Véronique Lemoine – L’angoisse de séparation et les nuits chaotiques

Véronique Lemoine – L’angoisse de séparation et les nuits chaotiques

Les troubles du sommeil des enfants laissent souvent les parents démunis et épuisés. Ils ont l’impression d’avoir tout essayé sans succès. Patience, tendresse, fermeté et même leurs cris sont restés sans effet.
Lorsque la difficulté à s’endormir est récurrente, peuvent aussi s’ajouter des souvenirs pénibles ,des séparations douloureuses, des réminiscences de la journée, un stress scolaire, des non-dits familiaux que l’enfant porte inconsciemment et lourdement…

Véronique Lemoine, psychologue et psychothérapeute répond à vos questions et nous donne quelques clefs qui pourront sauver nos nuits et celles de nos chers petits !

Mon enfant ne veut pas se coucher

Véronique Lemoine : Toutes ces situations montrent bien des réactions inconscientes et involontaires des enfants traduisant une forte angoisse de séparation. Une nuit à la pouponnière le soir de la naissance, un weekend chez les grands-parents, une hospitalisation…votre enfant a eu l’impression d’être abandonné et a cru ne plus être aimé. Il a cru qu’il allait mourrir. C’est cette angoisse de mort qui resurgit en lui de façon intense quand il va se coucher.

« Ma fille de 2ans et 2mois est devenue quelques temps difficile au coucher. Elle qui avant se couchait tous les soirs vers 20h après notre petit rituel calins/histoires ne s’endort maintenant plus avant 22h.
Cela a commencé par sa volonté de ne plus dormir dans son lit mais par terre. Alors qu’en mai quand nous l’avions passe au grand lit elle adorait.
Ensuite elle a accepté son lit de nouveau mais quand on quittait ma chambre et disait bonne nuit elle se levait et jouait ou lisait jusqua s’endormir seule par terre ou a moitié sur le lit.
Maintenant elle se lève et sort de sa chambre. Il faut y retourner plusieurs fois calmement ou en grondant. Et finalement elle fini par s’endormir vers 22h. Elle ne pleure pas mais sort et veut descendre où joue avec sa porte… Je tenais à préciser que nous avons déménagé cet été de Paris à lyon donc un changement important je pense ».

« Notre fils de 21 mois ne veut plus se coucher seul dans son lit depuis ses 18 mois. Il pleure pendant des heures si nous le laissons même en lui expliquant que nous sommes là. Même si nous restons dans sa chambre avec lui. Ça semble une torture pour lui. Il n’y avait pas eu de problèmes avant. Cela a commencé à ses 18 mois et après que nous soyons partis 4 jours son père et moi. Pourtant il était resté avec mes parents sans problèmes. Nous ne savons plus quoi faire. Nous Continuons son rituel de coucher avec histoires mais il s’endort à côté de nous et nous le mettons dans son lit une fois endormi. Il se réveille rarement la nuit et une fois sur 2 se rendort tout seul. Nous avons également remarqué que toute séparation était mal vécue par lui, que ça soit avec nous, ses grands parents, ses copains.. »

« Comment favoriser un bon endormissement? Ma fille montre des signes de fatigue (yeux rouges, se frotte les yeux, baille) mais est très nerveuse au moment où je la mets dans son lit. Depuis deux ou trois semaines, elle se met à pleurer alors qu’avant elle s’endormait plus facilement. Nous avons beaucoup voyagé ce dernier mois et je lui ai donné le sein souvent pour la rassurer et l’endormir. Aujourd’hui elle réclame le sein systématiquement… et quand je la pose dans son lit, endormie ou somnolente (autant que possible), elle se réveille parfois une demi-heure plus tard. Elle est aussi très sensible au bruit. »

« Ma fille a 12,5 mois et depuis toujours, elle lutte (parfois comme une furie) pour ne pas s’endormir malgré la fatigue, comment faire pour l’aider à se laisser aller dans le sommeil? Elle met entre 30 min (c’est le minimum) et 1h pour s’endormir. Quand ses yeux papillonnent et se ferment elle se secoue, se retourne dans son lit, se tire les cheveux, s’enlève sa tétine où se donne des petits coups pour se réveiller… et ce, qu’on la laisse s’endormir dans son lit (toujours en restant à côté sinon elle se relève) ou qu’on la berce dans nos bras… c’est usant à la longue… »

bebe dodo

« Notre fils de 21 mois ne veut plus se coucher seul dans son lit depuis ses 18 mois. Il pleure pendant des heures si nous le laissons même en lui expliquant que nous sommes là. Même si nous restons dans sa chambre avec lui. Ça semble une torture pour lui. Il n’y avait pas eu de problèmes avant. Cela a commencé à ses 18 mois et après que nous soyons partis 4 jours son père et moi. Pourtant il était rester avec mes parents dans problèmes. Nous ne savons plus quoi faire. Nous Continuons son rituel de coucher avec histoires mais il s’endort à côté de nous et nous le mettons dans son lit une fois endormi. Il se réveille rarement la nuit et une fois sur 2 se rendort tout seul. Nous avons également remarqué que toute séparation était mal vécue par lui, que ça soit avec nous, ses grands parents, ses copains… Même si nous lui expliquons bien. Avez vous des conseils? Merci pour votre aide! »

