ZOOM sur 4 mompreneurs qui créatives et engagées !

ZOOM sur 4 mompreneurs qui créatives et engagées !

Des parcours étonnants, des rencontres souvent chamboulantes, des familles aimantes et un soutien sans faille… Je vous laisse découvrir ces 4 mompreneurs, créatives et engagées, qui feront j’en suis sûre également votre admiration !
Merci à Armelle (Catho Rétro), Daphné (Petite Etincelle), Sophie (Capsule & Bio) et Coralie (Mom and Mum

Armelle, créatrice de Catho Retro

Peux-tu nous raconter ton parcours pro et familial ?

Parcours pro et familial ont tous les deux débuté sur les bancs de la classe prépa à Aix-en-Provence. J’étais clairement plus motivée par les moments partagés avec celui qui deviendrait mon mari que par les cours d’éco’ ! J’ai malgré tout intégré une école de commerce. J’ai ensuite passé 10 ans dans la grande distribution chez Bonne-Maman/Saint Michel puis chez Biscuits Lu. Les goûters à l’œil pour les enfants et ma passion pour les tartelettes chocolat-caramel ne suffisent pas à susciter de regrets : je suis bien plus heureuse et passionnée en tant qu’entrepreneuse.

Côté perso la prépa a aussi porté ses fruits ! : nous avons récemment fêté nos 10 ans de mariage et avons trois enfants : Côme 7 ans, Cyprien 6 ans et Blanche 4 ans.

Comment est venue l’idée de monter Catho Rétro ? Quel est le concept ?

L’idée est venue d’un constat récurrent : difficile de trouver des objets qui me plaisaient aussi bien pour les baptêmes de mes enfants (cierge, déco…) que pour les cadeaux des filleuls (jouets, livres, papeterie, médailles, bijoux…) ou le coin prière à la maison (croix, crèche, …).

Lorsque j’ai vécu deux ans à Tahiti, j’ai adoré la manière très vivante de vivre la foi ; l’idée de créer un concept store religieux avec des objets actuels a mûri et c’est à mon retour de Polynésie que tout s’est accéléré. Quelques mois de business plan, une association et du brainstorming à gogo avec une amie directrice artistique et ma sœur ingénieur informatique puis un financement participatif réussi ! Le projet était plus que lancé (2015) !

Ensuite tout est allé très vite : eShop (www.cathoretro.com), boutique (à Marseille), partenariats et actuellement 1000 autres projets en devenir… Concrètement Catho Retro a sa propre ligne et regroupe des créateurs de talent pour apporter du plaisir et du style aux emplettes religieuses et aux moyens d’exprimer sa foi. Le tout en restant fidèle à la religion chrétienne, ses croyances et ses traditions.

Quel est l’avantage selon toi d’être à son compte ?

Au risque de ne pas être originale l’avantage pour  moi d’être à son compte est clairement de pouvoir concilier travail et présence aux côtés des enfants. Autre avantage des horaires flexibles : être la prem’s aux ventes privées et aux expos qui débutent en semaine !

Mais ce sont aussi ces mêmes horaires qui font qu’on ne déconnecte jamais : un post insta, une réponse client, une rupture de stock à gérer… il y a tous les jours une bonne raison de travailler… et de stresser !

Autre points fort de la vie chez Catho Rétro : avoir accès à mes créateurs préférés et transformer la lecture d’articles chrétiens et les sessions shopping mode&déco en missions boulot !

Une règle d’or ?

Etre passionnée ! C’est ce qui permet de :

 – ne pas compter ses heures

– croire à son projet et faire que les autres – famille, amis, clients, fournisseurs, partenaires- y croient aussi

– vouloir et pouvoir aller toujours plus loin

Entrepreneuse, une histoire de famille ?

Catho Retro assurément une histoire de famille oui !

