Une piqûre à la naissance : vous voulez parler du Test de Guthrie ?

Une piqûre à la naissance : vous voulez parler du Test de Guthrie ?

Inévitablement et bien avant d’arriver en salle de naissance, vous entendez souvent parler de ce fameux test de Guthrie : une petite piqure que l’on fait au nouveau-né, pas obligatoire mais fortement conseillée ! On sort les mouchoirs ?
De quoi parle-t-on exactement et pourquoi ce test est-il aussi important ? Fait-il mal à mon bébé et aussi, pourquoi doit-on le faire aussi tôt après sa naissance ?

Le test de Guthrie

En effet, dans les 3 jours après la naissance, la sage-femme ou la puéricultrice viendra prendre votre bébé pour « une petit piqûre » au talon pas bien méchante mais incroyablement efficace. Alors,  pas de panique ! Et cherchons plutôt à nous renseigner sur le rôle du Test de Guthrie ou « test néonatal du buvard ».

Pourquoi le test de Guthrie ?

Tout simplement parce que son créateur est Robert Guthrie. Cet ingénieux médecin a eu pour idée en 1975 de détecter principalement les maladies graves qui doivent être pris en charge rapidement à la naissance, empêchant par la suite d’importants retards mentaux ou physiques. Entièrement remboursé par l’assurance maladie, il est fortement conseillé par la plupart des pédiatres.

Mais de quelles maladies parlons-nous ?

Elles sont aujourd’hui au nombre de cinq, même si le test est à la base essentiellement dédié au dépistage de la Phénylcétonurie. Les parents ne se savent pas forcément porteurs du gêne donc, si la prise de sang n’est pas faite, elles restent indétectables !

  • HYPERPLASIE CONGENITALE DES SURRENALES : C’est un problème de synthèse du cortisol (hormone) important dans le métabolisme des aliments. (Traitement de corticoïdes en conséquence).
  • L’HYPOTHYROIDIE CONGENITALE : L’origine est une insuffisance en hormone thyroïdiennes avec pour conséquence un retard mental (1 enfant sur 4000 est atteint). Le traitement est une prise orale d’hormones thyroïdiennes.
  • PHENYLCETONURIE : C’est la première maladie détectée par le test. C’est l’absence d’une enzyme qui empêche de transformer la phénylalanine présente dans quasiment tous les ingrédients.
    La conséquence ? Une arriération mentale en l’espace de quelques mois. Le traitement ? Un régime pauvre en phénylalanine dès que possible.
  • DREPANOCYTOSE : Une altération de l’hémoglobine qui a pour rôle de transporter l’oxygène dans le sang. Elle expose l’enfant à de multiples infections avec de fortes complications (touche essentiellement les personnes d’origine africaine, antillaise, guyanaise).
  • LA MUCOVISCIDOSE (depuis 2002) : Le dépistage rapide de cette insuffisance pulmonaire ne dispose pas d’un traitement pouvant la guérir complètement mais permet une meilleure espérance de vie.

 

Comment se passe le Test ?

On prélève quelques gouttes de sang au niveau du talon de l’enfant au alors au niveau du dos de sa main. Ces quelques gouttes sont alors déposées sur une plaquette de papier filtre et, après, direction le laboratoire !

Ne vous inquiétez pas si personne ne revient vous voir après ce test, comme on le dit si souvent : « pas de nouvelle, bonne nouvelle » ! C’est-à-dire que le médecin vous contactera seulement si le test se révèle positif. Et des examens plus approfondis seront alors réalisés avec un traitement adapté à votre enfant.

Marguerite Musnier, infirmière de bloc opératoire à Sainte Félicité

Marguerite Musnier

Marguerite, jeune infirmière à la maternité Ste félicité est passionnée par son métier et toute heureuse de pouvoir accompagner les mamans au moment si magique de la naissance.

Quand elle n'est pas à la maternité, cette passionnée de musique et de chant passe son temps à siffloter dans les rues de Paris entre amis, ou alors à enfiler des baskets pour se dégourdir les jambes au jardin du Luxembourg !