Véronique Lemoine : Pour soulager votre enfant et l’aider à surmonter cette angoisse, vous devez identifier l »origine de cette angoisse de séparation en retrouvant toutes les absences, petites ou grandes qui ont marqué le début de son existence .Il est important de lui raconter et lui expliquer les émotions qu’il a pu avoir.

Puis décodez tout cela avec lui pour le rassurer, et montrez vous ferme. Vous devez lui montrer que le sommeil constitue une situation analogique. Faites lui comprendre que ces événements appartiennent au passé et que tout est terminé. Il peut dormir tranquillement, en sécurité, vous continuez de l’aimer et de veiller sur lui.

« Nous avons un fils de 28 mois qui a toujours bien dormi meme très bien jusqu’à il y a trois ou quatre mois environ.
Nous avons eu une petite fille en avril. Les problèmes se sont déclenchés 2 mois apres. Gros problèmes pour le coucher. Nombreux réveils la nuit. Nous avons essayé toutes les méthodes : Explications – fermeté – douceur – rassurer. Rien.
Nous avons fini par aller voir une Pedopsychiatre qui je crois applique les méthodes de Bernadette Lemoine (cœur avec papa et maman – protocole – phrases d’amour) Une très légère amélioration mais nous restons quand même avec nos problèmes de  fond à savoir : Un coucher délicat qui se termine souvent en pleurs. Et des réveils nocturnes même s’il parvient de temps en temps à se rendormir seul mais surtout un reveil ultra matinal 6h30 (en pleurs et donc grognon) pour un coucher vers 20h.
On souhaiterait vraiment améliorer ce sommeil pour lui pour qu’il puisse vraiment récupérer de ses journées et faire le tour du cadran. Comment s’y prendre? »

Véronique Lemoine : Si vous avez vu une personne que nous avons formée et qui est agréée, vous devez revenir vers cette personne pour lui dire que ce n’est pas réglé car cela devrait l’être. N’hésitez pas à revenir vers moi pour me dire de qui il s’agit pour être certaine que cette personne est agréée et voir ce qui a été fait

« Jean, 3 ans, refuse de dormir. Qu’il s’agisse de la sieste ou de la nuit. Pourtant il est en manque de sommeil (on a tenté de supprimer la sieste c’est l’horreur et il ne s’endort pas forcément plus vite ou alors il se réveille, est agité est fait des cauchemars).
Il était sorti de son lit à 18 mois et nous l’avions donc passé dans un lit de 140×70 avec demie-barrière. Depuis il se relève 1000 fois le soir et la nuit il vient se coucher dans notre lit (on le raccompagne biensur mais c’est parfois la grosse crise et il met 1h à se rendormir).
On a tenté 1 séance d’ostéopathie. On a eu 2 séances chez une psy formée à la méthode Bernadette Lemoine. On est à l’homéopathie passiflora composée 3×3 granules le soir. HELP ! »

Véronique Lemoine : Si vous avez vu une personne que nous avons formée et qui est agréée, vous devez revenir vers cette personne pour lui dire que ce n’est pas réglé car cela devrait l’être. N’hésitez pas à revenir vers moi pour me dire de qui il s’agit pour être certaine que cette personne est agréée et voir ce qui a été fait et si besoin, nous pourrions le faire par skype