  1.  une sœur associée en tant que responsable geek
  2. une autre sœur qui a l’œil critique et assure le soutien moral H24
  3. mes enfants petits mannequins et source d’inspiration
  4. un papa comptable et roi de l’orthographe
  5. une maman qui nous a transmis le goût des jolies choses, des DIY et de la céramique, qui prête sa jolie maison pour les shootings et qui est une fan Catho Rétro de la première heure !
  6. un mari qui supporte de m’entendre parler encore et encore de Catho Retro et qui donne tout son sens au projet en vivant avec moi la foi au quotidien

La plus grande qualité pour être une « mompreneur »?

L’énergie !

Découvrir le site d’Armelle

01-107

Daphné, créatrice de Petite Etincelle

Peux-tu nous raconter ton parcours pro et familial ? 

J’ai malheureusement déjà 40 ans, je suis originaire de Mouvaux (région Lilloise). J’ai deux petits loulous, une fille Iloé de tout juste 6 ans et un garçon Henri de très bientôt 4 ans et une heureuse nouvelle, nous attendons un petit bébé pour été ! Sans oublier le mari plus que parfait aimant et très attentionné !

Mon parcours est atypique par rapport à mon métier actuel… J’ai d’abord fait un DUT de « techniques de commercialisation » et ensuite une école hôtelière en Suisse. 

Comment avoir eu l’idée de monter ta boite ? 

L’histoire de Petite Etincelle a commencé quand je suis devenue Maman. Après des années passées à diriger des hôtels aux quatre coins du monde, je ne pouvais plus exercer mon métier, malheureusement incompatible avec une vie de famille.

J’ai toujours été très attirée par la création et le milieu du textile et de la mode… Enceinte de mon premier bébé, je savais que j’aurais beaucoup de plaisir à l’habiller, mais malgré une offre pléthorique, je ne trouvais pas sur le marché le bon rapport esthétique qualité prix que j’attendais ! Je me suis dit que c’était une fantastique opportunité ! Entrepreneuse dans l’âme et aimant les jolies choses, j’ai lancé « Petite Etincelle » !

Je voulais être libre de mes horaires et pouvoir faire passer ma vie de famille au premier plan. Finalement, ma priorité reste ma famille, même si « Petite Etincelle » prend beaucoup plus de place et d’importance que je ne l’avais imaginé !

Quel est le concept ?

« Petite Etincelle » est une entreprise française, spécialisée dans la création de blouses et jolis tops et robes pour mamans et enfants de 3mois à 12ans. Classiques et « chic » nos coupes sont pleines d’élégance et de simplicité, associées à des finitions raffinées.

Les couleurs et nuances subtiles sont fonction des âges et des saisons… Matières nobles et authentiques qui rendent nos vêtements confortables et faciles à porter…

Un beau challenge qui me passionne tous les jours!

Quels sont les avantages et les défauts d’être à son compte selon toi ?

Le plaisir incomparable de créer, de tisser des réseaux, d’avoir des clients satisfaits, des partenaires de grande qualité… Beaucoup de rencontres très sympathiques… Etre libre de gérer mon temps…

Le plus dur et de s’avoir s’arrêter de se mettre en mode « OFF » et également de gérer seule un peu de stress aussi tout de même !!

Une règle d’or ?

Prendre le temps de faire de mon mieux avec plaisir et passion.

Entrepreneuse, une histoire de famille ? 

Mon papa était directeur d’entreprise, passionné et talentueux, il nous a donné goût au monde des affaires dès le plus jeune âge. Ensuite, quand il a pris sa retraite il s’est dévoué à aider les jeunes entrepreneurs dont en partie ses enfants !

Sur 4, nous sommes actuellement 3 à être à notre compte et nous avons encore le plaisir de profiter de son aide et ses conseils si précieux . Je lui en suis très reconnaissante.

La plus grande qualité que tu as, qui te semble essentielle pour être une “mompreneur” ?

Je ne sais pas trop… Mais d’après moi l’essentiel et de faire de son mieux pour gérer son temps entre son travail, son mari, ses enfants, ses amis, le tout avec calme et sourire ! Pas si simple, un beau challenge quotidien…  😉

Découvrir le site de Daphné

843012A4-7105-41AE-9FAD-05D1CA3AD94D

Sophie, créatrice de Capsule & Bio

Peux-tu nous raconter ton parcours pro et familial ?

