Jouets, quelle limite donner à nos enfants ?

Jouets, quelle limite donner à nos enfants ?

L’offre des catalogues et des magasins de jouets est de plus en plus variée et évoluée. Nos enfants peuvent maintenant exercer tous les métiers du monde en vivant dans une ville recréée dans ses moindres détails. Mais quelle limite pour les jouets doit-on leur donner face à cette constante progression ?

Publicités

Nos enfants ont-ils trop de jouets ? Ces derniers sont-ils adaptés ?

Peut-on tout offrir à nos enfants ? Combien de jouets doivent-ils avoir ?

Comment faire le tri et choisir ?

 

Nous vous aidons à y voir plus clair !

 

Pourquoi limiter les jouets ?

 

  • Perte de créativité : lorsque l’enfant joue avec des jeux trop raffinés et trop précis, il est enfermé dans un cadre de jeu trop restreint. Ce dernier l’empêche de développer sa capacité d’imagination et sa créativité.
  • Détourner les objets : le plaisir des enfants est dans le détournement. Utiliser une cuillère en bois comme épée, un saladier comme bain pour poupée, un dé à coudre pour le thé du doudou. Leur offrir un jeu qui correspond trop précisément à chaque utilisation leur ôte ce bonheur là.
  • Redonner de la valeur : avoir une ribambelle de voitures ou une flopée de poupées ne donne pas la juste valeur de chaque objet à votre enfant. Il va tous les aimer sans en valoriser aucun ou sans en prendre toujours soin.
  • Mieux ranger : avoir moins de jeux c’est aussi gagner en rangement ! Il est plus facile pour un enfant de remettre de l’ordre dans sa chambre quand chaque jouet a une valeur et une place.
  • Moins mais mieux : donner une limite de jouets permet également d’acheter mieux et de meilleure qualité. Pensez au cadeau commun avec les grands parents ou les parrains / marraines ou au seul et même cadeau pour l’ensemble de la fratrie.
  • Réapprendre à jouer : vous constaterez rapidement qu’avec moins votre enfant va réapprendre à jouer. Son espace de jeu sera plus structuré, dépouillé et laissera beaucoup plus de place à la concentration et à son imagination.

Pour résumer, pas de jeux trop enfermants ni trop précis et redonner de la valeur à chaque jeu en achetant mieux. Tout cela est au service de l’imagination, la créativité et le bien-être de vos enfants !

 

Comment garder seulement l’essentiel des jouets ?

Vous êtes convaincue des bienfaits d’avoir moins de jouets. C’est bien beau mais maintenant par quoi vous attaquez ? Comment faire la différence entre ce qui est superflu et l’indispensable ?

Dans un premier temps, vous pouvez prendre le temps d’observer vos enfants et constater avec quoi ils jouent le plus. D’ailleurs, vous le savez déjà probablement.

Ensuite, essayez de mettre de côté vos sentiments. « Oui mais ce petit ours est si mignon ! » ; « C’est sa grand-mère qui lui a offert pour son anniversaire. » ; « Mais j’adorais jouer avec ça étant petite ! ». Dites-vous bien qu’un jouet qui dort et prend la poussière est un jouet qui ne vit pas sa meilleure vie.

Finalement, pour vous aider, voici une liste de 10 types de jouets à conserver (le reste est, à priori, inutile) :

  • Livres : préférez ceux avec de belles illustrations et un niveau de langage exigeant.
  • Figurines de personnages et d’animaux : mille histoires sont alors possibles !
  • Véhicules : voitures, camions, objet à tirer… tout ce qui roule finalement.
  • Matériel créatif de base : peinture, pâte à modeler, feutres, crayons… nul besoin de chercher plus compliqué !
  • Jeux de construction : kaplas et légos sont indispensables dans de nombreuses situations de jeu.
  • Matériel sensoriel : vous trouverez des pistes ici. Et rappelez vous que l’eau compte !
  • Tissus et costumes : restez simples. Un drap peut tout à fait devenir une belle robe de princesse.
  • Poupées : les enfants aiment rejouer ce qu’ils vivent et exprimer leurs émotions avec une poupée.
  • Jeux pour le développement moteur : poussettes, draisiennes, trottinettes, toboggans etc.
  • Trésors de la nature : cailloux, petites feuilles, pommes de pin, galets et coquillages sont de merveilleux jeux.

Si l’ensemble de ces jouets permet une belle créativité, ils doivent toutefois connaitre une limite en terme de quantité. Avoir plus ne permet pas à votre enfant de jouer mieux. Bien au contraire.

Que faire des jouets, une fois le tri fait ?

  • Vinted ou le bon coin : pensez à faire des lots de jouets.
  • Vide grenier : faites un stand commun avec des amis.
  • Offrir : les jouets en bon état peuvent connaitre une deuxième vie et devenir des cadeaux pour les anniversaires des copains.
  • Vide-maison ou troc : invitez vos amis chez vous pour donner ou troquer vos jeux.
  • Pêche aux canards : à l’occasion d’un anniversaire, d’un goûter ou autre, organisez une pêche aux canards avec de petits lots à gagner.
  • Associations et collectes caritatives : beaucoup d’associations récupèrent les jouets en bon état. De plus, la période de Noël qui est proche est propice aux collectes.

 

Allez, bon tri !

 

 

Marie-Amélie Clement

@bonjour.melie

Photo : madamechacha.canalblog.com

Marie-Amélie Clément

Maman de deux petits gars, épouse de militaire, mais surtout femme passionnée d'écriture, de littérature et de voyages. Marie-Amélie prend sa plume pour chercher la justesse et la vérité en toutes choses. Elle aime s'interroger, observer et découvrir sans cesse sur les autres et soi-même. 
 
Elle s'interroge également sur une autre manière de vivre sa féminité et sa maternité : plus simple, plus instinctive et plus écologique.
 
Pistes, anecdotes, conseils et réflexions en tout genre pour avancer simplement dans la vie de tous les jours et apprendre à déculpabiliser !