« Ma fille de 6 ans à toujours eu des problèmes pour se coucher le soir. On lui fait une histoire mais elle se relève sans cesse après. Pipi, soif, piqûre de moustique qui gratte, mal aux dents, ou alors elle se cache derrière le mur. Tout ça peut durer 1h. On essaie de garder notre calme mais la on sature car ça va faire 3 ans qu’elle nous fait ce bazar. De plus depuis quelques semaines elle devient difficile :crises de nerf, prends des objets et les jette au point parfois de casser des choses, elle est insolente, et j’en passe. On a beau la punir elle s’en fiche. Nous avons eu une 2e petite fille qui a 5 mois. Elle trouve qu’on ne passe pas assez de temps avec elle au profit de sa petite soeur. Pourtant on fait de notre mieux pour passer du temps avec les 2 et on prend le temps de lui expliquer les choses mais rien ne marche. Aidez nous ce n’est plus vivable. Que pouvons nous faire? »

angoisse de separation

Réveil nocturne

Véronique Lemoine : Après avoir fait le décodage de toutes les situations angoissantes, l’avoir rassuré, laissez lui 3 ou 4 fois la possibilité de se relever une fois en redisant bien à chaque fois ce que vous lui avez dit. Puis signifiez lui de façon très ferme, claire et impérative que c’est fini. Par vos paroles vous avez désamorcé la bombe de l’angoisse de séparation, vous avez réconforté votre enfant, il a désormais besoin de votre autorité.

Ma fille de deux ans et demi se reveille plusieurs fois par nuit en pleurant « maman maman » jusqua ce que je finisse par arriver. Elle fait cela depuis 6 mois alors qu’elle avait toujours bien dormi auparavant. Sa petite soeur est née il y a 3 mois, elle est tres douce et caline envers elle et elle semble bien assimiler son arrivée. Elle ne se reveille pas lorsqu’elle dort chez les grands parents ou tante, seulement quand je suis dans le même lieu qu’elle. Je vais dans sa chambre et la recouche à chaque fois mais ca commence à durer assez longtemps pour que je m’inquiete.

Me concernant, il s’agit de mon fils qui va bientôt avoir 4 ans: depuis 5 mois il se réveille au minimum 1 fois par nuit (les nuits complètes se comptent sur les doigts d’une seule main en 5 mois…). Avant il avait plutot un bon sommeil, même s’il a toujours fait quelques terreurs nocturnes ou cauchemars, mais la plupart du temps nous n’intervenions pas car il se rendormais tout seul. Les raisons de ses réveils nocturnes: la peur, l’angoisse, le stress (le loup, les ombres dans la chambre, les bruits dans la rues, l’angoisse d’être seul dans son lit…). Pourtant il dort avec sa petite soeur mais ça ne le rassure pas. Honnêtement j’ai l’impression d’avoir tout essayé pour le rassurer la nuit au moment de se coucher et lors de ses réveils nocturnes (histoire du soir, veilleuse, câlins, discussions pour comprendre…). Il a dormi pendant 1 mois et demi sur un matelas par terre au pied de mon lit en pensant que ça le rassurerait peut être de savoir que si ça allait pas dans la nuit il pouvait venir dans notre chambre sur le matelas par terre. Mais ses réveils n’ont pas diminué, et chaque nuit il venait s’installer sur son matelas par terre dans notre chambre et ne se réveillait plus jusqu’au matin. Alors depuis, lorsqu’il se réveille je le raccompagne dans son lit machinalement et si je n’arrive pas à le faire se rendormir seul dans son lit (ce qui n’est pas toujours le cas heureusement) je me couche à ses côtés le temps qu’il s’endorme et je retourne dans mon lit ensuite. Je suis déjà allé voir un pédopsychiatre avec lui mais je n’ai pas l’impression que ça m’a beaucoup aidé. Je me dis que ça passera avec le temps mais je commence à trouver ça long et je suis fatiguée.

Veronique Lemoine :Si cela dure depuis un certain temps, il y a certainement une angoisse de séparation à soulager. Une fois que vous avez rassuré votre petit en faisant avec lui la relecture de sa vie, soyez ferme et reconduisez le dans sa chambre. Une otite, un cauchemar, ou autre n’est pas une excuse pour nous rejoindre dans notre chambre. 

Mon fils a 2,5 ans. Il a toujours dormi dans sa chambre et à fait ses nuits à 2 mois.
En novembre 2016 il a eu une grosse otite. Première fois qu’il était aussi malade je ne sais pas si ça a un rapport mais depuis il ne veut plus dormir dans sa chambre. Il faut toujours l’endormir et il se lève au moins 2 fois par nuit et nous rejoint dans notre chambre.
Quand on part de sa chambre avant qu’il s’endorme il va dans la salle de bain et finit par s’endormir sur le tapis.
Il vient de faire sa rentrée en tps il adore l’école. tout se passe bien c’est un enfant joyeux qui va vers les autres joue chante danse ……
il n’y a que la nuit qu’on rencontre dès problèmes. Nous avons l’impression d’avoir tout essayé sans résultat.
Aussi bebe 2 arrive dans 1,5 mois mais les problèmes ont commencé bien avant que je ne tombe enceinte.Si vous pouvez me renseigner ou le dire vers qui me tourner …. d’avance merci !!

