La diversification alimentaire

La diversification alimentaire

La diversification alimentaire est une phase de transition entre l’alimentation liquide 100% lactée et l’alimentation solide diversifiée. Elle démarre après 4 mois et idéalement vers 6 mois. A savoir, une diversification alimentaire avant 4 mois peut entraîner un risque de surcharge pondérale ultérieure ainsi que des carences nutritionnelles (si l’apport lacté est inférieur à 500mL par jour). Voici quelques grands principes :

  • Le lait est la base de l’alimentation : 500 à 750 mL jusqu’à 1 an  et 250 à 500 mL de lait de croissance entre 1 et 3 ans.
  • N’introduire qu’un aliment nouveau à la fois.
  • Par exemple, 1 cuillère à café de purée de carotte ou de légumes variés à la fin du biberon.
  • Ne pas forcer enfant qui refuse mais proposer ultérieurement.
  • Se laisser guider par l’appétit et le goût de l’enfant, varier les saveurs et les nutriments sans jamais le forcer.
  • Il n’est pas justifié de retarder l’introduction des aliments les plus allergéniques, y compris chez les enfants atopiques.
  • Introduction possible entre le 4ème et le 6ème mois d’arachide, kiwi, litchi, fruits à coque (noix, amandes), céleri, œuf etc…
  • Proscrire le gluten (pain, gâteaux, viennoiseries, pâtes) avant l’âge de 4 mois et les jus de fruits.
  • introduction idéale entre le 4ème et le 6ème mois révolus, par petites quantités, tout en maintenant l’allaitement maternel.
  • A partir d’un an, l’enfant consomme les mêmes aliments qu’un adulte.
  • Limiter l’apport en protéines (50 g une fois par jour).
  • Limiter au maximum les produits sucrés (sodas, sirops, confitures).

Alix Hennequin

                    tableau1                           tableau2

tableau3

 

Alix Hennequin