Vêtements trop petits: que faire des habits de nos enfants?

Vêtements trop petits: que faire des habits de nos enfants?

Vêtements trop petits: que faire des habits de nos enfants?

Habiller son enfant est parfois une corvée, d’autres fois un réel plaisir.  Et quelle joie de voir nos achats portés! Mais une fois trop petits, leur trouver une seconde vie est toujours un casse-tête… Que faire de ce linge qui mérite mieux que la poubelle ?

Commencer par trier

Tout d’abord, il convient de mener un sérieux tri dans les vêtements trop petits de nos enfants, et de faire 3 piles : une avec les vêtements en excellent état et/ou auquel on tient beaucoup ; une avec les vêtements auxquels on accorde peu d’attachement mais en très bon état, et enfin une avec les vêtements en état médiocre (ou mauvais état) et non réutilisables tels quels.

Et ensuite ?

La première pile ne contient que des vêtements auxquels vous tenez, ou sentimentalement (les premiers pyjamas de votre enfant, par exemple), ou financièrement (la jolie blouse Bonpoint en Liberty, qui vous a coûté si cher !).

Certaines en gardent quelques uns, les plus précieux, pour quand elles seront grand-mères, par exemple. Ou juste pour montrer à leurs enfants quand ils seront plus grands ! Cela peut être une bonne idée, dans la limite du raisonnable. Car si les vêtements résistent mal au temps (et à la mode !), les jeunes femmes ravies de ne faire porter que du « vintage » à leurs enfants ne sont pas nombreuses ! Tout est dans le sens de la mesure!

Sélectionnez quelques belles pièces et gardez-les précieusement, pour le reste…

Donnez-les !

Si en grandissant votre enfant n’a ni petit frère ou petite sœur à qui les vêtements pourraient convenir, et que pour vous, l’aventure est terminée, peut-être pourrez-vous donner vos merveilles à des neveux et nièces, cousins ou amis proches qui sauront en prendre soin. Et vous aurez le plaisir d’apercevoir les vêtements sur quelqu’un d’apprécié, ce qui vous rappellera de bons souvenirs !

Et enfin, vendez ce qu’il reste. S’ils vous ont coûté cher, fixez un juste prix sur une plateforme où vous récupérerez la totalité de la vente : Vinted, Le bon coin, ou pourquoi pas en vous créant un vide-dressing sur instagram ! Sur Facebook, certains groupes sont spécialisés dans la revente de produits tels que Jacadi ou Cyrillus, n’hésitez pas à proposer les vôtres!

Pour la deuxième pile, le principe est identique : donnez ou vendez ! À la différence près que sans charge affective, le sort des vêtements devrait, à priori, moins vous importer.

Vous pouvez donc donner les vêtements, à la crèche ou à l’école (contrairement aux idées reçues, les écoles maternelles ne sont pas les seules à avoir besoin de tenues de rechange et elles seront tout à fait appréciées en élémentaire également), à des associations, à une paroisse.

Si vous voulez en tirer un peu d’argent, vous pouvez les revendre à une plateforme qui les recyclera (la plupart du temps en les revendant à des clients adeptes du « seconde main »).

Des sites tels que Il était plusieurs fois, Modalist, Percentil, Affaires de P’tit… se sont emparés du marché et rachètent les vêtements à la condition qu’ils soient en parfait état, et de marque connue ! Mais attention, afin de pouvoir rester compétitifs lors de la revente, leurs barèmes de prix sont très, très bas. Cette solution convient donc aux mamans plus empressées à l’idée de vider leurs armoires qu’à celles de « faire du chiffre » ! Mais elle a pour avantage d’être clé en main, avec les frais de livraison à la charge de l’acquéreur, qui vous envoie directement l’étiquette pré-payée et se charge intégralement de la revente. Vous n’avez plus qu’à poster vos vêtements et attendre le virement !

Certaines municipalités ou associations proposent également des bourses aux vêtements : vous choisissez dans les affaires de vos enfants les articles à vendre, vous fixez vos prix, remplissez les étiquettes que l’on vous fournira, et des bénévoles se chargeront de les vendre pour vous, en échange d’une commission souvent comprise entre 10 et 20% ! Vous n’avez ensuite plus qu’à récupérer vos invendus (que l’on vous propose parfois de donner à une association) et le chèque qui vous revient !

Des mairies vont encore plus loin en proposant le concept de trocante : le principe est le suivant: les vêtements -en bon état- ne sont pas évalués en argent mais en points (par exemple, une robe vaut 5 points, un body 1 point, et un manteau d’hiver 12 points), que vous pouvez immédiatement dépenser pour « racheter » des vêtements de la taille au-dessus, des jouets, des articles de puériculture… Votre liste vaut 200 points ? Vous disposez d’un solde de 200 points pour vous faire plaisir avec d’autres articles ! Le seul inconvénient est qu’un vêtement de marque vaudra autant qu’un vêtement similaire, bas-de-gamme.

La plupart des communes proposent des Newsletter mensuelles, en s’abonnant, vous ne passerez pas à côté de ces bons plans à proximité de chez vous !

Et la dernière pile ?

Honnêtement, si vos vêtements sont troués ou tâchés, personne ne prendra plaisir à les porter derrière vos enfants. Même les personnes en grave difficulté financière ont droit à un peu de dignité…

Vous pouvez les mettre dans une borne de recyclage de vêtements, qui en réutilisera les fibres textiles pour les revendre à des entreprises (non nécessairement basées en France). Il en existe partout en France, il y en aura forcément une à côté de chez vous!

Vous pouvez également en faire des chiffons pour votre ménage ! Les matières comportant du synthétique (les collants, par exemple) étant celles qui absorbent le mieux la poussière.

Les couturières pourront recouper dans les parties satisfaisantes des pièces pour concevoir de plus petits modèles : coudre un pantalon de bébé dans un sweat détendu, un vêtement de poupée dans un pyjama troué ou une trousse d’école dans une vieille blouse seront de bons moyens de faire des économies tout en réduisant sa consommation !

Vous pourrez aussi découper des chutes, récupérer les boutons, etc pour proposer à votre enfant des bricolages/collages (cartes de voeux, mémory, customisations diverses…), si vous manquez d’imagination, lui en aura sans doute plus que vous !

Avec ces astuces, vos placards ne crouleront jamais plus sous les vêtements inutiles !

Maëlle Margail.

Credit photo : ©Pinterest

À lire aussi :

http://www.mamanvogue.fr/vetements-des-enfants-et-budget-serre/

http://www.mamanvogue.fr/vetements-des-enfants-la-corvee-du-rangement/

http://www.mamanvogue.fr/astuces-mamans-super-organisees/

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue