7 phrases inspirantes à retenir pour les mamans

7 phrases inspirantes à retenir pour les mamans

Nous avons toutes besoin d’inspiration de temps en temps, de lever le nez du quotidien, de prendre de la hauteur. Voici quelques phrases qui sont le fruit de l’expérience – à garder en mémoire.

Publicités

Prends soin de toi

Prendre soin de soi, c’est assez contrintuitif pour une maman. Nous sommes peut-être persuadées que nous serons de meilleures mères si nous faisons passer nos besoins après ceux de nos enfants. Et pourtant, c’est un très beau cadeau à leur offrir que de faire exactement l’inverse. Une maman qui fait attention à elle, qui s’interroge sur ses propres besoins et se donne les moyens de son propre bien-être, c’est une maman qui prend soin des siens. Elle se remplit, elle se nourrit pour être capable de redonner. Passons-nous le mot entre mamans et serrons-nous les coudes pour faire taire la petite voix de la culpabilité.

Profite

J’entends déjà râler celles qui n’ont pas aimé qu’on leur vende que « la maternité ce n’était que du bonheur » alors qu’en réalité, il y a des jours, des moments où ça pèse bien lourd sur nos épaules. Non, la maternité ce n’est pas que du bonheur mais ça passe très (trop) vite. Profiter n’est pas une injonction, c’est un conseil qui est le fruit de l’expérience. N’oublions pas que nos enfants nous sont juste confiés, qu’ils ne nous appartiennent pas, que le but ultime est qu’ils nous quittent. Notre mission est de les accompagner et elle est si courte. On ne saura que l’on a réussi que le jour où justement ils partiront. Ce jour viendra et ils laisseront un grand vide. D’ici là, essayons de profiter un maximum en gardant à l’esprit que ça n’a qu’un temps. D’ailleurs, à la prochaine colère, à la prochaine journée pleine de petites contrariétés qui rendent le temps si long, projetez-vous. Fermez les yeux, imaginez-vous le jour où ils ne seront plus là, respirez un grand coup, rouvrez les yeux, ça va mieux, non ?

C’est toi qui sais

En ce qui concerne votre enfant, c’est vous l’expert et personne d’autre. Le pédiatre s’y connait en otite, votre meilleure amie en allaitement, votre belle-mère en autorité mais vous êtes le seul et la seule à connaître votre enfant. Dans le fond, vous savez ce qui est bon pour lui, pour vous, pour votre famille. Si vous viviez coupés du monde, protégés des injonctions multiples et conseils de tous bords, vous sauriez lire les signaux que votre enfant vous envoie et vous sauriez comment l’aider. Les conseils, les coaches, les psys, les pédiatres, les belles-mères, les amies, ce sont des ressources (même parfois d’excellents soutiens) pour vous mais personne ne sait mieux que vous.

Respire

En devenant parent, on découvre le pouvoir de quelque chose que l’on fait pourtant assez régulièrement : respirer. Quand la maison ressemble à un champ de bataille, que tout le monde crie, que ça se bagarre, que l’humeur est maussade, que l’ado vous provoque…prenez une pause : inspirez par le nez et expirez par la bouche lentement, en vous concentrant sur ce qui se passe dans votre corps. Il est recommandé de le faire 3 fois par jour, 6 fois par minute pendant 5 minutes. Croyez-nous, ce ne sont pas 5 minutes de perdues. Elles vont vous permettre de faire redescendre la pression et d’aborder plus calmement la crise. Plutôt que de vous transformer en dragon, prenez une petite pause salutaire et cassez le cercle vicieux émotionnel.

La mère parfaite n’existe pas

On l’a toutes lu, entendu et pourtant on continue de croire que cette licorne existe : la mère parfaite. Instagram nous seconde bien sur ce coup et alimente notre capacité à nous comparer à des modèles toujours plus parfaits de mère tendre, organisée, bienveillante, lookée qui vit dans une magnifique décoration zéro déchet sentant bon le gâteau gluten-free. Mais ça n’existe pas ! La mère parfaite se trouve nulle aussi. Parfois, elle crie, elle se trouve un reste de kilos de grossesse, elle fait réchauffer un plat surgelé, elle laisse le linge sale traîner, elle est triste, elle n’a pas envie de jouer aux Playmobil, elle veut être seule, elle veut du silence, elle oublie le sac de piscine à la maison, elle s’agace pour rien contre son mari…

Déconstruire cette croyance c’est le meilleur premier pas dans la parentalité. Accepter ses imperfections, accueillir et montrer sa vulnérabilité nous rend humains et créé du lien avec les autres et en premier lieu, avec nos enfants. Mary Poppins n’existe pas et c’est très bien comme ça ! En revanche, vous avez toutes une baguette magique, un sac dont on sort des merveilles, un marteau qui fait des éclairs, un super pouvoir à vous.  Ce sera peut-être l’humour, la créativité, la résistance, l’empathie, la sensibilité,…identifiez vos talents, nourrissez-les et déployez-les.

Fais leur confiance

A vouloir bien faire, nous pouvons avoir tendance à faire à la place de. Nous pouvons aussi freiner ou refuser des demandes de peur qu’une mauvaise habitude ne soit prise. Non, pas de glace sur la plage car sinon vous allez le demander tous les jours. Non, pas de lecture dans le lit avant de dormir parce que sinon vous ne voudrez jamais éteindre ensuite. Restez près de moi dans le parc même si je suis à pied et vous en vélo. Ne jouez pas avec ça, vous allez le casser. Tu pourras découper seul quand tu seras plus grand. Même s’il est bon de vouloir protéger nos enfants et de tout faire pour maintenir la bonne ambiance générale (en limitant les sources de crise), faites-confiance à vos enfants.

Vous serez agréablement surpris de découvrir qu’ils accueillent très bien la confiance qu’on leur fait. Au lieu de faire à la place de, faites avec. Puis laissez les faire. Si vous avez clairement expliqué les conséquences d’un danger ou d’un manquement à une consigne, si vous avez nommé le caractère exceptionnel d’un privilège, vous verrez qu’ils seront tout à fait capables de les accepter et de faire avec.

Leur faire confiance, c’est retenir vos angoisses pour ne pas leur transmettre. Votre confiance c’est leur confiance en eux qui se bâtit et par là, leur foi en eux et leur capacité à prendre des initiatives et à poser des choix.

T’inquiète pas, ça passe

S’il ne fallait en retenir qu’une, ce serait celle-ci. TOUS les enfants passent par une suite de phases. Du nourrisson qui ne réclame que nos bras à l’ado qui ne cherche que la confrontation, TOUT passe. À peine aurez-vous eu le temps de vous faire à une situation que vos enfants passeront une nouvelle étape. La plus belle chose à faire est simplement d’accueillir le présent et de vivre ce qui est aujourd’hui en gardant dans un coin de la tête que ça passera. Tout va mieux une fois que nous en sommes convaincus.

Le temps fait tout, la vie s’épanouit malgré nous et les enfants grandissent. Quand vous serez au milieu d’une énième insomnie, épuisée par la fatigue, prise dans un tourbillon de pensées noires, rappelez-vous que tout passe. Demain, vous vous réveillerez, les problèmes d’endormissement seront derrière vous mais de nouveaux défis se présenteront. Accueillez-les et gardez confiance.

@Nathalie Coster

Paola Marceau

Working mum de 2, la maternité est pour elle un sujet intarissable d'échanges et de questionnements et une aventure galvanisante au quotidien.

Elle partage avec joie son vécu, ses interrogations et ses petits tips !