Je suis épouse de militaire et maman de 4 enfants de 13 à 5 ans.

Après un doctorat en pharmacie et un troisième cycle en école de commerce, j’ai fait mon stage de fin d’études en laboratoire pharmaceutique. Dans la foulée, mon mari a été muté à Metz et là-bas, pas d’industrie pharmaceutique ! J’avais la possibilité de faire de la visite médicale mais il faut avouer que ce n’est pas du tout mon truc ! N’ayant pas fait toutes ces études pour rien et ayant besoin d’une vie professionnelle, je me suis dirigée vers la pharmacie en clinique.
A notre retour à Paris, j’ai ainsi pu retrouver du travail dans ce domaine

Comment avoir eu l’idée de monter ta boite ? 

La vie aux côtés d’un militaire est loin d’être un long fleuve tranquille ! Et les mutations s’enchainent à un rythme régulier (tous les 4 ans en moyenne) ; à chaque fois c’est le même schéma pour la famille, il nous faut démarrer une nouvelle vie. L’étape suivante nous a donc conduit à Aix en Provence.

J’ai tout de suite été séduite par cette très belle ville. Mais l’attractivité de la Provence se paye ! Comme tout le monde veut y élire domicile, il y a très peu de travail. Je ne sais pas si c’est l’âge ou la lassitude de tout recommencer à chaque fois; mais là, grosse remise en question !!

Vais-je continuer à toujours recommencer en bas de l’échelle ? Devoir prouver à chacune des mutations que je connais mon métier ? Etre obligée de me réadapter encore et encore à chaque établissement, chaque poste et chaque équipe ? Ou alors changer complètement de voie afin de concilier la carrière de mon époux et ses contraintes de mutation, avec mon épanouissement professionnel ? Ca tournait en boucle dans mon esprit ! Et comme j’ai mille idées à la minute, j’avais quelques pistes en tête !

Comment t’es tu débrouillée concrètement ?

J’adore le thé et aussi le chocolat !

Je ne suis absolument pas buveuse de café. Comme beaucoup de foyers, nous avons une machine Nespresso depuis quelques années. Un jour, en allant faire mes course, j’ai remarqué des capsules de thé « Lipton » et j’en ai acheté en me disant « Chouette ! Je vais moi aussi pouvoir gouter à la praticien et la rapidité du concept ». Je les ai goutées et …. grosse déception ! Pour rester soft, je n’ai pas trouvé ça très bon.

Le défi était là devant moi ! Si je voulais moi aussi pouvoir boire un bon thé, dans une capsule en profitant d’un concept moderne et pratique, je n’avais plus qu’à me retrousser les manches et produits mes propres capsules !

A cette folie douce j’ajoutais 3 contraires indispensable : produire dans mon pays, proposer du Bio et trouver des capsules biodégradables et compostables car je suis très soucieuse de l’environnement. Comme je travaillais à temps partiel en clinique, j’ai consacré mon « temps libre » à la conception de mon produit…J’étudiais le marché, je démarchais, je cherchais, je contactais, je goutais… Je me suis entourée de personnes qui ont franchi le pas de l’entreprenariat et j’ai plongé dans le grand bain comme une grande !

Capsul&bio propose  aujourd’hui 14 recettes vendues en ligne sur mon site www.capsulebio.fr

Quels sont les avantages et les défauts d¹être à son compte selon toi ?

Le premier avantage, je le vis aujourd’hui ! Nous avons re-déménagé en région parisienne et capsul&bio fait partie de mes cartons ! 

Par ailleurs, je peux enfin gérer mon emploi du temps comme je l’entends. Même si j’ai des déplacements pour voir mes fournisseurs ou pour mettre mes recettes en capsule, je travaille de chez moi. Je suis A-U-T-O-N-O-M-E ! Et ma boite me suis partout !

J’aime être au coeur de la machine même si parfois c’est stressant d’être responsable de tout. Je choisi tout de A à Z et je décide de ceux qui m’entourent.

