Devenez la plus heureuse des mamans

ET RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES POUR ÊTRE UNE MAMAN COMBLÉE

Cliquez sur votre semaine de grossesse

Intolérance au lactose ou allergie aux protéines de lait de vache, comprendre la différence !

Intolérance au lactose ou allergie aux protéines de lait de vache, comprendre la différence !

Ces derniers temps,  « l’allergie au lait » est un peu à la mode. Tout d’un coup dès que notre enfant (ou nous !) avons mal au ventre après le petit déjeuner, il est diagnostiqué « allergique au lait ». Fini les yaourts, le lait, le fromage… Bonjour le lait d’amande, le lait de riz,  etc…qui souvent termine dans l’évier parce qu’il faut se le dire, ce n’est pas très bon sans oublier les carences en vitamines et minéraux !

1/ l’allergie aux Protéines de lait de vache (PLV)

Alors, déjà il faut recontextualiser ! L’allergie aux protéines de lait de vaches concerne entre 2 et 7% des nourrissons. Plus l’enfant grandit, plus le risque d’allergie aux protéines de lait de vache diminue. Et 90% des enfants allergiques aux protéines de lait de vache deviennent tolérants à partir d’un an. Quand on y pense, ça ne fait pas beaucoup !

Ensuite, il est important de comprendre qu’on ne devient pas (et encore moins une fois adulte) allergique aux protéines de lait de vache d’un coup, du jour au lendemain. Il y a plusieurs symptômes afin de diagnostiquer l’allergie aux protéines de lait de vache : éruption cutanée, diarrhées, vomissements, oedème, prédisposition génétique…

Afin de confirmer l’allergie aux protéines de lait de vache, il est essentiel de consulter un médécin, d’exclure totalement les PLV et de faire un test de réintroduction (sous surveillance médicale) afin d’observer la réaction et de justifier ou non un régime sans PLV.

Si l’allergie est confirmée

Si l’allergie est confirmée il faudra exclure toutes les protéines de lait de vache de l’alimentation donc tous les produits laitiers sous toutes leurs formes : lait, yaourts, fromages, produits industriels avec traces possibles de PLV, vérifier la liste des aliments des biscuits, pâtisseries, viennoiseries.
Il faudra aussi faire très attention aux allergies croisées comme par exemple avec le lait de chèvre.
Un lait spécial sera proposé à votre enfant, appelé Hydrolysat de PLV et si il y a encore une réaction allergique, on proposera un lait à base de préparation d’acides aminés. Un lait à base de protéines de Riz peut aussi être une alternative. Ce sont des laits spécifiques sur prescription médicale. Il en existe de très nombreux, n’hésitez pas à demander conseil et à en essayer plusieurs selon les goûts de votre enfant.

Attention aux laits végétaux (lait d’amande par exemple) dont le calcium est très peu synthétisé par notre organisme et qui peut avoir des répercussions importantes sur le développement de l’enfant. L’utilisation de ces laits nécessite une supplémentation vitaminique.

Le médecin ou un(e) diététicien(ne) peut vous aider pour bien comprendre, ne pas se tromper et ne pas priver inutilement certains aliments.

allergie lait

2/ L’intolérance au lactose

Vous vous sentez ballonnée, vous avez la diarrhée après votre bol de lait le matin, pourtant les yaourts et le fromage passent bien… Et bien voilà les signes de l’intolérance au lactose. Elle est très fréquente chez les adolescents et les adultes.

Effectivement, le lactose est un des sucres du lait qui a besoin d’une enzyme spécifique (la lactase) pour être coupé en plein de petits morceaux pour être bien digéré par l’organisme. Mais la lactase se fabrique quand on boit du lait… En grandissant, notre consommation de lait diminue, donc la quantité de lactase aussi et notre capacité à digérer le lactose aussi… non non non, vous n’êtes pas allergique au lait ! Vous êtes intolérante au lactose. Pour rectifier cette intolérance, vous pouvez consommer du lait sans lactose comme le « Matin léger » de Lactel, le lactose y est déjà cassé en petits morceaux. Cela va stimuler à nouveau la création de lactase et avec le temps, vous n’aurez plus de ballonnements et vous pourrez boire à nouveau du lait standard.

Voilà pour la théorie. En pratique : écoutez vous, ne foncez pas tête baissée dans « l’allergie au lait » (qui, vous l’aurez compris, ne veut rien dire !) ni pour vous ni pour votre enfant. N’oubliez pas que le calcium du lait est le mieux assimilé par l’organisme et permet une bonne croissance et consolidation de os.

 

Anne-lise d’Annoux

Diététicienne-nutritionniste en charge du service de  gastro entérologie, hépatologie et nutrition pédiatrique de l’hôpital Necker-Les Enfants malades à Paris de 2014 à 2018. Travaille aujourd’hui à la clinique générale d’Annecy.
Contact : annelise.dietetique@gmail.com

© photo Orlane-photos.com

 

2 réponses à “Intolérance au lactose ou allergie aux protéines de lait de vache, comprendre la différence !”

  1. Joséphine Valancogne dit :

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article, dans la même lignée, vous pouvez en faire un sur les différences entre les différents laits? Lait de vache, lait de chèvre… boisson végétale… Merci beaucoup

  2. Mattie dit :

    Au Canada, l’allergie PLV est systématiquement étendue aux protéines de soja par les services médicaux. (Information communiquée par ma meilleure amie française vivant là-bas et dont le bébé de 6 mois a été diagnostiqué il y a 3 semaines) Pourriez-vous m’expliquer pourquoi la double allergie n’est pas reconnue en France ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.