sait que chacun a besoin de temps pour soi, vous ? Vous ne craqueriez pas pour un homme responsable et attentionné ? Parmi d’autres qualités, en voici de bien rares et bien précieuses. En tous cas, moi ça me plait.

📷 @whataboutmamas photo @zapatapalmspictures

Paola Marceau

Working mum de 3 et expatriée, Paola aime particulièrement interroger le sens de la maternité, son impact sur les femmes que nous sommes et que nous deviendrons et remettre en question les étiquettes et les injonctions. D'après elle, maternité rime avec sororité et elle est ravie de partager avec vous son parcours, ses coups de cœur ou de gueule et ses astuces.

Ses sujets préférés: comment faire rentrer un rond dans un carré, plus communément appelé l'organisation familiale, la mise en musique de toutes nos ambitions dans la vie et les multiples nuances de féminin.