Zéro déchet : ce que l’on arrive à faire… ou pas !

Zéro déchet : ce que l’on arrive à faire… ou pas !

Vous avez embarqué votre famille dans l’aventure du zéro déchet ? Vous-êtes wonder woman qui cuisine tous les jours des produits frais, bios et locaux ? Vous arrivez à faire tenir vos ordures dans un bocal de 2 litres ? Félicitations !

Si vous n’y êtes pas encore et que cela vous intéresse, voici quelques astuces assez simples à mettre en place au quotidien pour rentrer à petits pas et surtout durablement dans une démarche zéro déchet. A vous de « faire le tri » dans ces astuces, ce qui vous paraît réalisable, ou non, dans votre quotidien … sans culpabiliser !

La grosse poubelle de la maison : la cuisine

La cuisine est LE lieu où il peut être à la fois facile ou délicat de réduire ses déchets. Selon votre lieu d’habitation, certaines tâches seront plus ou moins rapides à mettre en place au quotidien.

Les fruits et légumes

Optez autant que possible pour des fruits et légumes de saison et locaux, que vous achèterez au marché et mettrez dans vos sacs en tissus. Vous pouvez également faire partie d’une Amap ou commander à La Ruche qui dit Oui. Si vous habitez à la campagne, vous pourrez assez facilement vous approvisionner directement chez le producteur. Ceci vous évitera l’achat de fruits et légumes en supermarchés, emballés, que l’on doit peser dans un sachet en plastique ; côté gustatif et nutritif, vous y gagnerez aussi bien-sûr !

Les épluchures

Lorsque l’on mange beaucoup de fruits et légumes (5 par jour et par personne, n’est-ce pas ?), on a vite des kilos d’épluchures dans sa poubelle. Si vous achetez des fruits et légumes bios, vous pouvez bien-sûr les cuisiner. Mais vous avouerez que la peau de la pastèque, des oranges ou des kiwis, ce n’est pas très comestible et que les produits bios sont parfois hors budget.

Il est néanmoins plus ou moins facile de mettre un compost en place dans sa cuisine. Si vous avez un petit jardin, vous pourrez faire un compost au fond de celui-ci. En appartement, optez pour un lombricomposteur ou un compost collectif. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre communauté de communes pour adopter la démarche la plus simple pour vous.

Les gâteaux industriels

Pour mettre fin aux gâteaux industriels (et leurs beaux emballages individuels), vous pouvez faire vos biscuits ! De plus, même si vous n’utilisez pas de la farine bio, du beurre bio ou du sucre équitable, ils seront plus sains que des biscuits industriels.

Prenez une recette basique (petits sablés, biscuits secs) et agrémentez là au fil de vos envies : pépites de chocolat, cannelle, graines de lin, raisins secs, pralin ou amandes seront vos atouts pour varier les plaisirs.

Vive la boulangerie !

Vous n’avez pas (toujours) le temps de faire des goûters maison, pétrir votre pain et faire vos croissants ?

Les enfants adorent la baguette fraîche du boulanger, son pain de mie ou son pain complet garni d’une noisette de beurre et d’un carré de chocolat (équitable bien-sûr !). Vous glisserez votre festin dans un sac en tissu et ferez des heureux !

Essuie-tout

Certaines cuisines regorgent d’essuie-tout, d’autres pas. Des créatrices proposent de confectionner des essuie-tout lavables. Certes, c’est pratique ; mais finalement un bon torchon fera tout aussi bien l’affaire pour essuyer le verre d’eau renversé !

Vive le vrac !

Tout va dépendre de votre lieu d’habitation, mais les magasins qui vendent du vrac se répandent de plus en plus. Vous pourrez y trouver toutes vos céréales sèches (riz, pâtes, semoule, lentilles, pois …), farines, sucre que vous pourrez mettre soit directement dans vos bocaux en faisant la tare à votre arrivée, soit en utilisant des sacs en tissu.

Des courses en sacs !

Depuis l’interdiction fin 2017 des sacs en plastique jetables, toute maman organisée possède un sac en tissu au fond de son sac à main.

Lorsque l’on fait ses courses (en vrac !) n’oubliez pas vos sacs en tissu de toutes les tailles ainsi que des bocaux. Si vous achetez vos œufs en vrac, prenez votre boîte à œufs. Il peut s’agir simplement d’une ancienne boîte à réutiliser ou d’une boîte, généralement en plastique, réutilisable.

La salle de bains : la chasse au jetable et aux emballages

Lingettes démaquillantes, cotons tiges, dentifrice, gel douche, mousse à raser, shampoing, crèmes, maquillage … notre salle de bains regorge de produits jetables et d’emballages en plastique.

Commencez petit à petit par changer vos habitudes. Remplacez votre gel douche par un savon solide de préférence artisanal et local … ou souvenir de vacances ! Les lingettes démaquillantes sont très répandues, vous trouverez votre bonheur sur Etsy. Mieux encore, choisissez une créatrice de votre région que vous pourrez même rencontrer lors de marchés de Noël, du printemps, de la fête des vendanges ou tout autre occasion !

Sachez qu’il existe du shampoing en vrac ou solide ainsi que du dentifrice solide qui permettent de réduire ses emballages. Pour les crèmes, vous pouvez tenter d’en fabriquer vous-même !

Les couches du petit dernier !

Gros challenge que les couches lavables ! Les couches tout en un (dites TE1) n’ont pas grand-chose à voir avec celles que nos grands-mères ont connues. Couches lavables, certes, mais en machine et finalement assez simples d’utilisation. Un voile absorbant jetable s’insère dans la couche lavable ; on la stocke dans un seau hermétique et on fait une machine à 40°C avec au maximum une vingtaine de couches dedans. Cette petite organisation peut s’installer facilement. Néanmoins, si vous vous sentez débordée par cette « corvée », utilisez des couches jetables et en particulier dans les moments critiques (épidémie de gastro, vacances …).

Et pour essuyer les fesses du bébé, là encore, des créatrices proposent des lingettes lavables. Pas toujours assez grandes, parfois « trop » jolies pour être utilisées comme telles, achetez une pile de gants de toilette (de couleur foncée …) ; il suffit de glisser sa main dedans ! C’est finalement plus pratique et beaucoup plus hygiénique !

Les protections hygiéniques

Si vous n’utilisez pas encore une solution zéro déchet lors de vos règles, consultez notre article récapitulatif sur le sujet !

Et vous, quelles sont vos astuces pour réduire vos déchets au quotidien ? Celles que vous arrivez à tenir sur le long terme ?

Crédit photo : @anniespratt

Annabelle Lebarbé

Rédactrice, formatrice et maman de 2 enfants. Parisienne durant 25 ans, montpelliéraine durant 7 ans, elle habite désormais au milieu de l'Océan Indien à La Réunion.

Elle peut avoir de longues discussions sur l'éducation, le tricot, l'écologie, une recette de cuisine ou encore l'organisation de la vie quotidienne. Si elle aime papoter et rire avec ses amis, elle apprécie également la compagnie de ses livres ou d'une partition.