Aider mon enfant à vivre les 40 jours du Carême

Aider mon enfant à vivre les 40 jours du Carême

Vous désirez vivre le Carême en famille et aider votre enfant à comprendre le sens de ce temps de préparation à Pâques, mais vous ne savez pas comment faire ?  Maman Vogue vous dévoile quelques pistes toutes simples !

 

Les 40 jours du Carême

Appréhender cette longue période, pour un enfant,  n’est pas facile, il est nécessaire de l’aider à visualiser ces 40 jours, sous forme d’un chemin ou de cases pour avancer jusqu’à Pâques. On en trouve de nombreux tout-faits à acheter. Vous pouvez également en dessiner un. Les petits pourront simplement colorier les jours au fur et à mesure ou bien coller une gommette. Les plus grands pourront écrire dans la case du jour l’effort choisi et réalisé. On peut aussi bricoler une couronne d’épines (avec un cintre, du tulle et des petites piques) et à chaque effort, enlever une épine pour soulager les souffrances de Jésus.

 

chemin carême 40 jours

 

Les 3 P du carême

P comme Prière

Il s’agit de montrer à l’enfant que la prière est simplement un temps offert à Dieu pour le rencontrer, l’écouter, lui parler. Pendant 40 jours, on peut retrouver des petits réflexes auxquels les enfants sont très sensibles :

  • Un signe de croix en se levant le matin
  • Un petit mot pour remercier Dieu avant le repas
  • Un « Je vous salue Marie » quand on entend une ambulance dans la rue
  • Un chant de louange quand on est devant un beau paysage
  • Une demande à son ange gardien quand on a une intention
  • Une bougie allumée quand on passe devant une église
  • Une prière avant de s’endormir
  • Faire un effort sur la concentration pendant la messe
  • choisir une vie de saint à lire tout au long du carême
  • Inviter un prêtre à un repas en famille

Dès six ans et avant la première communion, le carême est aussi le bon moment pour se préparer à sa première confession !

P comme Pénitence

Parfois mal comprise, la pénitence ou le jeûne est une privation par amour pour Dieu et pour les autres. C’est une façon d’expérimenter le manque pour se rappeler ce qui est essentiel. Le mieux est d’interroger l’enfant sur ce qu’il pourrait faire comme petits sacrifices et les idées ne manqueront pas ! Ne pas prendre de goûter le vendredi, éviter de me plaindre ou de m’énerver, réserver les gâteaux ou bonbons au dimanche, laisser les autres se servir avant à table, se priver d’un dessin animé… Choisir un effort particulier pour tout le Carême, un par semaine ou un par jour, à vous de voir !

P comme Partage

Le Carême est un temps privilégié pour le partage et l’aumône, un temps pour offrir (son temps, son sourire, son talent, ses biens…) et il est assez facile d’investir les enfants dans cette dimension. Là encore, laissez-les faire leurs propositions : veiller à ne pas gaspiller, prêter mes affaires, sourire à tous ceux qu’on croise, rendre service, offrir un jouet ou un livre, se priver en famille de desserts et offrir la somme économisée…

 

Alors, en avant ?

 

Careme

 

Crédit photo : @Philippine Chauvin

Clarisse de Bailliencourt

Quand elle n'enseigne pas la littérature à des collégiens et lycéens, Clarisse fait l'école à la maison pour ses 4 petits blonds !

Expatriée depuis 10 ans en Afrique, elle est éprise de voyages, de découvertes et de slow life.

Vous trouverez sous sa plume des billets d'humeur, une réflexion autour de la maternité et l'éducation ainsi que des conseils de cuisine, de lecture et d'organisation !