Devenez la plus heureuse des mamans

ET RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES POUR ÊTRE UNE MAMAN COMBLÉE

Cliquez sur votre semaine de grossesse

Suivi de grossesse

Suivi du 2ème trimestre

Edito

La femme est pleine d’énergie, de projets. En général, elle est très en forme à ce moment-là. C’est le moment où on commence à parler bébé, enfant, éducation...

Recevoir par mail mon suivi de grossesse

Quoi de neuf ?

Au cours du deuxième trimestre, vous et votre bébé allez franchir une étape importante. De votre côté, vous aller enfin commencer à le sentir bouger. C’est un indicateur rassurant pour les femmes qui jusque-là ne pouvaient savoir au quotidien comment se porte leur enfant. Quant à votre bébé, il va atteindre le stade de la viabilité.

Ces deux étapes concrétisent ce qui était resté jusqu’alors assez abstrait. Vous portez un bébé, vous le sentez et les gens qui vous entourent le savent enfin, et commencent même à le voir.
On dit que les femmes sont épanouies, fraiches, et heureuses pendant ce trimestre. Pour la plus grande majorité, fini les nausées, fini les vomissements et autres symptômes pesant. Le ventre n’est pas encore trop encombrant. Bref, la vie est belle.
C’est le moment pour vous de vous écouter. Si pendant le premier trimestre, l’embryon se développe à votre insu, il a maintenant besoin de toute votre forme pour grandir et s’épanouir.
Alors commencez à manger équilibré, maintenant que l’appétit est revenu. Buvez de l’eau, beaucoup d’eau, préférez la marche ou la natation à toute autre forme d’exercice physique plus violent. Reposez vous quand vous sentez que le ventre tire, faites la sieste si vous en ressentez le besoin. Ménagez vous, sans pour autant vous laisser aller: vous êtes enceinte, pas malade!

C’est le moment pour vous de commencer à vous investir pleinement dans cette grossesse et de débuter le suivi mensuel..
La majorité des femmes vont, par habitude, consulter leur gynécologue jusqu’à ce que le suivi se fasse à l’hôpital. Et vont faire leurs échographies chez un inconnu.
Sachez que pour une grossesse physiologique, c’est à dire sans complication aucune, le suivi intégral de votre grossesse peut se faire par une sage-femme. Même les échographies, puisque certaines d’entre nous ont passés le diplôme nécessaire à cet exercice!
Les sages-femmes sont les expertes des grossesses physiologiques, elles sont donc une oreille attentives, et de bonnes conseillères. Cela est du au fait qu’elles sont au quotidien confrontées à des patientes « physio ». Les médecins sont quant à eux des experts de la pathologie, ils peuvent donc être aussi une oreille attentive, mais sont plus naturellement portés sur ce qui va mal.
Qu’importe l’objet de votre choix, ce qui importe le plus est la confiance que vous mettrez dans le professionnel de santé. La grossesse est parfois un moment difficile à vivre, cela est du à tout ce bouleversement qui s’opère en vous et qui remue parfois plus de choses que ce que l’on pense. Il faut que vous puissiez en parler librement, et vous sentir guidées et accompagnées.

Conseil conjugal et familial 4ème mois

Le corps de madame commence à subir les premières transformations. Celles-ci sont plus ou moins bien vécues par la femme. Si celle-ci est « à l’aise dans son corps » et heureuse de cette maternité, elle va investir positivement son corps de femme enceinte, en l’accueillant au jour le jour, sans craindre de déplaire à son mari, ou de ne pas retrouver sa ligne plus tard.

L’homme est sensible à cette question : il a toujours la crainte de perdre son désir pour la femme qu’il aime. Bien sûr, les relations sexuelles restent possibles, désirables et souhaitables jusqu’au bout même de la grossesse.

L’enfant à...

Le corps de madame commence à subir les premières transformations. Celles-ci sont plus ou moins bien vécues par la femme. Si celle-ci est « à l’aise dans son corps » et heureuse de cette maternité, elle va investir positivement son corps de femme enceinte, en l’accueillant au jour le jour, sans craindre de déplaire à son mari, ou de ne pas retrouver sa ligne plus tard.