Côté inconvénients, il faut savoir que financièrement c’est assez compliqué, surtout au démarrage ! et surtout, c’est difficile de couper pour s’occuper de sa vie personnelle.

Une règle d’or ? 

Déconnecter le week-end afin de ne pas passer sa vie avec son entreprise.

La plus grande qualité que tu as, qui te semble essentielle pour être une mompreneur ? 

La volonté et la persévérance ! C’est assez compliqué aujourd’hui de monter son entreprise. L’entreprenariat est pavé d’obstacles, et c’est décourageant. Si on ne persévère pas, on ne peut pas aller au bout de la démarche.

Découvrir le site de Sophie

 fullsizeoutput_844e

Coralie, créatrice de Mom and Mum

Peux-tu nous raconter ton parcours pro et familial ?

Alors à la base, je voulais être infirmière puéricultrice, je rêvais de travailler en maternité au contact des nourrissons et des jeunes mamans… Au final, j’ai fait des études en économie sociale et familiale, ce qui n’a rien à voir avec ce que je fais maintenant donc…
En parallèle la couture a toujours été une passion et au moment de chercher un travail, j’ai voulu en faire mon activité, ce qui m’a amené à travailler plusieurs années au sein d’un atelier de couture de luxe.

Côté famille, j’ai rencontré mon mari pendant mes études, nous nous sommes mariés jeunes. Petite, je rêvais d’être maman, et nous voulions fonder notre famille. Quelques années plus tard, Léna est arrivée, et elle m’a confirmé que ce rôle de maman était celui que je voulais avant tout. Et aujourd’hui avec Logan, on se sent vraiment bien à 4 !

Comment avoir eu l’idée de monter ta boite ? Comment t’es tu débrouillée concrètement ?  

Cela faisait des années que je pensais créer ma marque de mode enfantine, je dessinais des croquis de temps en temps, je cousais quelques modèles. Et quand ma fille est née, ça a été l’élément déclencheur, comme beaucoup de mamans entrepreneures d’ailleurs. Mon travail salarié ne correspondait plus à mes attentes dans le domaine familial, j’ai donc créé en parallèle Môm & Mum en 2014, avec l’objectif que cela devienne mon activité principale. La création d’une micro-entreprise est assez simple, le plus dur a été de trouver une organisation pour mener de front un bébé, un job salarié à 80%, Môm & Mum et le quotidien que tout le monde connaît !

Étant très attirée par le monde de la maternité et par ce moment de l’arrivée d’un enfant au sein d’une famille, je voulais créer des produits de qualité, de jolis habits et accessoires que l’on prendrait plaisir à offrir ou à utiliser pour son enfant. Je recherche toujours le côté chic, mais aussi le côté pratique, parce que c’est important pour de jeunes parents. Je suis très attachée au fait de tout coudre moi-même, cela me permet de soigner chaque détail.

 Quels sont les avantages et les défauts d’être à son compte selon toi ?

 Aujourd’hui, Môm & Mum est mon activité principale. Un énorme avantage est le fait de s’organiser soi-même, en fonction de nos contraintes familiales. Être à mon compte me permet d’être disponible pour les enfants le mercredi, quand ils sont malades etc. Le rythme de la semaine est beaucoup plus léger pour eux et leur permet de ne pas subir autant mon travail que si j’étais salariée.

En contrepartie, un des plus gros inconvénients est que l’on ne déconnecte jamais de son travail. On y réfléchit en permanence, on ne dort pas très bien ! Et ce n’est pas toujours facile d’être seul à prendre des décisions, les personnes qui nous entourent n’ont souvent pas tous les éléments en main pour nous conseiller.

Une règle d’or ?

Ne jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire aujourd’hui.

La plus grande qualité que tu as, qui te semble essentielle pour être une “mompreneur” ?

La rigueur, indispensable pour ne pas être submergée par ce quotidien non-stop et pour faire les choses du mieux que possible.

Découvrir le site de Coralie 

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue