De 3 à 4 ans, l’âge des « pourquoi ? »

De 3 à 4 ans, l’âge des « pourquoi ? »

Si votre enfant a 3-4 ans, vos journées résonnent sûrement de multiples questions : « Pourquoi le soleil est jaune ? Qui est le plus fort, le tigre ou le rhinocéros ? Pourquoi je grandis ? Quand Mamie va mourir ? »

Au début, vous êtes toute enthousiaste devant cette curiosité grandissante, ces questions surprenantes, intéressantes, parfois déroutantes. Vous essayez de répondre à chacune, de prendre le temps, d’écouter, de chercher les réponses les plus justes, d’encourager cette soif de connaissance. Et puis parfois, souvent, vous n’avez pas le temps, pas les mots, pas les réponses. Vous ne savez pas, vous n’osez pas, vous ne pouvez pas. Alors, quelle attitude adopter devant cet âge des « pourquoi » ?

 

Encourager la curiosité durant l’âge des pourquoi

Même si le moment est parfois mal choisi et la question peut-être mal venue, montrez toujours à votre enfant qu’il a raison de s’en poser, raison de toujours chercher à savoir et comprendre. Les petits mots encourageants ou admiratifs sont importants et ancreront dans son esprit que sa curiosité est une bonne chose : « Je vois que tu as envie de savoir beaucoup de choses ! J’aime que tu me poses des questions ! » Habituez-le, également, à puiser dans ce qu’il sait déjà pour essayer de répondre à son interrogation : « Qu’en penses-tu ? As-tu une idée ? Où pourrais-tu trouver cette réponse ? » A cet âge, il n’y a pas de mauvaise question ou de mauvaise curiosité. Il n’y a pas non plus de tabou : on peut parler de tout mais en adaptant les mots et la façon d’expliquer !

 

Répondre quand on le peut

Dans la mesure du possible… répondez ! Entre 3 et 5 ans, l’enfant est capable d’absorber énormément d’informations. C’est l’âge des premiers raisonnements, des premières passions, des grandes interrogations. Cette soif de connaissance doit être nourrie au maximum. Cela ne veut pas dire qu’il faut répondre tout le temps et immédiatement. N’hésitez pas à expliquer que pour l’instant vous ne pouvez pas répondre à sa question mais que vous la notez et y reviendrez plus tard. Ou bien que vous ne savez pas. Comme c’est rassurant et drôle de voir que Maman ne sait pas tout et qu’elle va chercher avec moi l’information ! Si le moment est mal choisi, vous pouvez l’encouragez à poser sa question à d’autres personnes de son entourage, ou lui proposer de dessiner sa question.

 

Entourer de livres

Cet âge des « pourquoi » est aussi l’occasion rêvée de pousser l’enfant à la lecture-contemplation. Un seul mot d’ordre : ne sous-estimez pas ses capacités ! On remplace vite les premiers imagiers par des beaux documentaires détaillés. Dès 2-3 ans ils sont capables de feuilleter longtemps un livre et absorbent énormément d’informations visuelles en même temps qu’ils s’éveillent au beau et goûtent l’importance du silence. Vous n’aurez aucune peine à choisir des livres en fonction de ses centres d’intérêt (les fauves, les pompiers, le train, la mer, la ferme, les châteaux-forts, les volcans…). N’hésitez pas, également, à en choisir des plus généraux. Beaucoup de maisons d’édition proposent des collections « mon livre des pourquoi / des comment ». Nul doute qu’ils figureront vite parmi ses lectures du soir favorites et que vous deviendrez vite, à votre tour, incollable !

 

Crédit photo : @Orlane Boisard pour Maman Vogue

Clarisse de Bailliencourt


Quand elle n'enseigne pas la littérature à des collégiens et lycéens, Clarisse fait l'école à la maison pour ses 4 petits blonds !

Expatriée depuis 10 ans en Afrique, elle est éprise de voyages, de découvertes et de slow life.


Vous trouverez sous sa plume des billets d'humeur, une réflexion autour de la maternité et l'éducation, ainsi que des conseils de cuisine, de lecture et d'organisation !