Multiplier les lectures éducatives – une fausse bonne idée?

Multiplier les lectures éducatives – une fausse bonne idée?

L’éducation est devenue un domaine de compétences. Pour être un bon éducateur, il faut connaître les résultats des dernières recherches en neurosciences, avoir lu toutes les essais d’Isabelle Filliozat et avoir suivi au moins une session de formation à la discipline positive. Cependant, nous observons aussi que les parents surinformés sont parfois les parents les plus à bout, ceux qui glissent progressivement vers le burn-out. Sommes-nous convaincus du bien-fondé de toute cette débauche d’information ?

Pression et perte de confiance

La documentation éducative pullule depuis quelques années. Les méthodes éducatives se démocratisent et envahissent les rayons « développement personnel/pratique ». Les manuels pour être un bon parent nous proposent des méthodes très variables mais permettant toujours de « réussir l’éducation de ses enfants ». Tu parles d’un challenge, heureusement qu’il existe des bouquins pour nous aider…Bouquins dans lesquels nous comprenons que si on laisse pleurer Babychou plus de 3 minutes, il ne développera pas de relation affective équilibrée à l’âge adulte. Etudes diverses qui démontrent avec plus ou moins de rigueur le lien entre l’alimentation ou l’installation de l’environnement de bébé et son avenir. Comprendre : s’il n’a pas sa dose de brocolis à 3 ans, il ne fera pas polytechnique. S’il n’a pas été allaité, il est plutôt mal barré. Les injonctions invisibles se multiplient. En voulant soulager les jeunes parents, les manuels et autres conférences contribuent aussi à leur mettre une sacré pression.

Je me souviens du changement de regard quand j’ai reconnu élever une famille nombreuse sans avoir lu ce qui semblait être la « base », soit une quinzaine d’ouvrages « indispensables ». Mon amie, au contraire, lisait beaucoup, essayait beaucoup de choses avec plus ou moins de succès. Les constantes de sa première année de maman : découragement, stress démesuré, contrôle et déconnexion de soi. Tellement persuadée qu’elle ne pourrait pas être une bonne mère sans appliquer A puis B puis C, je la retrouvais régulièrement au bout du rouleau, abattue par ses « échecs ». Comment se faire confiance lorsque le monde semble vous dire qu’il faut avoir Bac+7 pour élever des enfants ?

Revenir à soi-même

Les manuels oublient de rappeler quelques principes qui priment sur toutes les méthodes du monde.

  • Si maman va bien, tout va bien : peut-être que cela semblera égoïste à certaines et pourtant c’est le meilleur conseil que l’on puisse donner à n’importe quelle jeune mère. Il n’y aucune méthode pour être une bonne mère qui le rappelle : pour être capable de donner, il faut être remplie. Une maman a aussi et avant tout un devoir par rapport à elle-même: celui d’être bien et de donner ce modèle à voir à ses enfants. Etre un bon parent c’est avant tout être à l’écoute de soi-même et de ses besoins.
  • Fais-toi confiance : Avant de chercher les réponses à l’extérieur – que te disent tes tripes, que te soufflent tes intuitions. A trop chercher ailleurs les réponses, nous oublions souvent d’écouter la petite voix qui nous guide. Or, elle est souvent juste parce qu’elle est en cohérence avec notre personnalité et le cadre que nous avons posé, même si ce n’est pas précisément celui de la méthode.
  • « One size does not fit all » : une famille c’est une aventure de groupe. Une famille c’est une mini-communauté qui dégage des signaux forts et faibles. Il arrive que dans cet environnement, les méthodes que nous avons lues ne s’adaptent pas du tout. Par exemple, un des parents est mal à l’aise avec le cododo ou n’apprécie pas le gâchis et le nettoyage systématique qui viennent avec la DME. Dans ce cas, à moins que ce ne soit la seule option pour que votre bébé dorme ou appréhende la nourriture, peut-être faut-il revoir votre copie. Toutes les méthodes sont valables et proposent de bonnes pistes mais elles ne sont pas toujours applicables à votre famille. Quels sont les indispensables qui permettront à tous les membres de leur famille de s’épanouir dans votre foyer ? Quelles sont les limites des uns et des autres et comment leur permettre de cohabiter ? Voilà une belle question à mettre au-dessus de la liste des bouquins à lire.

Il est bon que certaines ressources existent. Elles ne remplacent pas vos intuitions et votre petite voix intérieure.

 

📷 @elizabethalison_

Les Mamans

Marie, Paola, Bérénice, Florence, Tiphaine, Astrid, Lorraine... Plus d'une centaine de mamans participent à l'élaboration de ce site, pour une plus grande diversité de conseils, d'avis, de bons plans, de coup de pouce et de témoignages.

Vous voulez nous aider ? Vous avez besoin de conseils ? Vous voulez donner votre témoignage ?
N'hésitez-pas à nous contacter !