Astuces pour coucher les enfants sans difficulté

Astuces pour coucher les enfants sans difficulté

Plus l’heure du coucher approche, plus votre nervosité est palpable : Combien de fois va-t-il se relever ? Allez-vous enfin pouvoir avoir une soirée tranquille ? Vous espérez, priez le saint du sommeil… Mais rien n’y fait, il est 21H30 et votre charmant(e) petit(e) vient de se relever pour la énième fois de la soirée prétextant, encore, une envie de faire pipi ou de boire un verre d’eau. Alors comment faire ? Voici quelques astuces pour un coucher les enfants sans difficultés

Publicités

Lui accorder du temps en journée

Si, le soir, votre enfant ne vous voit pas et/ou que le temps qu’il passe avec vous n’est pas suffisant et de qualité car vous êtes occupé(e) à d’autres tâches (ménage, cuisine, rangement…), il est fort probable qu’il se relève. Inconsciemment, il réclame votre attention en vous demandant de l’eau, un dernier bisou… Il faut donc prendre le temps de se consacrer à son enfant. Ce temps peut avoir lieu à n’importe quel moment de la journée.

Zen soyons Zen !

Si, le soir venu, il met vos nerfs à rude épreuve, ne vous énervez pas. Pas facile me direz-vous ! C’est vrai… Alors prenez de profondes inspirations définissez un plan d’actions pour la soirée (et on s’y tient !) et restez calme. S’énerver est souvent contre-productif. En effet, l’enfant crie pour obtenir votre attention, en criant vous lui donnez de l’attention, il continue donc à en réclamer.

Évacuez le stress de la journée

Pour ce faire, parlez de la journée avec votre enfant : de ce qu’il a fait, de ce qu’il a vu, des moments qu’il a préféré et terminez toujours par une note positive. Vous pouvez également faire quelques exercices de respiration (que vous aurez travaillé avec lui en amont) pour l’aider à être plus serein.

Questionnez-vous sur le rythme et la journée de votre enfant

Comment se passent ses journées : dort-il suffisamment ou bien trop ? Est-il couché à la bonne heure ? Un enfant trop fatigué sera surexcité et il luttera pour ne pas aller dormir. Interrogez-vous également sur ses activités en journée : est-il allé à l’extérieur ? Se dépense-t-il assez ? Les enfants (tout comme les adultes) auront un meilleur sommeil s’ils ont eu l’occasion de se dépenser et de s’aérer.
Concernant la soirée, évitez de mettre l’enfant devant un écran avant le coucher,  privilégiez un repas léger sans protéines animales et sans aliments trop sucrés.

Mettez en place un rituel

Le rituel a pour but de permettre à l’enfant de s’apaiser avant d’aller se coucher. C’est un bon moment pour que vous et votre enfant vous prépariez à aller au lit. Il existe de nombreux supports pour rendre l’enfant autonome sur sa routine et ainsi le faire participer activement à celle-ci ! S’il se relève pour demander à boire, un câlin  ou une histoire : introduisez-les dans la routine.

Instaurez un cadre et soyez cohérent

Cela ne veut pas dire crier contre l’enfant ou le punir, mais simplement se tenir à des règles préalablement fixées. La cohérence permet à l’enfant de connaître les conséquences de ses actes et votre réaction face à ses agissements. Par ailleurs, le cadre et la régularité contribuent à rassurer l’enfant. S’il termine la nuit dans votre lit ou que parfois vous acceptez qu’il se relève pour lire ou jouer, il ne peut pas comprendre pourquoi le lendemain le même droit ne lui est pas octroyé. Il est donc vraiment important de rester fidèle à votre ligne de conduite.

En cas de difficultés persistantes, n’hésitez pas à vous faire aider.

 

Lise MAROTTE

 

Photo : Nathalie Coster pour Maman Vogue