Aîné : une place particulière au sein de la famille

Aîné : une place particulière au sein de la famille

Trouver sa place au sein d’une fratrie n’est jamais chose aisée. Si chaque enfant possède une identité propre qui s’exprime et marque sa place au sein d’une tribu, l’aîné conserve une place particulière tant auprès de ses parents que de ses frères et soeurs.

Si la place de chaque enfant est avant tout déterminée par sa personnalité, le rang d’arrivée dans la fratrie peut jouer un rôle primordial dans l’évolution de leur caractère. Preuve en est avec l’aîné de la famille. L’arrivée d’un premier enfant fait passer les conjoints d’un statut de couple à celui de famille. Premier arrivé, il profite de la présence de ses parents qui sont alors tout à lui. Ces derniers sont entièrement disponibles pour lui, le cercle familiale tournant alors uniquement autour de lui. Mais qui dit premier né dit aussi tâtonnements et questionnements de la part de ses parents qui essuient alors les plâtres d’une parentalité balbutiante. Pas évident alors pour l’enfant de trouver un équilibre entre satisfaire les envies de ses parents et voler de ses propres ailes. Petit tour d’horizon des différentes facettes du rôle de l’aîné!

Tester en premier différentes expériences

Premier arrivé à l’école, au collège, chez les scouts…Le premier enfant se sentira toujours perçu comme le « testeur » officiel de la famille. Ses parents n’ayant alors pas ou très peu de repères dans ces situations inconnues, ils essaieront, parfois se tromperont afin de permettre à l’enfant d’avancer et finalement d’apprendre ensemble, en famille.

Devenir le confident de la tribu

Garant des secrets et disputes de la fratrie, l’aîné se verra inconsciemment confier le rôle de sage de la part de ses frères et soeurs. Il sera tour à tour arbitre et conseiller. Il développera de véritables qualités d’écoute qui lui seront utiles tant sur le plan personnel que professionnel. Habitué à gérer les conflits des plus jeunes, l’aîné peut se révéler doué de véritables talents diplomatiques.

Apprendre à gagner en indépendance sans modèle fraternel

L’aîné va devoir apprendre à se débrouiller seul sans forcément avoir d’exemple auquel se référer. Sans frère ou soeur plus âgés, il agira plus facilement selon son instinct que selon un schéma pré-établi. Ses parents devront alors l’aider à trouver sa voie tout en le laissant faire ses propres choix et ses erreurs, qui font inévitablement partie de la recherche d’indépendance chez l’enfant.

Montrer l’exemple aux plus jeunes

Charge pouvant se révéler lourde de sens, on demande souvent à l’aîné de montrer l’exemple, de se comporter « comme il faut » afin de montrer l’exemple. N’oubliez pas qu’il reste un enfant avant tout. Oui pour montrer l’exemple sur la politesse par exemple mais pas pour le transformer en enfant parfait qui risque d’engendrer de la jalousie parmi la fratrie et des risques de rancoeur plus tard.

Quelque soit la place de vos enfants dans la famille, il ne faut pas hésiter à les rassurer. Les enfants ont tendance à stigmatiser leur place par des phrases toutes faites entendues depuis des générations « c’est le bébé de la famille », « c’est nul d’être au milieu » . Alors non, vous ne les aimez pas en fonction de leur ordre d’arrivée dans la fratrie mais pour leur caractère et leur personnalité différentes qui font que chaque enfant est unique, tout comme l’amour que vous portez à chacun d’eux.

Victoire Guillot-de Sallée

 

Photo : @ashleyannphotography.com

Victoire Guillot de Sallée

Si on lui avait dit il y a quelques années que la vie de maman était un savant mélange de joie, d’organisation et de patience le tout sur des montagnes russes d’émotions, elle ne l’aurait jamais cru ! 


Aujourd’hui à la tête d’une jolie tribu pleine d’énergie de 3 enfants, elle partage avec vous ses tips, coups de coeur et bons plans de maman au quotidien sur des sujets qui lui tiennent à coeur ! »