Et si les enfants appréciaient leurs cadeaux à leur juste valeur ?

Et si les enfants appréciaient leurs cadeaux à leur juste valeur ?

La maison scintille de toutes les décorations de Noël, les bougies, le sapin, la crèche, rien ne manque et les cadeaux sont en partie emballés. Mais soudain, une légère angoisse vous étreint alors que vous trébuchez sur un des nombreux jouets qui jonchent le sol de votre maison…

Publicités

Vont-ils apprécier leurs cadeaux alors qu’ils ont déjà beaucoup (trop ?) de jouets et que vos proches sont généreux (trop ?) en période de fête ? Comment faire pour que vos enfants apprécient leurs cadeaux à leur juste valeur et ne soient pas déçus ou pire blasés ?

Imaginez le tableau : un enfant hurlant au pied du sapin bavant de rage et de chocolats de Noël parce qu’il n’a pas ses pokémons, c’est un coup à être déshéritée par Bon Papa et méprisée par votre belle-sœur parfaite. Ah non, pas question !

Vous avez raison de vous inquiéter : dès le départ, l’enfant n’en fait qu’à sa tête et avec son premier Noël est venu le premier incident. Il fallait voir la tête légèrement crispée de la cousine voyant que l’emballage qui fait froutch froutch était bien plus plébiscité que l’adorable doudou 100% matières naturelles et bio d’une petite marque Made in France hors de prix. Votre bout de chou a vite été pardonné, évidemment il avait 6 mois, tant pis pour la cousine et les cadeaux qui lui font plaisir à elle et pas à un bébé !

Mais maintenant que vos enfants ont un peu grandi et bien qu’ils soient évidemment très bien élevés, (bien sûr ce sont vos enfants !), vous redoutez quand même la soupe à la grimace lors de l’ouverture des cadeaux.

Depuis qu’ils sont à l’école c’est devenu compliqué de gérer leurs demandes en matière de jouets, ils sont devenus très sensibles au marketing des marques et vous réclament des tas de jeux dont vous n’avez jamais entendu parler.

Sans compter qu’en matière de bon goût et malgré nos efforts continus, notre progéniture n’est pas encore tout à fait au point, préférant le MEGA GARAGE violet et orange en plastique bien moche ou la poupée libéréééééée délivrée tellement scintillante qu’elle met plus de paillettes dans votre vie que les moulures au plafond.

Alors que faire ?

Ne rien lâcher au risque de les décevoir ? Céder sur quelques points mais lesquels ? et où mettre la limite ? la réponse est aussi délicate que personnelle car nous sommes en plein cœur d’injonctions contradictoires : faire plaisir à nos enfants mais sans en faire des enfants rois ou comment gâter ses enfants pour les fêtes sans les « pourrir ». Tout un programme!

Vous avez bien tenté de les préserver coûte que coûte de cette course à la consommation effrénée à l’approche de Noël mais à moins d’habiter au fin fond d’une forêt loin de toute trace de civilisation, la tâche est ardue.

Vous pensiez avoir tout prévu : le STOP PUB de votre boîte aux lettres a réussi à filtrer les catalogues de jouets mais pas tous, la télé et les écrans sont évités au maximum mais c’était sans compter le copain de l’école qui a TOUJOURS le dernier truc à la mode, aussi influent sur la cour de récréation que Kim K. sur Insta. Et puis entre les vitrines, les rayons des magasins et les écrans de publicité à moins de les séquestrer à la maison sans contact avec le monde extérieur, c’est quasi impossible d’échapper au matraquage des fabricants et vendeurs de jouets.

Dès l’âge de 4 ans, ils savent ce qu’ils veulent et ils en veulent souvent beaucoup trop et là c’est le risque de la déception au pied du sapin!

S’il n’y a pas de formules miracles et instantanées pour que vos enfants apprécient leurs cadeaux, vous avez quand même plusieurs leviers à votre disposition à adapter bien sûr selon l’âge de votre enfant:

Fixez des limites claires

Pour ne pas susciter d’espoirs déçus chez vos enfants : qu’est ce qui n’est pas acceptable ou possible comme cadeau dans votre famille. Les questions concernant le budget, le style de cadeau, le nombre de cadeaux, les cadeaux high tech si désirés (tablette, téléphone, consoles…) : interdiction ? autorisation progressive à partir d’un certain âge ? Lequel ? à vous de trouver les réponses qui conviennent à votre famille et votre style d’éducation. Abordez tout cela en couple en amont pour ne pas vous retrouver coincé par les demandes des enfants et les « mais maman elle avait dit que… » « mais papa, il était d’accord… » et oui ! Les enfants n’attendent pas l’adolescence pour négocier comme des marchands de tapis. Et tant qu’à faire, prévenez aussi vos proches, histoire que votre frère ne ruine pas votre politique du sans écran avec une Switch pour votre cinq ans qui aura certes des étoiles dans les yeux mais vous beaucoup moins quand il s’agira de le décrocher de son jeu vidéo.

