Témoignages – Pourquoi on se donne rdv au pélé de Cotignac des mères familles !

Témoignages – Pourquoi on se donne rdv au pélé de Cotignac des mères familles !
Elles ont été embarquées par une amie, c’était un projet qu’elles murissaient depuis des années, elles se sont senties appelées, elles avaient envie de se retrouver… De nombreuses mamans partent chaque année, le sac à dos chargé et le portable coupé, marcher pendant trois jours en Provence, pour se concentrer sur l’Essentiel. Merci à ces jeunes mamans pour leur témoignage, et bien sûr, on se donne rendez-vous toutes en juin au pélé de Cotignac !

Pèlerinage de Cotignac – on y reçoit de vrais cadeaux

« C’est la 2ème année consécutive que je marche vers Cotignac avec d’autres mères de famille.
Embarquée par une copine l’année dernière alors que j’avais perdu un bébé en milieu de grossesse et que je ne retombais pas enceinte, j’y ai vécu une première expérience très forte
 Ces 3 jours sont déjà une parenthèse plus que bienvenue dans le quotidien surchargé des mères de famille qui courent sans cesse et s’oublient souvent. 
Lâcher mari et enfants, se recentrer sur soi, faire une pause dans nos vies trépidantes, ça fait un bien fou! 
 
Profiter des temps de prières et d’enseignement, pouvoir creuser des problématiques auxquelles on est confrontée au quotidien (Mes priorités sont-elles les bonnes? Suis-je là pour mon mari, mes enfants, mes copines ? Comment être plus patiente? Comment rebondir après une épreuve familiale ?…) avec d’autres mamans, c’est tellement enrichissant. Les liens qui se créent entre pèlerines sont d’ailleurs magnifiques. On porte les intentions les unes des autres, ça donne des jolis moments de partage dans un climat de grande bienveillance. 
Et quel cadre enchanteur pour marcher que la Provence : ses paysages, ses odeurs, ses cigales, son petit rosé qu’on savoure après 35km parcourus ! 
 
Enfin, et surtout, on y reçoit des vrais cadeaux. Des grâces spirituelles bien sûr (patience, écoute, joie, espérance…), et dans mon cas, un don très concret : un beau bébé pile 9 mois après! 
Du coup, j’étais bien obligée d’y retourner pour dire merci l’année suivante 🙂 ». Amélie

Pèlerinage de Cotignac – une réelle reconversion

« Cela faisait plusieurs années qu’une amie me parlait de ce « super pélé » hors du commun pour épouses et mères de famille. (C’est avec cette même amie que j’avais fait les 400 coups dans ma jeunesse, donc cette idée de passer un we dans le sud avec elle m’enchantait particulièrement !).

Je partais donc dans la perspective de me détendre et d’enchaîner les fous-rire, tout ça dans un contexte spi, donc complètement validé par mon mari qui allait « se farcir » nos 4 têtes blondes seul le temps d’un long WE ! Mais je ne pensais pas qu’outre le dépaysement, ce pélé allait être source de réelle reconversion, dans le sens « redécouverte de ma Foi ».

Ces 3 jours à marcher dans la bonne humeur en me vidant la tête, loin du boulot, des corvées quotidiennes , tout en découvrant une région magnifique; ces 3 jours à prier aux cotés d’autres femmes, à égrainer nos chapelets à l’unisson pour des intentions aussi simples que douloureuses ; ces 3 jours à découvrir l’Amour du Christ à travers les enseignements reçus, les offices, l’adoration du Saint-Sacrement, etc… tout cela sans être « perturbée » par mon quotidien bel et bien laissé sur le quai de la gare à l’aller!

Bref, ces 3 jours ont été d’une richesse incroyable et me permettent depuis de vivre ma Foi d’une façon différente, remplie d’espérance et de bonheur ! Ce pélé est unique pour chaque femme et chaque maman de tout âge ». Caroline

 

pelerinage de cotignac - maman vogue

 

Pèlerinage de Cotignac – on recharge les batteries

« Entrainée (pour ne pas dire -traînée-) par une amie l’année dernière, j’ai découvert le pèlerinage des mères de famille. Attention, effets secondaires à prévoir !!!

Sur le principe, j’étais super motivée : week-end entre copines en Provence, lâcher mari-chéri et enfants avec la bénédiction du Père. Au top. Mais voilà, 15 jours avant, 1 semaine avant, la veille au soir, c’est bien simple, je n’avais pas du tout, mais alors pas du tout envie de partir. Mois de juin supra dense, pas mal de boulot à boucler, la petite dernière malade… Aucune motivation pour mettre mon réveil à 4h30 pour filer gare de Lyon m’embarquer pour cette destination de « tradis ».

