5 attitudes bienveillantes pour limiter les crises au moment des repas

5 attitudes bienveillantes pour limiter les crises au moment des repas

Les repas en famille sont un moment d’échange privilégié entre tous. Habitude assez liée au lifestyle à la française, nous aimons passer du temps attablés tous ensemble. Un bon repas participe à rendre une ambiance chaleureuse, permet les confidences et les fous rires…Impossible d’envisager un évènement sans une belle table et un menu choisi!

Publicités

 

Seulement voilà…

 

Certains repas, certains soirs, le rêve peut virer au cauchemar. Parce qu’il y a les fameux légumes qui ne trouvent grâce aux yeux de personne même si vous vous êtes mise en 4 pour les cuisiner de manière originale.

Parce qu’il y a des tensions dans la fratrie, untel ne voulant pas être assis à coté d’untel ou tout le monde se battant pour être assis en fâce de la petite dernière.

 

Ceci ajouté à la fatigue générale de la fin de la journée, les repas en famille peuvent devenir une épreuve.

 

Mais pas de panique!!!

 

Après avoir étudié le sujet, j’ai 5 attitudes bienveillantes, testées et approuvées, à vous proposer pour limiter les crises au moment des repas.

 

1- Donner la parole aux enfants quant au choix des menus

 

Avec des règles bien sûr et en veillant à ce que les repas soient équilibrés. Il est bien plus facile de faire accepter un menu si vos chers têtes blondes y ont participé même partiellement. Le dimanche soir, en général, nous en discutons en famille.

Et si les enfants sont disponibles et demandeurs, ils peuvent également participer à la préparation du repas.

Astuce bonus: préparer sur le frigo la liste des “plats sympas”, ceux qui sont validés par tout le monde et qui font mouche à chaque fois. Vous pourrez alors piocher dans ladite liste en cas de panne d’inspiration.

 

2- Annoncer le passage à table quelques minutes avant

 

Il est souhaitable de prévenir les enfants suffisamment à l’avance pour qu’ils ne soient pas tirés brusquement de leurs activités et arrivent mécontents ou frustrés dans la cuisine. Mettons toutes les chances de notre côté!

 

3- Servir de petites portions

 

Pour éviter la déception de voir des assiettes encore pleines devant des enfants qui n’ont plus faim. Pour épargner à tous le fameux “allez, encore un petit effort!” un peu stressant, on sert de petites assiettes, en laissant la possibilité de se resservir. On peut alors gouter de tout sans trembler à l’idée d’avoir à avaler une énorme portion de haricot vert et pour les plus gourmands, satisfaire leur appétit.

 

4- La règle des 3 “j’aime” et des 3 “je n’aime pas”

 

A tour de rôle et sans s’interrompre, chacun peut raconter 3 choses qu’il a apprécié au cours de sa journée et 3 choses qu’il a moins aimé. Cela fait un sujet de conversation, dans le calme et vous permet de savoir comment s’est passée la journée de vos enfants (et eux, la vôtre). Pratique si certains d’entre eux n’ont pas l’habitude d’être loquace.

Chacun son temps de parole et la certitude d’être écouté jusqu’au bout.

En général, les enfants sont demandeurs de ce genre de rituel à la maison.

 

5- Lire ou raconter une histoire à table

 

Arme ultime de la bonne ambiance, du calme et assurance d’un repas apprécié, les histoires sont une autre possibilité pour apaiser les tensions. Cette astuce permet d’embarquer les enfants dans un monde imaginaire, de souder la fratrie autour d’un suspense, d’une énigme ou d’un joli conte.

 

Pascaline Olivier

Photo : ©Virginie Hamon pour MAMAN VOGUE