Bonnes ou mauvaises raisons d’accoucher pendant les fêtes

Bonnes ou mauvaises raisons d’accoucher pendant les fêtes

Même si l’on choisit rarement la période de son terme avant de tomber enceinte, il peut nous arriver de calculer son coup pour que le bébé arrive au bon moment (si tant est qu’il existe un bon moment, bien sûr !). La fin d’année, entre Noël et le Nouvel An, peut sembler ne pas être le moment idéal pour accoucher. Pour celles qui se poseraient la question, voici les bonnes et les mauvaises raisons d’accoucher pendant les fêtes.

Publicités

Les bonnes raisons

  • Attendre son enfant en même temps que le petit Jésus.

Il y a quelque chose de presque mystique d’être sur le point de donner la vie au moment de Noël. Chaque case du calendrier de l’Avent nous rapproche du jour J, et on se demande si c’est la dernière qu’on ouvre. Et puis le mois de décembre est toujours empreint de magie, avec les illuminations, les chants de Noël, l’odeur de sapin. Tout semble décuplé lorsqu’on attend la venue de son enfant, et la période en est d’autant plus magique.

  • Il y a plein de choses à fêter en même temps

Entre Noël, la nouvelle année et l’anniversaire de votre petit bout, il y aura plusieurs dates à célébrer au mois de décembre. Plus de fête, plus de joie, plus de foie gras ! Davantage de cadeaux à chercher aussi, mais ce sera pour son plus grand bonheur n’est-ce pas ?

  • Une sacrée ambiance à la maternité.

Même si cela ne plaît à personne de passer le réveillon dans un hôpital, il paraît qu’on rigole bien à la maternité à Noël ! Le personnel médical est guilleret, et vous avez le droit à un bon menu de fête, ce qui est un énorme avantage face à un jour d’accouchement lambda. Certaines maternités offrent même un petit cadeau aux jeunes mamans.

 

Les mauvaises raisons :

  • On ne peut rien prévoir.

En général, la fin d’année est prévue à l’avance. A peine sorti des vacances d’été, tout le monde se mobilise pour planifier au mieux Noël et le Nouvel An. Sauf que, quand on censée accoucher fin décembre, on ne sait pas ce que l’on pourra faire. Selon si le bébé est né ou pas, on ne pourra pas s’organiser de la même manière, on ne sait pas non plus si on pourra se déplacer. Vivre dans l’imprévu peut être exaltant, mais aussi très fatiguant, surtout quand cela implique toute sa famille et sa belle-famille !

  • Le risque de ne pas profiter des fêtes.

C’est un secret pour personne : la fin d’une grossesse ou la période de post-partum entraînent énormément de fatigue. La fin d’année est déjà une période où l’on est déjà épuisée, mais avec l’accouchement qui approche, c’est pire. Le danger est donc qu’on ne profite pas assez des fêtes et des retrouvailles en famille. La bonne nouvelle c’est que l’on peut aussi en profiter pour se faire bichonner par tout le monde !

 

Bref, il n’y a pas de moment parfait pour accoucher de toute manière, mais on peut voir cette naissance comme le plus beau cadeau de Noël ! Et quoi qu’il arrive, vous vous souviendrez toujours de ce réveillon-là.

 

Photo : @pascalrameux.ca

Tiphaine Crozon

Maman d’un petit garçon, passionnée par l’écriture et la littérature. Tiphaine échanger sur sa vie de jeune femme et de maman.