Comment mon mari vit-il la naissance de nos enfants ?

Comment mon mari vit-il la naissance de nos enfants ?

Mariés depuis 7 ans, nous avons donné naissance à 3 enfants, 1 garçon de 6 ans ½ et 1 fille de 5 ans ½ et 1 garçon de 19 mois. Nous attendons notre 4ème pour mi-janvier. C’est une grande joie d’avoir nos ainés rapprochés même si les journées sont souvent fatigantes. La deuxième paire dont je rêvais devient réalité !

Publicités

Famille nombreuse

Mes 3 accouchements se sont passés sans problème ou presque, par voie basse, avec un petit déclenchement pour le troisième.

Mon mari était présent à mes trois accouchements, cependant, je crois que si je lui disais de ne pas venir pour le quatrième, il sauterait de joie !!! Il n’aime pas l’ambiance des hôpitaux et celles des salles d’accouchement encore moins … et puis l’attente est longue !!! Effectivement, je vais peut-être un peu tôt à la maternité ! Je vais essayer cette fois-ci de prendre sur moi et d’attendre le plus possible à la maison !

 

Pas très à l’aise…

Mon pauvre petit mari n’a pas eu de temps d’adaptation … Je n’ai jamais voulu allaiter et je crois que ma décision sera la même pour notre 4ème. Pour notre ainé, il était donc hors de question de faire la tétée d’accueil, et au moment où il a cherché mon sein, je l’ai vite donné à mon mari qui n’a pas vraiment eu le choix que de le prendre en peau-à-peau. Cette expérience, il ne l’a pas renouvelée avec notre deuxième. Il n’y voyait pas grand intérêt. Me souvenant de son désarroi pour notre ainé, je n’ai pas insisté pour qu’il la prenne. De mon côté, je reste persuadée que le peau-à-peau est une rencontre magique entre un père et son enfant.

Vous l’avez surement compris, mon mari n’est donc pas très à l’aise avec les nourrissons, et c’est donc seule, et je ne lui en veux pas du tout, que j’ai mené mon petit bonhomme de chemin pour les journées comme pour les nuits. Ok, j’exagère un peu en disant que je faisais tout, car il lui arrivait bien évidemment, lorsque je lui demandais de l’aide, de donner un bib, ou de bercer nos bébés ! Mais les couches, le bain … ne sont pas sa tasse de thé, et moi cela ne me dérange pas ! Il s’en occupe tellement bien après lorsqu’ils sont plus grands. J’ai eu la chance de ne pas faire de dépression post partum.

Pour notre 4ème, je suis donc préparée à ce qu’il ne m’aide pas beaucoup … mais je sais qu’il sera là pour moi en s’occupant à fond des trois autres ! Nous avons trouvé notre équilibre, et c’est parfait comme cela !

 

Quelques conseils…

Un petit message pour les futures mamans : ne forcez pas votre mari s’il n’est pas à l’aise avec les nourrissons. Ils n’ont pas cet instinct que nous avons. Même si nous sommes dans une société où le père est très présent dès les premiers mois, n’ayez pas honte que le vôtre ne le soit pas.

Et pour les futurs papas, si vous êtes dans le même cas que mon mari, n’oubliez pas d’en parler à vos femmes avant, nous aimons bien être prévenues !!!

 

Photo : Virginie Hamon pour Maman Vogue

Florence Courcier

Addicte au rangement et spécialiste de l’organisation. Diplômée en communication /événementiel, elle a monté sa petite entreprise de prêt-à-porter pour enfants, pour enfin devenir assistante de son mari. Mère de 3 enfants (bientôt 4), Florence aime se détendre en buvant (du café), en cousant, en tricotant et en écrivant.

Ses sujets de prédilection ? L'éducation et l’organisation.