Du premier au troisième enfant, on se recentre sur l’essentiel

Du premier au troisième enfant, on se recentre sur l’essentiel

Au premier enfant, tu nidifies à fond : le couffin, la guirlande de fanions, les petites tenues parfaites, les jolis rangements,… ; Au deuxième, tu décores un coin de la chambre de l’aîné ; Au troisième, tu installes un couffin dans ta chambre au retour de la maternité

Publicités

Au premier, tu investis dans un sac à langer avec plein de compartiments pour bien ranger toutes les affaires par type ; Au deuxième, tu as compris qu’un grand tote bag fait bien l’affaire ; Au troisième, tu fourres ce que tu trouves dans ton sac à main

Au premier, tu te déplaces avec tout le nécessaire, tu es prête à parer à toute éventualité ; Au deuxième, tu as de quoi le nourrir et tu retrouves toujours une couche dans ta poche ; Au troisième, tu empruntes et bats le record de vitesse en cas d’urgence alimentaire

Au premier, tu repasses amoureusement les mini vêtements ; au deuxième, tu te contentes de les laver et de les ranger ; au troisième, tu tournes avec quelques tenues pratiques et jolies

Au premier, tu as acheté un superbe doudou, le genre collection spéciale de Jacadi (jamais rééditée, la collection spéciale); Au deuxième, tu as retrouvé un ou deux doudous en double, ceux que l’aîné n’a pas voulus ; Au troisième, tu attends les cadeaux de naissance

Au premier, tu es partie à la maternité avec le nécessaire pour survivre en plein désert, des jolies tenues pour faire des jolies photos avec ton joli bébé à la maternité ; Au deuxième, tu es partie avec des vêtements confortables et une jolie tenue pour toi et le bébé ; Au troisième, tu as emporté des chemises de nuit, des claquettes, un savon qui fait aussi shampoing et des sous-vêtements

Au premier, tu as fait une jolie table à langer avec plein de petits produits qui sentent super bon, dans de ravissants compartiments ; Au deuxième, tu t’es limitée à du liniment, des ciseaux à ongles et une crème pour les fesses rouges bien alignés sur la table à langer; Au troisième, tu étends une serviette de toilette sur ton lit et tu fais avec ce que tu trouves

Au premier, tu as relancé le chiffre d’affaires de ton pharmacien ; Au deuxième, tu as réutilisé quelques rares trucs (qui n’ont pas plus marché que pour le premier) ; Au troisième, tu as utilisé ton écharpe de portage

Au premier, tu organisais tes journées selon les horaires de sieste ; Au deuxième, tu respectais la sieste de l’après-midi quand tu pouvais ; le troisième apprend à faire la sieste n’importe où

Le premier était fasciné par le moindre de tes gestes, le deuxième s’éveillait quand le premier rentrait de la crèche, le troisième vit un cirque permanent et te fait bien comprendre qu’il s’ennuie seul avec toi

Le premier t’a angoissée, le deuxième t’a rendue chèvre, au troisième tu as lâché prise

Au premier, tu as aimé à la folie ; Au deuxième, tu as aimé à la folie ; Au troisième, tu as aimé à la folie

A  chaque enfant, tu as douté de pouvoir l’aimer comme il le mérite, d’avoir assez d’amour et de patience pour l’accompagner toute sa vie. A chaque enfant, tu t’es découvert un cœur plus grand pour l’accueillir aussi bien si ce n’est mieux que ses frères et sœurs. Nous ne sommes pas les mêmes parents  au premier qu’au dernier, l’expérience nous a aidés à nous concentrer sur l’essentiel qui n’est pas forcément dans la logistique et le matériel mais dans l’attention et l’amour dont on entoure nos petits. Quelle que soit leur place dans une fratrie, ils sont à égalité dans nos cœurs.

Photo ©Philippine CHAUVIN pour MAMAN VOGUE

Les familles nombreuses aujourd’hui: un beau défi

Famille nombreuse, famille heureuse

Paola Marceau

Working mum de 2, la maternité est pour elle un sujet intarissable d'échanges et de questionnements et une aventure galvanisante au quotidien.

Elle partage avec joie son vécu, ses interrogations et ses petits tips !