Gare de Lyon, le train est bondé de mamans en shorts, sac à dos au dos, plus endormies les unes que les autres. Ces quelques heures de trajet permettent la transition… Dormir 1 heure ou 2, faire connaissance, et commencer à comprendre le mystère de ce moment :  chacune, jeune ou moins jeune, vient pour recharger les batteries, pour demander, pour rendre grâce, pour faire le point, pour discerner, pour être consolée, conseillée, pour puiser à la source, pour donner du temps à Dieu et porter les intentions confiées. Toutes répondent à leur manière à l’invitation du message de Notre Dame de Grâce : «Je suis la Vierge Marie. Allez dire au clergé de Cotignac de me bâtir ici même une église sous le vocable de Notre Dame de Grâces et qu’on y vienne en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre. »; et à celui de Saint Joseph « Je suis Joseph ; soulève ce roc et tu boiras. »

Ce pèlerinage, dans cette belle Provence du mois de juin, au milieu des cigales et des oliviers, nous permet de vivre cette expérience exceptionnelle de laisser ses habitudes et son confort (coucher à la belle étoile / toilette sommaire / pique-nique..), et de couper les cordons (dont celui du portable) pour aller à l’essentiel.

Le parcours est rythmé de prières, du chapelet, de médiations, d’enseignements, de papotes, de chants puisés dans le carnet et de silence. On se retrouve face à soi-même, face au Seigneur, mais avec le soutien du groupe et la bienveillance des autres pèlerines : car c’est ensemble que nous portons les intentions de chacune, quelle que soit notre génération ou notre situation familiale.

Entre les moments de marche et d’enseignements, il y a aussi de bons moments de détente, le rosé divin de l’apéro du 1er soir, les spaghettis-bolo du 2ème soir ou encore les fous-rires en cherchant le mode d’emploi des tentes-igloo.

L’apothéose de notre marche, c’est à l’arrivée à Cotignac que nous la vivons. Tout d’abord en nous abreuvant à la source de Saint Joseph au monastère du Bessillon et en déposant toutes nos intentions écrites sur un papier au pied de sa Statue. Mais aussi à l’arrivée au Sanctuaire où chaque pèlerine reçoit une rose qu’elle dépose au pied de la Vierge, comme elle lui confie ses enfants ou son désir d’en avoir.

Je ne suis pas revenue tout à fait la même, chargée de bonnes résolutions, avec surtout l’envie de dire à toutes les mères de famille combien ce week-end recharge les batteries. Et gentiment réprimandées par les mamans à la sortie de l’école « tu nous saoules, nos enfants nous harcèlent pour qu’on parte aussi, tes filles ont paradé partout dans l’école en disant que leur maman avait marché des « centaines de kilomètres » pour ELLE » ». Marie-Alix

Pèlerinage de Cotignac – tout quitter et tout recevoir

« Le pélé des mères de familles à Cotignac ? Cela commence par une première difficulté : celle de tout quitter ! Tout laisser, mais en partant avec un sac à dos bien plein. Heureusement avec l’aide d’une charmante intervenante nous n’avons pratiquement pas eu à les porter durant notre marche.

Quels moment forts tout le long du pèlerinage… Toutes ces mamans, qui comme moi sans doute, remettent leur vie et leurs enfants entre les mains du Père, en Lui demandant de les protéger de tout mal ! Que de forces nouvelles ! D’espérance retrouvée !

C’est une vraie pause dans ma vie de femme, d’épouse et de mère. Je peux sortir de mes activités quotidiennes.
Les deux jours de marche me permettent de prier, de faire de belles rencontres et j’attends chaque année ce moment si spécial.

Puis vient l’arrivée à Cotignac où nos cœurs s’illuminent en découvrant toutes ces pèlerines venant de tous les coins. Notre fatigue est déjà oubliée et nous pouvons ensemble louer Dieu ! Alors merci à toutes celles qui m’ont invitée à partager ces trois jours offerts à Dieu ! ». Virginie

saint joseph cotignac - maman vogue

Les Mamans

Marie, Paola, Bérénice, Florence, Tiphaine, Astrid, Lorraine... Plus d'une centaine de mamans participent à l'élaboration de ce site, pour une plus grande diversité de conseils, d'avis, de bons plans, de coup de pouce et de témoignages.

Vous voulez nous aider ? Vous avez besoin de conseils ? Vous voulez donner votre témoignage ?
N'hésitez-pas à nous contacter !

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue