On fête nos 10 ans de mariage !

On fête nos 10 ans de mariage !

10 ans de mariage déjà ! les fiançailles et la lune de miel font limite partie de notre ancienne vie ! Le temps s’est écoulé et notre couple est là, tel un beau 3 mâts qui est passé d’un magnifique navire flambant neuf, à un bateau de croisière, à un radeau de sauvetage parfois, à une barque à la dérive, à un bateau de pêche attendant les fruits de son travail et à ce fameux 3 mâts : solide, résistant, de la beauté des choses qui durent et qui témoigne de cette beauté à toute la rade !

Publicités

 Les noces d’étain sont un moment important de la vie du couple. Un vrai anniversaire, un jubilé, une page qui se tourne pour en écrire d’autres, une pause pour regarder en arrière et apprécier ce qui a été beau, reconnaitre ce qui a été dur et se projeter dans l’avenir !

L’étain est un métal précieux, de couleur blanche ou grise. Très malléable, il est souvent utilisé en tant que couche protectrice sur d’autres métaux et il est d’ailleurs célèbre pour sa résistance à la corrosion.  Oui, l’étain est connu depuis l’antiquité où il servait à protéger la vaisselle de l’oxydation. Il résiste à la corrosion par l’eau de mer et l’eau douce, mais peut être attaqué par les acides forts.

 

Dites-nous quelles propriétés avez-vous observé dans l’étain de votre relation après 10 ans de mariage ?

 

  • « Un métal précieux, beau » : toutes les belles choses, les forces, les bonnes idées

L’arrivée de nos enfants

L’institution d’une soirée par semaine avec chacun de nos enfants

Notre semaine de vacances en famille, rien que nous, une source de ressourcement indispensable

S’émerveiller des petites choses du quotidien : pas comme dans un rêve mais parfois se laisser surprendre et contempler

Nos trois voyages à  l’étranger en famille

L’humour ! On rigole beaucoup et ça nous aide beaucoup au quotidien

Une fierté et force de se connaitre, d’avoir construit notre foyer

Les dix premières années  sont particulièrement intenses : l’arrivée de nos enfants, ascension professionnelle, changements fréquents de postes. Cet assemblage de souvenirs nous donnent une assise pour la suite

Les grossesses et naissances : moments de couple inoubliables

Les évolutions et victoires de nos enfants

La mise en place d’un diner de couple où l‘on ne fait pas la popote (livré ou resto) au moins une fois par mois

Notre vie en expat quelques années nous on profondément unis

  • « Malléable » : ce qu’il a fallu changer en nous, ce qu’il a fallu revoir dans nos priorités, nos désillusions ou fausses illusions sur le mariage

Il a fallu que mon mari se mette au camping et moi au Club Med !

Croire que l’un ou l’autre peut/doit changer

Nous avons surtout appris qu’aimer c’est comprendre les besoins de l’autre et les laisser s’exprimer sans reproches, les accueillir et même pouvoir se dire : « s’il/elle a besoin de ça alors moi aussi je le veux »

Il nous a fallu regarder en vérité aussi les sujets de conflits fréquents, qui ne sont pas complètement derrière nous mais qu’on aborde avec plus de sérénité parce qu’on connait nos travers, qu’on fait mieux équipe, on identifie mieux les besoins de l’autre.

Etre malléables c’est aussi faire ce qu’on peut pour changer ce qui ne colle pas mais ça reste des sensibilités propres et 10 ans ne suffisent pas toujours à tout changer. Il faut d’autres dizaines pour s’assagir !

On se rend compte à quel point nous sommes incompatibles et dans le même temps parfaitement complémentaires. Il faut souvent établir un pont plus ou moins long entre nous pour se rejoindre : comprendre ce que l’autre ressent et comment il vit et voit les choses.  Au fur et à mesure des années, ces ponts sont plus petits, car on se connait mieux. Il nous a fallu travailler l’empathie parfois un peu forcée pour arriver à se mettre dans la tête de l’autre et voir avec sa lorgnette et pas seulement la nôtre

Se dire avec humilité que l’autre nous supporte et nous aime telle qu’on est autant qu’on le supporte et qu’on l’aime tel quel et finalement c’est ça qui est beau. Ne pas compter que l’autre nous sauve de nos malheurs mais soit juste là avec nous. Être compris c’est déjà beaucoup !

Il nous faut encore maintenant nous re-choisir : choisir nos priorités entre le boulot, les amis, la famille et d’autres sollicitations. Au bout de 10 ans, on arrive mieux à définir nos priorités et l’entrainement qu’on a eu déjà pendant 10 pour se choisir malgré les tempêtes, nous permet de faire ces choix probablement plus facilement parce qu’on a appris à choisir ce qu’on voulait être.

