Coronavirus – Rupture de stock : peut-on préparer soi même son gel hydroalcoolique ?

Coronavirus – Rupture de stock : peut-on préparer soi même son gel hydroalcoolique ?

Alors que le risque de contamination au Covid-19 reste un sujet chaud en France et dans le reste du monde, beaucoup de personnes se sont empressées d’acheter un gel hydroalcoolique pour se protéger des bactéries, résultat : plus un gel dans les pharmacies et grandes surfaces, rupture de stock totale !

Publicités

Vous avez peut-être vu passé sur le web, plusieurs articles ou vidéos qui proposent des recettes maison efficaces pour fabriquer son propre gel hydroalcoolique ?

Il y aurait dans cette composition fait-maison : de l’aloe vera en remplacement du glycérol qui agit comme émollient et humectant, de l’alcool qui tue les virus et bactéries, eau oxygenée qui élimine les spores bactériennes potentiellement présentes dans les flacons, et des huiles essentielles de tea tree, ethanol

Mais ces pratiques peuvent s’avérer dangereuses « En réalité, vous n’avez aucune validation scientifique qui vous garantit que votre produit fait maison sera efficace », alerte Martial Fraysse, pharmacien et membre de l’Académie nationale de pharmacie.

Des normes à respecter selon l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié pour les professionnels de santé un guide de production fiable. Il est difficile de le reproduire chez soi, notamment en raison de l’utilisation de l’éthanol concentré à 96%, un élément clé. Parmi les gels hydroalcooliques les plus efficaces sur le marché, tous respectent la norme NF EN 14476.

Après une vérification en laboratoire, ces produits sont en capacité de tuer les virus en 30 secondes.

Au final, la solution la plus simple reste d’opter pour un savon classique. « Les chirurgiens, avant de rentrer dans une salle d’opération, utilisent du savon ; ils n’utilisent pas toujours un gel hydroalcoolique. Ils font plutôt un lavage prolongé avec du savon avec un très bon rinçage. Prenons exemple sur eux. Le savon marche très bien », préconise Martial Fraysse.

 

Lire aussi

Coronavirus, tout ce qu’il faut savoir