Affûtez leur regard critique

Sur la publicité ou sur les jouets « effets de mode » en ouvrant la discussion. Interrogez-les sur les raisons qui les font désirer tel ou tel jouet : est-ce que c’est pour faire pareil que les autres ? Est-ce qu’ils n’ont pas déjà le même type de jouet et cela fera doublon ? Montrez leur que si le méga garage en plastoc de l’année dernière est déjà cassé, il ne vaut peut être pas forcément redemander le même. Peut-être que la boutique de jouets de votre quartier ou la ludothèque organise des après-midi jeux pour tester des nouveautés. Allez-y pour les sensibiliser à la qualité des jouets et aux différences entre ce qu’ils voient sur la boite ou dans la pub et le jouet en lui-même, source de déceptions fréquentes !

Sensibilisez-les à la durabilité des jouets : moins mais mieux

D’autant plus si vous avez la fibre écolo et que vous êtes pleine période de bonnes résolutions entre les défis Zéro déchet et le recyclage. Apprenez leur à valoriser les jolies matières, la qualité qui dure et pourquoi pas leur offrir un jouet de seconde main acheté en brocante ou sur une plateforme de type Vinted si vous poussez votre logique zéro déchet un cran au dessus.  Attention quand même à ne pas en faire trop sur la Barbie en plastique responsable du réchauffement climatique ou de la mort des bébés tortues au risque de vous retrouver avec des Mini Greta à la maison.

Soyez autant que possible un exemple

Ah la la! La partie la plus compliquée de l’éducation des enfants, c’est de nous mettre face à nos propres contradictions. Pas la peine de vous faire la morale vous savez que l’exemplarité est une clé essentielle et évidemment si vous êtes accro au shopping, que votre maison déborde de bidules inutiles qui encombrent les placards et que les achats compulsifs sont souvent regrettés (le black friday a bien failli vous laisser sur la paille!) il sera plus difficile pour vos enfants de s’extasier devant tous leurs cadeaux! Courage, personne n’est parfait!

Valorisez les cadeaux non matériels

Dont le souvenir va durer encore plus longtemps ET qui est raccord avec vos résolutions écolos : un bon pour une séance de cinéma avec sa marraine, le cirque avec Bonne Maman, un week-end avec la cousine chérie. Pensez aussi à l’abonnement à leur magazine préféré ou aux box créatives de type Pandacraft qui permet de ne pas crouler sous les objets le jour de Noël et de faire durer le plaisir toute l’année.

Apprenez-leur à offrir des cadeaux et à donner

Des anciens jouets devenus inutiles pour une association qui redistribuera à des enfants moins chanceux qu’eux, un petit bricolage ou une carte maison pour la grand-mère, tout est bon pour leur faire comprendre qu’un cadeau c’est d’abord un échange et que le plaisir retiré ne se limite pas à l’objet mais réside aussi dans l’acte de donner. Plaisir d’offrir, joie de recevoir, depuis le temps qu’on vous le dit!

Pour finir, laissez tomber la technique du mensonge éhonté « Nous, de notre temps, on avait une clémentine et un chocolat et on était très heureux! » vos enfants ne tomberont pas dans le panneau!

Sur ce, on vous souhaite plein d’ouvertures de cadeaux avec des étoiles dans les yeux, des cris stridents « hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii », des « whaooooouuuuuuuuu » et des « merciiiiii » au pied du sapin!

 

Mathilde M.

Photo : @allthebeautifulthings

Les Mamans

Marie, Paola, Bérénice, Florence, Tiphaine, Astrid, Lorraine... Plus d'une centaine de mamans participent à l'élaboration de ce site, pour une plus grande diversité de conseils, d'avis, de bons plans, de coup de pouce et de témoignages.

Vous voulez nous aider ? Vous avez besoin de conseils ? Vous voulez donner votre témoignage ?
N'hésitez-pas à nous contacter !