Tout ce que vous devez savoir pour réussir un bon allaitement maternel

Tout ce que vous devez savoir pour réussir un bon allaitement maternel

L’allaitement est inné pour certaines femmes, pour d’autres cela demande de la rigueur et une bonne méthode, pour d’autres encore l’allaitement est un véritable parcours du combattant !
Les premiers jours sont décisifs pour un bon apprentissage, alors on s’accroche et on écoute son corps pour mettre toutes les chances de notre côté !

Allaitement maternel : mise en place

– Mise au sein précoce

Le réflexe de succion est inné et est à son maximum les deux premières heures de vie.

– Allaitement à la demande

Des tétées fréquentes au démarrage stimulent le développement des récepteurs à Prolactine : plus les premières tétées sont fréquentes et régulières, plus la lactation sera stimulée.

Au début il ne faut pas attendre les pleurs, chaque éveil calme doit faire proposer une mise au sein.

Plus le sein est vidé, plus le lait est produit. Les tétées à la demande garantissent l’adéquation entre la production lactée de la mère et les besoins de son enfant.

– Nombre de tétées par 24 heures 

Chaque bébé est différent. Il n’y a pas de limite au nombre de tétées.

En moyenne, un bébé peut téter 8 à 12 fois par 24 heures (soit toutes les 2-3 heures) les premiers mois, puis les tétées s’espacent progressivement.

– Durée d’une tétée 

Cela dépend du bébé et de sa façon plus ou moins vigoureuse de téter.

En moyenne, une tétée peut durer de 15 min à 45 min environ.

– Bonnes positions

Il est important de s’installer confortablement, sans appui douloureux, sans tension dans les jambes, les bras ou le dos.

La bouche du bébé doit être grande ouverte, son visage face au sein et sa tête légèrement inclinée en arrière (menton au sein, nez dégagé).

L’oreille, l’épaule et la hanche du bébé sont sur une même ligne droite, l’oreille ne doit pas toucher l’épaule.

– Eviter les compléments de lait artificiel au début sauf sur indication médicale

– Eviter la tétine les premières semaines.

La succion au sein est très différente de la succion au biberon ou de la tétine, certains enfants ont du mal à concilier les deux et téteront plus difficilement.

Cependant, lorsque que l’allaitement et la production de lait sont bien établis, donner un biberon ou une tétine ponctuellement ne pose pas de problème.

– Un sein ou les deux :

Au début pour stimuler la production lactée proposer les deux seins ensuite tout dépendra de votre capacité de stockage et de l’efficacité des tétées mais votre bébé saura adapter sa demande à ce qu’il aura bu, ce n’est pas à vous de lui imposer.

– Ne pas réveiller votre bébé

sauf s’il a une mauvaise prise pondérale.

– vivez à son rythme

Profitez des siestes de votre bébé pour vous reposer !

– Colostrum

c’est un « premier lait » riche en protéines et anticorps adapté aux besoins du bébé les 48 à 72 heures qui suivent sa naissance.

– Montée de lait

La montée de lait a lieu vers le 3ème jour, moment où le colostrum évolue en lait mature, avec une augmentation importante du volume de lait produit. Vous pouvez ressentir une tension dans les seins plus ou moins grande rendant parfois la prise au sein par votre bébé plus difficile. Si c’est le cas, vous pouvez extraire un peu de lait manuellement afin que votre sein soit plus souple.

– Tétées la nuit 

Pas de Cododo (bébé dans votre lit), il y a un risque accru de mort subite du nourrisson par étouffement… Mais placez le berceau de votre bébé près de vous.

Apprenez à allaiter en position allongée.

 

Comment savoir si votre enfant se nourrit bien ?

