Dur dur la fin d’année pour les mamans

Dur dur la fin d’année pour les mamans

Faites-vous partie de ces mamans qui se sentent nostalgiques à la fin de l’année ? Moi oui. La fin d’année me laisse un goût de trop vite arrivé, un peu comme le dimanche soir ; les yeux vissés vers les 10 mois qui semblent soudain s’être écoulés en une nuit.

Au revoir la machine bien rôdée

Cette année, chacun a trouvé sa place. Les enfants dans leurs garderies et écoles respectives, leurs (maigres) activités. Les groupes de copains se sont créé des souvenirs, les professeurs n’ont pas trop râlé, les enfants étaient heureux de partir à l’école. Vaille que vaille, nous avons tenu le rythme entre télétravail et vie de famille, entre les phases des uns et des autres et l’impression parfois que nous étions un peu trop les uns sur les autres. Au fil des mois, nous avons progressivement trouvé notre tempo ; pourtant, c’est déjà terminé. Après tout, le bilan est positif et soudain j’angoisse un peu. L’année prochaine se passera-t-elle aussi bien ? Que nous réserve-t-elle ? Et si je ne m’entendais pas avec la maîtresse de l’an prochain ? Et si la rentrée à l’école du dernier se passait mal ? Et si mon mari changeait de boulot ? Et si mon patron démissionnait ?…Dur dur d’accueillir cette porte ouverte vers le changement.

La fin d’année c’est dire au revoir aux repères

Malgré le COVID, nous avons fortifié des liens d’amitié tout au long de cette année. Nous nous sommes entraidés entre familles, nous avons resserré notre cercle d’amis et avons fait de belles découvertes. Nos relations avec les maitresses, les profs principaux et les éducatrices ont mûri au fur et à mesure que nous avons appris à nous connaître. J’ai aussi vu mes enfants intégrer des groupes d’amis, j’ai découvert d’autres parents le temps d’une papote, d’un jeu dans le parc, d’un anniversaire d’enfant ou d’un dîner. Le chemin de l’école est toujours une occasion de croiser des têtes connues, familières qui renforcent mon impression que nous sommes bien là où nous sommes. Qui dit fin d’année dit déménagement, mutation, retour en France, changement d’école,…Tous ces petits et grands virages qui vont briser nos habitudes et naturellement créer de la distance. Dur dur de se séparer

La fin d’année : Au revoir 10 mois de notre vie

Une année scolaire est un cycle. A la fois, rassurant car il recommence perpétuellement la même séquence et en même temps, chaque cycle nous rapproche de la fin. La fin de l’année scolaire est un rappel du temps qui passe. Un rappel du temps de l’enfance qui file trop vite. Une rédactrice MV a écrit « les journées sont longues mais les années sont courtes », cette phrase me revient de plein fouet le jour de la sonnerie des classes. L’école est finie, mes petits passent en classe supérieure et grandissent irrémédiablement. J’ai conscience que le jour où je regretterai les années où ils sont successivement dans mes bras, dans mes jupes, accrochés à mes mains viendra trop vite. La fin d’année me rappelle de continuer à en profiter à fond tant qu’ils sont là, dans mon radar. Tant que je peux m’émerveiller chaque jour de l’œuvre extraordinaire de la vie.

Paola Marceau

Working mum de 3 et expatriée, Paola aime particulièrement interroger le sens de la maternité, son impact sur les femmes que nous sommes et que nous deviendrons et remettre en question les étiquettes et les injonctions. D'après elle, maternité rime avec sororité et elle est ravie de partager avec vous son parcours, ses coups de cœur ou de gueule et ses astuces.

Ses sujets préférés: comment faire rentrer un rond dans un carré, plus communément appelé l'organisation familiale, la mise en musique de toutes nos ambitions dans la vie et les multiples nuances de féminin.