J’ai un fils de 7 mois qui commence seulement à bien dormir la nuit, il y a encore parfois un réveil nocturne.
Lors de l’échographie de datation le gynéco soupçonnait une grossesse gémellaire mais à l’écho suivante il n’y avait qu’un bébé. Un doute plane donc sur un éventuel jumeau qui serait mort très rapidement. Est ce que ça peut jouer sur les nuits de mon bébé ? Si oui comment résoudre le problème ?

Véronique Lemoine : Oui cela peut influer sur son sommeil. Vous pouvez déjà lui dire « au tout début de ta vie, quand tu as commencé à vivre dans mon ventre, il se peut (on fait l’hypothèse et et si c’est la réalité cela le rejoindra car il sera concerné), que tu aies senti que ta vie commençait en même temps que celle d’un autre petit bébé et que très vite, pour des raisons qu’on ne connaît pas, qui arrivent très souvent et qui est la faute de personne et certainement pas de ta faute, ce petit bébé n’avait sans doute pas ce qu’il fallait pour continuer à bien vivre et bien grandir et il est mort dans mon ventre pour continuer de vivre et de grandir d’une autre façon. Cela a certainement été très désagréable pour toi sans que tu puisses bien le comprendre. Tu n’es pas chargé de le remplacer car vous avez chacun une vie différente et personne ne peut prendre la place de l’autre. C’était il y a longtemps et c’est fini et pas de ta faute»

Il sera nécessaire de lui redire règulièrement au fur et à mesure qu’il va grandir  car c’est important que cela soit bien conscientisé.

Je n’ai pas la chance d’avoir de psy formé par Bernadette Lemoine dans ma ville, aussi je saute sur l’occasion : MERCI ! Mon souci est le suivant : ma fille de 2 ans, très facile par ailleurs, se réveille chaque nuit vers 4h du matin, depuis 6 mois. Elle dort seule dans sa chambre, n’a pas faim, pas soif, pas de problème de couche. Et elle ne se rendort que si je reste à côté… Comment expliquer cela et que faire ?

Véronique Lemoine : Si vous avez tout essayé et mis en pratique les conseils dans mon livre, alors vous pouvez me demander un suivi par skype si vous n’avez personne à côté de chez vous

a

Rythme de sommeil

Comment mettre en place un rythme de sommeil? Mon bébé de 4 mois fait des siestes de manière très aléatoire, jamais plus de 50 min – 1 heure et s’endort le soir à des heures variées (entre 20:00 et 22:30). Je n’ai pas de « journée type »… je précise que je suis en congé maternité encore pour quelques mois, et que j’allaite mon enfant.

Véronique Lemoine : Même si votre bébé ne dort pas beaucoup le jour, il est important d’avoir des horaires réguliers pour le coucher le soir.
S’il s’endort tard sans beaucoup pleurer, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. S’il peut pleurer 2h00 avant de s’endormir, il se peut qu’il y ait une angoisse qu’il faudrait désamorcer. Un bébé capable de gazouiller en attendant le sommeil n’est pas du tout alarmant

Mon enfant se tape la tête contre son lit

Véronique Lemoine : Votre enfant recherche des sensations fortes au point presque de s’étourdir, à un moment qu’il trouve angoissant. Il a trouvé ce moyen pour se couper de la réalité et pour se rassurer.
Aidez le à décoder son angoisse et à trouver ensemble une autre solution pour s’abandonner dans le sommeil. Vos paroles rassurantes à répéter chaque soir feront vite disparaitre cette attitude.

on fils de 4ans se balance pour s’endormir. Son balancement est problématique dans le sens où il se cogne la tête dans la tête de lit en se mettant en boule et se balançant d’avant en arrière (comme pour faire une roulade par exemple).
Ce rituel engendre une vraie angoisse (pleurs, refus d’y aller) quand nous devons dormir chez des amis ou même en vacances dans un bagalow. Lorsque nous en parlons, il nous dit qu’il ne sait pas s’endormir autrement malgré nos encouragements. J’ai peur qu’il se fasse mal à la nuque, au dos et ne souhaite pas que cela l’handicape dans une future sortie scolaire par exemple ! Comment l’aider à se sortir de se rituel ? Merci pour vos conseils

Mon fils Foucauld a 3,5ans et depuis qu’il est bébé se secoue dans son lit pour s’endormir, il se tape la tête contre le mur et chante très fort. Cela fait partie de son rituel pour s’endormir ou se rendormir entre 2 cycles de sommeil ainsi que le matin tôt… Bref, c’est épuisant aussi bien pour lui qui ne dort pas d’un sommeil profond que pour moi qui n’arrive pas à dormir tant qu’il fait ça… Il est de nature assez stressée et se contrarie très facilement pour des choses à priori sans importance (un gâteau cassé par exemple). Je ne sais pas quoi faire pour qu’il arrête. Merci pour vos conseils !