Côté Maman :

– sensation de sein tété : chaleur, tension

– le 2ème sein coule

– sensation de soif

– sein vidé (souple) en fin de tétée

Côté Bébé :

Succions nutritives = efficaces/ Succions non nutritives = tétouillage

– bébé bien réveillé, concentré, le rythme de la tétée est ample et régulier

– déglutition sonore,

– calme, apaisé après la tétée

– rot non systématique

– selles jaunes, molles et granuleuses après chaque tétée mais le transit peut être plus lent (plusieurs jours sans selles possible)

– urines dans la couche plusieurs fois par jour

– prise de poids : entre 20 à 35 grammes par jour, soit 140 à 245g par semaine

 

Signes d’alerte : consulter si :

– Tétées rares : moins de 5 par jour, ou changement de rythme brutal

– Pleurs au cours d’une tétée

– Pleurs incessants

– Hypersomnolence

– Changement brutal du volume des selles ou urines

– Douleurs au sein persistantes

 

Allaitement Maternel : complications/problèmes médicaux

– Les Crevasses :

Ce sont des petites coupures ou gerçures sur le mamelon. C’est une cause fréquente d’arrêt de l’allaitement au cours du premier mois, nos conseils :

  • Revoir l’installation de la maman
  • Corriger la position du bébé au sein, notamment le positionnement de la bouche
  • Eviter les tétées plaisir prolongées
  • Hygiène corporelle quotidienne sans lavage des seins systématique avant chaque tétée
  • Limiter la macération, changer régulièrement les coussinets d’allaitement, laisser les seins à l’air libre
  • Appliquer à la fin de chaque tétée un peu de colostrum ou de lait sur le mamelon et l’aréole, ils contiennent des facteurs de croissance qui régénèrent la peau
  • Crèmes protectrices cicatrisantes à base de lanoline après les tétées
  • Adapter la taille du soutien-gorge

Si la douleur est très importante :

  1. Demander l’aide d’un professionnel compétent en allaitement
  2. Antalgique type paracetamol
  3. Utilisation transitoire de bouts de sein
  4. Utilisation d’un tire-lait pendant 24 à 48H parfois nécessaire 

– L’ engorgement 

C’est une accumulation de lait dans la glande mammaire. Le sein est gonflé, douloureux et rouge. Le mamelon est parfois aplati, rendant la prise au sein plus difficile pour le bébé. Nos conseils :

  • Douches chaudes, application de chaleur avant la tétée
  • Massage aréolaire
  • Augmentation de la fréquence des mises au sein
  • Vider si besoin le sein après chaque tétée à l’aide d’un tire-lait ou par expression manuelle puis appliquer du froid
  • Antalgique type paracetamol voire anti-inflammatoire

– La lymphangite ou Mastite  

C’est une réaction inflammatoire localisée au tissu lymphatique (pas d’atteinte des alvéoles et des canaux excréteurs). Elles est due aux modifications hormonales des premières semaines après la naissance et/ou à un engorgement diffus.

Le tableau typique associe :

– une fièvre 39-40°C ;

– un syndrome pseudo-grippal : frissons, fatigue intense, douleurs diffuses ;

– une douleur du sein le plus souvent unilatérale ;

– une rougeur localisée à un quadrant du sein ou une traînée rouge rejoignant un ganglion satellite douloureux.

Elle peut évoluer vers un abcès. Consulter votre médecin, la prescription d’un antibiotique est parfois nécessaire.

– Mycose du sein et muguet buccal

C’est une affection fréquente mais souvent méconnue qui atteint les seins maternels et la bouche du bébé. Elle est due à des champignons microscopiques et se manifeste par des douleurs, brulures, démangeaisons qui surviennent pendant la tétée mais persistent entre les tétées. Le bébé peut présenter des signes de mycose (muguet buccal, mycose du siège…)

Consultez votre médecin sans attendre. maintenez une hygiène stricte de tout objet en contact avec la bouche du bébé et avec vos seins.

Anne-Charlotte de Quincerot

- DES de médecine générale de la faculté de médecine de Paris
- DU Santé et Développement de l'Enfant à la Faculté Necker-Enfants-Malades
- Exercice de la médecine générale avec une orientation pédiatrique et gynécologique
- Médecin de crèche (crèches hospitalières puis crèche associative)

Maman de 2 enfants