  • « Protecteur » : ce qui a protégé notre relation

Nous demander pardon et dire merci pour au moins une chose dans la journée. On l’a même inscrit dans nos alliances. Ça nous sauve depuis 10 de love !

Notre engagement nous a protégé de la solitude qu’on peut ressentir et dans la difficulté et aussi de l’ennui ! Mais surtout « l’essentiel » de ce qui nous unit change, évolue mais se renforce avec le temps

Rigoler ou faire une blague à l’autre dans la journée nous évite de nous prendre trop au sérieux nous-même et nous détend sur notre quotidien. Ça nous prouve qu’on reste complices malgré le sérieux de la vie professionnelle et de la vie de parents. C’est vital pour nous !

S’arrêter plusieurs fois dans la journée et se dire que c’est beau la vie de couple et de famille. La gratitude est une puissante protection qui nous empêche d’être des éternels insatisfaits et d’attendre trop des autres.

Des petites attentions, des petits gestes qui montrent à l’autre que l’on pense à lui/à elle. Que dans le tourbillon de nos vies, il ou elle n’est pas notre coloc ‘ de vie mais qu’il/elle est bien dans notre cœur.

  • « Résistant » : ce qu’on a réussi à surmonter et de quelle manière

Une fausse couche en donnant un prénom à notre petit ange, lui parler et le prier pour qu’il veille sur nous

Poser beaucoup de pardons car homme/femme ne vivent pas les choses de la même manière

Un burn out carabiné et pour s’en remettre : accueillir l’aide-ménagère et une jeune fille à l’heure des bains et devoirs, trouver ce qui nous repose, s’octroyer des moments seule et une bonne psychothérapie qui fait un bien fou pour tout le monde !

Dans les moments de colère de l’un ou l’autre : attendre que la mayonnaise redescende

On essaie encore de surmonter nos différences, nos problèmes de communication et franchement avec les années qui passent, ça parait plus simple et plus fluide

Nos blessures personnelles d’enfance qu’on ouvre à l’autre petit à petit pour qu’il/elle comprenne, avec de temps en temps une aide extérieure d’un psy  ou conseiller qui fait avancer l’un mais ausi l’autre et par la même les enfants. Un vrai cadeau pour le couple et toute la famille !

Une période de fatigue à la limite du burn out : la chance d’avoir su sonner l’alerte à temps, la chance d’avoir trouvé des personnes ressources dans les amis et professionnels à qui se confier sans être jugée, une très longue conversation en couple pour identifier les pourquoi et les comment en arriver là.

 

  • « Attaqué par les acides forts » : ce qui menace notre relation

Les fameux « Tu fais TOUJOURS et JAMAIS » qui blessent trop fort et n’apportent rien de constructif.

Les écrans sont une menace réelle. Contrôler les enfants par rapport aux écrans c’est facile par rapport à nos propres addictions à nos écrans. Beaucoup de déni et ça peut devenir un vrai problème dans un couple, on s’éloigne car on ne se parle plus…

La principale désillusion c’est le temps qu’on peut consacrer à notre couple avec les enfants, le travail et la fatigue en général, c’est facile de lâcher petit à petit les bons moments de complicité qu’on avait au début et lorsqu’on était que nous deux

Ce qui attaque le plus notre mariage, ce sont nos points de sensibilité individuels, nos « névroses » et aussi la distance qu’on ne pose pas de la même manière avec nos familles respectives

Les acides forts de notre mariage sont indéniablement la fatigue physique si l’on ne s’octroie pas l’un et l’autre du temps pour se reposer et se ressourcer, tout peut partir en vrille ! Nos téléphones qui coupent notre présence à l’autre.  Et quand on ne fait plus d’efforts pour aller vers l’autre, dire les choses comme on les ressent et essayer de se mettre à sa place, bref sortir de soi..

Les multiples sollicitations mondaines et professionnelles qui peuvent nous empêcher d’aller au fond des choses et de vivre côte à côte mais pas en duo, en team.

 

  • Comment avez-vous fêté vos 10 ans de mariage ?

Une après-midi avec nos deux familles respectives, parrains et marraines de nos enfants et le soir une grosse fête avec tous nos bons copains. Et un voyage à deux pendant 4 jours, ce qui était la 1ère fois en 10 ans pour nous.

Pour nos 10 ans, nous avons passé trois jours à l’ile Maurice sans enfant, dans un bel hôtel avec des belles balades, resto à deux et grasses mat’ !  On a eu l’impression d’une 2ème lune de miel !

Un beau voyage à deux,  sans enfant pendant quelques jours, que l’on concocte depuis quelques temps. C’est un beau projet qui nous fait du bien, rien que d’y penser !

 

Merci pour vos témoignages !

Marie-Gabrielle GERARD

 

Photo : @marissamerrillphotography.com