L’homme est sensible à cette question : il a toujours la crainte de perdre son désir pour la femme qu’il aime. Bien sûr, les relations sexuelles restent possibles, désirables et souhaitables jusqu’au bout même de la grossesse.

L’enfant à naître ne va pas « séparer » les époux, bien au contraire ! et déjà, pendant la grossesse, une attention particulière est à développer sur ce point, afin que le femme ne forme pas un futur couple avec son enfant…

B.Lucereau

Conseil conjugal et familial 5ème mois

La femme est pleine d’énergie, de projets. En général, elle est très en forme à ce moment-là. C’est le moment où on commence à parler bébé, enfant, éducation : on projette beaucoup de désirs sur cet enfant à naître, qui ne sera jamais celui-celle dont on avait rêvé.

Certains demandent à connaître le sexe, pour se préparer à l’accueillir ; parfois, pour anticiper une désillusion… ? S’il y a déjà d’autres enfants dans la famille, c’est le moment où l’on « fait une place » à celui qui va venir : place physique, place psychique, rôle dans la famille, dans la fratrie.
On parle de l’enfant, en...

La femme est pleine d’énergie, de projets. En général, elle est très en forme à ce moment-là. C’est le moment où on commence à parler bébé, enfant, éducation : on projette beaucoup de désirs sur cet enfant à naître, qui ne sera jamais celui-celle dont on avait rêvé.

Certains demandent à connaître le sexe, pour se préparer à l’accueillir ; parfois, pour anticiper une désillusion… ? S’il y a déjà d’autres enfants dans la famille, c’est le moment où l’on « fait une place » à celui qui va venir : place physique, place psychique, rôle dans la famille, dans la fratrie.
On parle de l’enfant, en abordant des questions autour de lui : Maman va-t-elle continuer à travailler ? Papa sera-t-il là à l’accouchement ? Qui sera parrain ou marraine ? Où va-t-on le faire dormir ? Maman va-t-elle allaiter ? Quelle est l’entente des époux autour de ces sujets parfois délicats ? Savent-ils s’écouter, tenir compte du point de vue si radicalement différent, de l’autre ?

B.Lucereau

Conseil conjugal et familial 6ème mois

L’enfant prend plus de place, physiquement (le ventre de la Maman s’arrondit) et psychiquement.
L’homme peut avoir du mal à trouver sa place : il se sent freiné par la fatigue de son épouse ( tout n’est plus possible, et peut-être cela ne redeviendra jamais « comme avant »), les projets à deux sont plus compliqués à faire, il ne peut parler de ses inquiétudes à sa femme sous peine de ternir son bonheur, et lorsqu’il tente de la rassurer, c’est lui aussi qu’il doit rassurer, donc il ne se sent pas trop sûr de lui… Si sa vie professionnelle est stable et lui procure gratifications et reconnaissance, il aura...

L’enfant prend plus de place, physiquement (le ventre de la Maman s’arrondit) et psychiquement.
L’homme peut avoir du mal à trouver sa place : il se sent freiné par la fatigue de son épouse ( tout n’est plus possible, et peut-être cela ne redeviendra jamais « comme avant »), les projets à deux sont plus compliqués à faire, il ne peut parler de ses inquiétudes à sa femme sous peine de ternir son bonheur, et lorsqu’il tente de la rassurer, c’est lui aussi qu’il doit rassurer, donc il ne se sent pas trop sûr de lui… Si sa vie professionnelle est stable et lui procure gratifications et reconnaissance, il aura plus de facilité à traverser cette période.

La future mère a tout intérêt à prendre soin aussi de son mari… C’est le moment où elle découvre la complexité d’avoir à tenir de façon équilibrée, son rôle de femme, d’épouse (d’amante), de mère.
Si l’homme régresse pendant la grossesse dans une position infantile, sa femme peut s’installer dans un rôle maternant vis-à-vis de lui, qu’il trouvera peut-être confortable au début, mais détestable à la longue…

B.Lucereau