Véronique Lemoine : Les balancements sous quelque forme que ce soit est toujours le signe d’une angoisse et peut devenir assez compulsif. Pour tenter de les éviter ou de nettement les diminuer, il faut faire appel à un professionnel qui travaille de façon spécifique sur l’angoisse de séparation

Mon enfant pleure au réveil

j’ai un petit garçon qui aura 3 ans fin octobre. Il se trouve que depuis tout petit les réveils du matin ou de la sieste sont laborieux…il pleure et cri à chaque fois. Il se réveille de lui même, mais il n’est pas serein. Il se couche sans difficultés, mais je n’arrive pas à savoir ce qui le met dans cet état. Nous n’avons pas déménagé, il a eu une petite sœur il y a 6 mois, mais il a toujours réagi de cette façon au réveil. Je lui parle, le rassure, lui demande de mettre des mots sur ce qui ne va pas…sans succès. Que puis-je faire ? Quelle attitude dois je adopter ?

Bonjour, mon fils de 9 mois se réveille en pleurant pdt sa sieste (souvent au bout de 30min) alors qu’il ne le faisait jamais avant. La nuit, c’est aussi compliqué mais pas à ce point. Au depart, on pensait qu’il avait mal aux dents mais même avec un doliprane avant de dormir, rien n’y fait. A quoi cela peut être dû? ce sont des gros pleurs. difficiles à calmer

V. L : C’est sa façon à lui de vous dire que la nuit/sieste lui parait dangereuse. Le moindre bruit ou événement est l’occasion de quitter son sommeil. Reprenez le décodage des situations passées et des angoisses et recollez un rituel de coucher rassurant.

Mon enfant ne veut pas être seul

Mon fils, tout juste 2 ans, refuse de s endormir seul (sieste et coucher). Cela peut etre moi ou quelqu’un d autre, mais il faut qu il y ait qq1 dans la pièce. Cela dure depuis sa naissance, il n a jamais supporté d etre seul, et pleure au point de vomir si j essaie de le laisser pleurer (meme 15 à 20min). Si une personne est là, il s endort relativement rapidement. Depuis peu de temps je ne lui donne plus la main et m éloigne, il l accepte mais s assure régulièrement de ma présence en m appelant… j ai essayé le doudou, la veilleuse, la musique avec lumière…Lui expliquer que je suis là dans la maison. .. le laisser pleurer… Rien n’y fait! Je tente l éloignement progressif: plus de main étant la première étape, je compte ensuite me placer derrière la porte entrouverte… etc… Si je savais d où provient cette angoisse, je pourrai y mettre fin. Il faisait ses nuits assez tôt, 1 mois et demi, mais j ai du le laisser 48h en urgence lorsqu’il avait 3 mois et depuis ce moment ne faisait plus ses nuits… Est ce lié ou l origine d une peur de la séparation ? (Je ne crois pas car je le laisse sans problème à la famille, sa nounou ou à la crèche, jamais un pleur) il dort de mieux en mieux mais si jamais il se reveille il a besoin de nouveau d une présence pr se rendormir, même qq secondes. Auriez vous une ou des solutions à tester? Je vous remercie infiniment,

Mon fils de 5 ans a changé de chambre et dort tout seul (avec sa soeur avant) depuis 15 jours. Il a un sommeil agité depuis quelques mois (grogne dans son sommeil régulièrement avant minuit, semble faire beaucoup de cauchemars) et depuis qu’il est seul dans sa chambre il vient quasiment toutes les nuits dans la notre en nous disant qu’il a peur….on le rassure et on le recouche, on le brief le lendemain mais ça recommence et il n’a pas l’air de se souvenir qu’il a eu peur. Bref que puis je lui dire de concret pour le rassurer et qu’il dorme bien la nuit?

Véronique Lemoine : Si vous avez tout tenté : les rassurer et être ferme et que cela n’a rien donné et si vous avez essayé de mettre en pratique tous les conseils que je donne dans mon livre à propos du sommeil, sans résultat probant : il faut consulter une psy formée à l’Angoisse de Séparation car c’est très simple à résoudre avec une tierce personne qui pourra rassurer l’enfant et étayer les parents.

Retrouvez tous les conseils de Véronique Lemoine dans son livre GUIDE DE SURVIE A L’USAGE DES PARENTS aux éditions Quasar

 

© photos Camilla D’Alfonso Photography