La gratitude : Apprendre à dire merci à nos enfants

La gratitude : Apprendre à dire merci à nos enfants

Que c’est attendrissant un nourrisson qui dit « merci » pour la première fois. Que c’est agréable d’avoir un enfant qui dit « merci » sans qu’on le lui demande. Qu’elle joie quand une grande personne vous dit « merci » au passage piéton. Ne trouvez-vous pas ?

Mais qu’est-ce que la gratitude ? Voici deux petites définitions :

  1. « Sentiments affectueux que l’on éprouve envers quelqu’un dont on est l’obligé. » des dictionnaires Le Robert.
  2. « Nous nous effaçons sans effort devant les autres dès que nous songeons à ce qu’ils nous donnent, et notre reconnaissance se manifeste en usant de courtoisie à leur égard. » extraite du livre Les petites vertus du foyer de Georges Chevrot aux éditions Le Laurier.

Ce mot n’est pas inné. La reconnaissance envers l’autre est une chose qui s’apprend. C’est à nous de transmettre cette vertu à nos petites têtes blondes. Mais comment leur apprendre à dire « merci » ?

La gratitude pour les tout-petits

Lorsque nos bébés commencent à comprendre et à communiquer, nous pouvons déjà leur apprendre à dire ce « merci ». Même s’ils ne peuvent pas encore le dire verbalement. C’est à nous éducateur, de le dire à leur place. Puis petit-à-petit ils le diront à leur tour. D’abord par un geste que nous leur aurons montré (une caresse avec leur main par exemple). Ensuite, le petit « sssii » que nous aimons tant se fera entendre de leurs bouches. Celui-ci nous fera craquer et nous en redemanderons ! Vers 2 ans, ce joli mot ne sera plus à demander ou presque. Il commencera à être naturel. Il peut quand même y avoir des loupés !!! A nous de ne pas oublier de leur rappeler avec ce fameux « je n’ai pas entendu le mot magique ».

J’entendais ce matin ma fille dire merci à son grand frère de lui avoir demandé pardon. Magnifique. Mon cœur de maman a fait BOUM ! Je suis comblée. Ici le mot magique est devenu naturel.

La gratitude pour les plus grands

En plus de ce mot magique que nos grands connaissent et savent dire ; apprenons-leur à RECONNAITRE ce qui est bon ; à SENTIR / RESSENTIR les bonnes ondes que cela nous renvoie pour enfin REMERCIER pour ce que nous recevons, ce que nous vivons.

Un outil rien que pour vous 

Pour apprendre à passer de la gratitude conditionnelle à la gratitude inconditionnelle, voici un petit outil qui vous aidera surement. Prenez un joli petit carnet et une belle plume. Chaque soir, arrêtez-vous, et notez-y trois beaux et bons moments passés dans la journée. Cet exercice peut paraître compliqué au début, mais plus nous nous y exerçons et plus nous arriverons à reconnaître les belles choses même minuscules. Dans les moments plus difficiles, relisez vos notes et remarquez que dans toute une journée, il y a au moins trois petites choses qui peuvent nous redonner le sourire et nous rebooster.

Vous pouvez aussi faire l’exercice avec vos enfants avant qu’ils aillent se coucher. Ils y prendront goût, et les jours où vous oublierez, c’est eux qui vous diront : « On n’a pas dit merci aujourd’hui. » Et rien que pour cela, nous pourrons dire merci pour cette transmission donnée à nos chers bambins.

« Nous sommes sur terre pour louer. L’éternité ne sera que louange. »

Florence COURCIER – @laplumedeflo

 

Crédit photo : Orlane Boissard

Florence Courcier

Addicte au rangement et spécialiste de l’organisation. Diplômée en communication /événementiel, elle a monté sa petite entreprise de prêt-à-porter pour enfants, pour enfin devenir assistante de son mari. Mère de 3 enfants (bientôt 4), Florence aime se détendre en buvant (du café), en cousant, en tricotant et en écrivant.

Ses sujets de prédilection ? L'éducation et l’organisation.