11 règles de politesse que les enfants de 8 ans devraient connaître

11 règles de politesse que les enfants de 8 ans devraient connaître
  1. Dire bonjour personnellement

Il est important de saluer les adultes et les enfants à notre arrivée et à notre départ. Cela est une évidence. Par contre, à l’âge de 8 ans, il est attendu que l’enfant salut personnellement son interlocuteur. Autrement dit qu’il dise « bonjour Madame », « bonjour Monsieur », « bonjour Garance », « bonjour Firmin ».

Publicités
  1. Mots magiques

Connaître les mots magiques est une bonne chose ; les utiliser, c’est mieux. A l’âge de 8 ans, les enfants sont capables de cités les 4 mots magiques de mémoire. « Merci », « pardon », « s’il te plaît » et « bonjour » devraient être accompagnés du prénom de la personne. C’est un détail qui fait marquer beaucoup de points aux yeux des adultes.

  1. Faut-il servir un enfant en premier ou dernier en lors d’un anniversaire ?

Lorsque vous fêtez l’anniversaire de votre enfant avec la famille, vous pouvez lui servir la première part du gâteau. Et vous prenez bien soin de lui rappeler le caractère exceptionnel de cette préséance d’honneur.

Par contre, lorsque vous recevez les copains de votre enfant pour un goûter d’anniversaire, votre enfant sera servi en dernier car il devient alors le maître de maison junior.

  1. Remercier à +H24

Lorsqu’un enfant reçoit un cadeau, il doit remercier aussitôt. Cette règle de politesse est maîtrisée dès l’âge de 3-4 ans. Par contre, à l’âge de 8 ans, on s’attend à ce que l’enfant remercie une seconde fois 24 heures après avoir reçu un cadeau.

Généralement ce second remerciement se fait par un autre mode de communication que le premier « merci ». Première occurrence à l’oral, seconde à l’écrit ou par téléphone.

Avec ses parents, l’enfant écrit une carte, fait un dessin ou passe un appel à ses grands-parents, oncles et tantes pour le cadeau reçu.

Lors des fêtes de fin d’année, on accepte que le temps file. Mais attention : jamais plus d’une semaine !

  1. Ne pas montrer du doigt

A l’âge de 4 ans, le fait de montrer du doigt est toléré, mais aussitôt découragé par les parents. Par contre à l’âge de 8 ans, c’est inacceptable.

  1. Fermer la bouche en mangeant et ne pas parler la bouche pleine

Il est impératif pour la survie des arts de la table et du patrimoine gastronomique français que les enfants apprennent ces deux règles.

Être assis en face d’un adulte qui s’oublie coupe littéralement l’appétit.

  1. Ne pas réclamer

Un enfant de 8 ans apprend l’autodiscipline. Ce n’est pas facile. A l’âge de 8 ans, il devrait pouvoir passer le « test du supermarché ». C’est-à-dire accompagner ses parents faire les courses de la semaine, sans réclamer, sans bouder et sans courir dans le magasin.

  1. S’effacer lors de la fête d’un autre

Il est important que les enfants sachent s’effacer au profit de leur frère, de leur sœur ou d’un ami. Lors d’un anniversaire, il est impensable de devoir faire un cadeau à tous les enfants de la fratrie. Un enfant ne doit pas s’attendre à recevoir un cadeau de dédommagement lors de l’anniversaire de son frère.

  1. Le rituel paramilitaire des gens heureux

Faire son lit, ranger son pyjama sous la couette, mettre ses vêtements sales dans la panière à linge.

A l’âge de 8 ans, se plier à cette autodiscipline quotidiennement, et sans rappel parental, est attendu.

  1. Mettre la table (dans sa version simple)

A 8 ans, un enfant devrait savoir de mémoire (sans modèle) comment dresser une table simple. 6 éléments à placer : assiette, couteau, fourchette, petite cuillère, serviette et verre.

Si le couteau et la fourchette sont inversés, ce n’est pas grave. Si la serviette est mal placée, c’est pardonnable.

Dans de nombreuses familles, les enfants dînent à part, ou la famille se fait un plateau-télé. Résultat : la vaisselle arrive au fur et à mesure (ou en vrac sur le plateau), et les enfants ne savent plus identifier un placement de table simple.

  1. Garder le silence lorsque les adultes parlent

Si cette dernière règle n’est pas acquise, concentrez tous vos efforts sur les 3 prochains mois pour imposer cette règle de politesse chez vous. L’enjeu est de taille.

L’enfant ne doit pas être ignoré. Mais il ne doit pas être prioritaire à un échange entre époux.

 

Hanna Gas, coach en savoir-vivre

Retrouvez la, ici

 

Photo : @corinnakeiser