Témoignage – Tout m’a semblé si naturel…

Témoignage – Tout m’a semblé si naturel…

Jules est notre premier enfant, c’est un enfant désiré, arrivé par voie basse sans problèmes particuliers.

Grossesse

J’avais arrêté ma pilule début Août et je suis tombée enceinte début Septembre, c’est donc allé très vite je ne m’y attendais pas car j’étais sous pilule depuis 12 ans. Dans ma tête, il était clair que ça allait surement prendre des mois et cela me permettrait aussi de me faire à l’idée. J’en avais terriblement envie mais j’étais aussi un peu stressée de tomber enceinte et de toute cette nouvelle aventure dont je ne connaissais rien. J’ai réalisé que j’étais enceinte au bout de 6 semaines car pour moi le retard de règles correspondait à un dérèglement du fait de l’arrêt de ma pilule. J’ai donc fait un test qui s’est avéré positif. J’ai eu une belle grossesse, bien entourée par mon conjoint, j’ai été arrêtée 3 semaines avant le congé pathologique car j’avais de nombreuses contractions dues aux transports pour aller travailler et à mon train de vie assez agité. La fin de la grossesse s’est passée très calmement et parfaitement.

Accouchement

Mon accouchement s’est bien passé, des contractions qui ont débuté dans la nuit doucement et se sont accélérées le matin, on est donc parti à la maternité vers 11H. Ils m’ont posé la péridurale à 13h et j’accouchais à 16H47. Tout est allé très vite, j’ai eu à peine le temps de réaliser, je pensais passer des heures dans la salle d’accouchement et finalement ça a été très rapide. Pas de douleurs particulières, pas d’angoisses, on m’avait tellement décrit des accouchements atroces que je m’attendais au pire et finalement tout était plutôt facile. Mon conjoint me disait que c’était grâce à lui car j’avais été couvée toute la grossesse. Ah les hommes ! Le papa, n’était pas stressé non plus, comme s’il avait fait ça toute sa vie. En effet, c’est même lui qui a donné le premier bain, il était tellement à l’aise pour le porter, c’était incroyable malgré ses grosses mains et ses gros bras, il a été parfait.

Je m’étais toujours imaginé l’effet que ça me ferait de voir l’homme que j’aime porter notre bébé, et c’était exactement comme dans mes rêves, tellement émouvant, beau et touchant. J’étais sur mon nuage.

Je disais avoir une bombe de bonheur dans le cœur et c’était vraiment ça. Je n’ai jamais été très proche des enfants, d’ailleurs ils m’agaçaient plutôt qu’autre chose et j’avais peur de ne pas aimer mon fils, de le trouver laid ou de ne pas être maternelle. Finalement ça a été tout le contraire. Je suis une vraie mère poule, folle d’amour pour mon bébé.

L’après

Je me souviens en partant pour la maternité d’avoir fermé la porte de mon appartement en me disant, ça y est, la prochaine fois que je reviendrai on sera 3, ça m’a provoqué des frissons. Je n’étais pas stressée, mais plutôt excitée, j’allais enfin rencontrer notre bébé et c’est ce qui m’importait.

Après, tout s’est passé très naturellement, je voulais l’allaiter et ça s’est très bien passé. Evidemment le démarrage a été un peu douloureux mais je voulais le faire coûte que coûte. J’ai pris des conseils des sages-femmes mais aussi d’amies qui avaient bien réussi leur allaitement et je me suis nourrie de ces aides précieuses. J’ai allaité 4 mois jusqu’à la reprise de mon travail. C’était un déchirement de devoir arrêter mais je trouvais trop contraignant de devoir tirer mon lait.

Les paroles qui m’ont fait du bien ont été : « fais toi confiance », « ne t’inquiète pas du reste », et « écoute ton bébé tu sauras toi ce qu’il faut faire ». Malgré le fait que je ne connaissais rien à l’univers des bébés j’ai très bien su me débrouiller, très naturellement, avec les précieux conseils de certaines amies aussi.

Ce que je voudrais dire aux mamans, c’est de se faire confiance, de ne pas stresser, de leur donner tout l’amour dont ils ont besoin et de ne pas écouter les gens qui vous disent. Par exemple, de le laisser pleurer car « tu vas en faire un bébé qui veut que les bras », je n’ai jamais laissé mon bébé pleurer, et il n’a jamais été un bébé à bras, donc faites ce que vous sentez être le mieux pour votre bébé et il ne pourra qu’être le plus heureux des bébés. Les gens sont toujours pleins de conseils mais il faut savoir faire le tri avec les vrais conseils qui vous serviront pour de vrai.

Il me tarde juste de recommencer pour revivre à nouveau ces belles étapes.

Alizé

Crédit photo : Virginie Hamon pour Maman Vogue