Témoignage « J’ai accouché de jumeaux par césarienne »

Témoignage « J’ai accouché de jumeaux par césarienne »

L’annonce de l’arrivée de jumelles a été une vraie surprise !

Il n’y a absolument pas d’antécédents de jumeaux dans nos deux familles. Nous avions envie d’avoir un deuxième enfant, notre aînée ayant presque cinq ans. Je suis tombée très vite enceinte, et j’ai tout de suite sentie que cette grossesse était différente. A trois semaines de grossesse, bien que les tests étaient négatifs j’étais persuadée d’être enceinte. Je voyais déjà mon ventre sortir. Je suis donc allée chez le gynécologue pour vérifier, et il m’a confirmé avec une échographie que j’attendais bien un enfant. Le prochain rendez-vous a été fixé un mois et demi après.

Publicités

A l’approche du rendez-vous, j’étais très anxieuse. Je sentais que quelque chose n’allait pas, j’étais extrêmement fatiguée et très nauséeuse, bien plus que pour ma première grossesse qui avait pourtant été déjà très difficile. Le rendez-vous arrive, mon gynécologue fait l’échographie et me dit « ah… ». Je regarde l’écran, et tout s’explique. Je vois deux bébés !  Avec mon mari, nous avons donc été tout de suite très heureux car soulagés qu’il n’y ait pas de problème pour le bébé ! Nous nous sommes perdus en sortant de l’hôpital, encore sous le choc..!

Césarienne de prévue pour des jumeaux

Je n’ai pas fait de préparation à la naissance du tout. En effet, j’étais suivie tous les 15 jours à l’hôpital puis tous les trois jours entre le cinquième et le septième mois. J’avais du coup déjà toute l’occasion de poser mes questions aux différents interlocuteurs médicaux que je rencontrais. L’accouchement a été programmé par césarienne, accouchement bien plus difficile que par voie basse selon moi. La césarienne est un acte lourd auquel il est plus difficile de se remettre qu’un accouchement par voie basse.

Une fois que nos filles sont rentrées à la maison, après les deux mois d’hospitalisation, j’ai tout de suite mis en place une organisation militaire. J’avais alors 36 pipettes de médicaments à préparer par 24h, 12biberons, les lessives car nos filles régurgitaient beaucoup… et notre aînée dont il fallait s’occuper. Les trois premiers jours ont été comme un rouleau compresseur.

L’organisation avec des jumeaux : un vrai défi !

Mais l’organisation nous a rapidement aidé à pouvoir nous assoir quelques minutes sans risquer de se mettre dans l’embarras pour le reste de la journée. La difficulté a été qu’en plus de tout l’aspect matériel et nourriture, mes filles pleuraient sans arrêt dès qu’elles n’étaient pas dans les bras. Sauf qu’avec des jumelles j’ai vite été à court de bras. Heureusement ma famille a été super et m’a bien aidé, pour quelques biberons ou quelques repas préparés pour que je n’ai pas à les faire.

Je pense que pour pouvoir souffler un peu, et le seul conseil que je peux donner c’est qu’il faut absolument s’organiser au maximum. Les tâches importantes à faire noter sur un grand tableau dans la cuisine, les stocks de couches/lait/longuettes etc prévus en gros et commandés régulièrement, les affaires achetées en quantités suffisantes pour pouvoir souffler ou au moins avoir le temps de les laver avant de ne plus en avoir !

Avec trois enfants dont des jumelles, il est impossible de remettre au lendemain ou à plus tard les différentes tâches à effectuer sinon c’est tout de suite le bazar.

Avec de l’organisation et une optimisation de son temps, on peut avancer assez sereinement.

Les gens vous diront de dormir pendant que les bébés dorment, c’est ça la clé de la réussite. Ce n’est que partiellement vrai. En réalité, ça l’est avec un bébé. Avec des jumeaux, la probabilité que les deux dorment en même temps est presque nulle.

Quand l’un dort, l’autre est éveillé et ensuite c’est l’inverse et ce toute la journée. Pour ma part je n’arrive presque jamais à faire des siestes pour cette raison et parce qu’après 16h30, mon aînée est à la maison. Ce qui me fait du bien, c’est de sortir me promener tous les jours.

 

Se faire aider par sa famille, une aide précieuse

La seule vraie solution est de se faire aider, par la famille, les amis, tous ceux qui vous le propose. C’est toujours dur en tant que parent de dire qu’on a besoin d’aide, mais avec des jumeaux c’est essentiel.

Il ne faut pas hésiter à les laisser au papa s’il est là, pour une après-midi, un resto entre filles, une sieste…

 Sandrine J

 

Crédit photo : @Nathalie Coster pour Mamanvogue