Confinement : 3 conseils pour ne pas perdre la notion du temps

Confinement : 3 conseils pour ne pas perdre la notion du temps

On a arrêté de compter les jours de confinement, on a parfois du mal à se souvenir qu’on est en avril, on doit réfléchir quelques secondes pour savoir si l’on est samedi, lundi ou jeudi… ça vous parle ? Alors suivez nos conseils pour ne pas perdre totalement la notion du temps !

Publicités

Ecrire la date chaque matin avec les enfants

Si vous avez un tableau d’école ou une ardoise c’est le moment de l’utiliser et de ritualiser, chaque matin, ce petit moment où votre enfant – ou vous – écrivez la date. Au contraire, si vous n’avez pas de tableau ou ardoise, il suffit de glisser une feuille dans une pochette plastique, vous pouvez écrire avec un feutre veleda, effacer et recommencer le lendemain !

Si vous avez la place, n’hésitez pas à écrire d’autres informations : la météo, un anniversaire à fêter, un rendez-vous pour un appel ou un cours en ligne, le menu, le jeu de société prévu après les devoirs…

Marquer le week-end

En ce moment, on ne sait plus si toute la semaine ressemble au week-end ou l’inverse, mais on a tendance à se perdre ! Alors pour bien marquer la différence, toute la famille doit s’efforcer – lorsque c’est possible – de suivre une règle simple : on ne travaille pas les samedi et dimanche ! Et on n’hésite pas à entretenir un rythme plus cool et slow le week-end (rester plus tard en pyjama, dîner devant un film…)

Créer de nouvelles habitudes

Certaines habitudes pré-confinement peuvent se garder, d’autres doivent être transformées ou inventées. Le cours de piano ou de danse du mercredi ne peut plus avoir lieu ? On continue de s’entraîner, on garde le jour et l’heure et à la place du cours, on appelle amis, cousins ou grands-parents, pour faire une démonstration en live ! On peut aussi, dans le planning familial, fixer un jour pour appeler des proches, un autre pour faire un jeu de société en famille ou faire un pique-nique dans le jardin ou la maison, ritualiser le coloriage après le travail scolaire…

Clarisse

Crédit : @philippinechauvin

Clarisse de Bailliencourt

Quand elle n'enseigne pas la littérature à des collégiens et lycéens, Clarisse fait l'école à la maison pour ses 4 petits blonds !

Expatriée depuis 10 ans en Afrique, elle est éprise de voyages, de découvertes et de slow life.

Vous trouverez sous sa plume des billets d'humeur, une réflexion autour de la maternité et l'éducation ainsi que des conseils de cuisine, de lecture et d'organisation !